Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

BIENVENUE SUR CE BLOG

FIN DES PUBLICATIONS DANS CE BLOG

De septembre 2008 à octobre 2022, une belle aventure !

Merci à tous ceux qui m'ont suivi durant cette période.

Retrouvez dorénavant mes futures publications dans le blog du site lesenergiesdevie.com

 

 

 

Découvrez la liste de mes prestations...

Cliquez sur l'image ci-dessous

 

logo reiki verseau

LESENERGIESDEVIE

 

   

 

Cliquez sur la photo pour accéder à la LISTE DE MES ARTICLES et astuces énergétiques...

 

 

 

2 soins reiki verseau gratuits à chaque nouvelle lune

 

ET ENCORE...

 

 

 

catalogue de formations énergétiques et spirituelles de Rene Dumonceau
Cliquez sur la photo pour découvrir mon catalogue de formations énergétiques et spirituelles...

 

La Lune

 

 

 

02 Janvier 2022
01 Février 2022
02 Mars 2022
1er Avril 2022
30 Avril 2022
30 Mai 2022
29 Juin 2022
28 Juillet à 19h55
Samedi 27 Août 2022 à 10h16
25 Septembre à 23h54
Mardi 25 Octobre à 12h48 à Paris et à 06h48 au Québec


Mercredi 23 Novembre à 23h57

 à Paris et à 17h57 au Québec


23 Décembre à 11h17
 

 

comment rédiger un chèque d'Abondance Positive en Tout
Lors de chaque nouvelle lune, rédigez votre chèque d'Abondance Positive en Tout. Cliquez sur la photo pour obtenir des infos...

 

 

 

2 soins reiki verseau gratuits à chaque nouvelle lune

 

 

comment procéder pour développer ma spiritualité et me libérer des blocages karmiques et utiliser l'énergie de mes mains

 

 

 

MENTION

 


 

Publié par Rene Dumonceau

En partant à Singapour, je suis devenu guide touristique… en Inde.

Je me souviens qu'en octobre 2015, quand je suis monté dans l’avion qui m’emmenait à Singapour, je me suis dit "tu es fou tu ne devrais pas le faire". Et c’est vrai que c’était une folie de quitter mon appartement à Barcelone, mon travail et mes amis pour partir avec un billet aller simple en Asie.

Je quittais une vie planifiée pour rien. Car à ce moment-là, j’allais vers rien. Ma destination c'était l'inconnu.  

A ce moment-là j’aurai aimé descendre de l’avion et retourner à ma vie d’avant. J’avais trop peur. Peur de ne rien trouver, peur de faire une erreur. Heureusement, on ne peut pas descendre d’un avion quand les portes sont fermées. 

 

Sortir de sa zone de confort

C’est terrifiant de sortir de sa zone de confort. Je me souviens que je me sentais mal, physiquement et moralement. Pourquoi partir à l’autre bout de la Terre alors que j’avais une vie en Europe ?

Cette zone de confort qui nous fait nous lever tous les jours à la même heure, qui nous fait répéter chaque semaine les mêmes actions, chaque mois ou chaque année les mêmes rendez-vous (anniversaire, Noël, etc…), elle me manquait.

Je suis donc arrivé à Singapour sans savoir que faire de ma carcasse. J’ai retrouvé des amis qui faisaient le tour du monde et qui m’ont rassuré un petit peu.

Après 2 semaines à Singapour, je suis parti pour Taïwan, pays envoûtant avec le peuple le plus gentil au monde. Et c’est là que ma vie a pris un tournant inattendu. J’ai rencontré Akash, un indien qui était à Taïwan pour ses études. Il m’a invité à visiter sa ville natale en inde, Aurangabad. Je ne connaissais pas cette ville, j’ai trouvé peu d’informations sur les attraits touristiques et sur l’histoire de la région mais je me suis laissé tenter. Je pensais rester une semaine.

Maintenant je vis là-bas.

 

Sortir de sa zone de confort pour s’ouvrir au monde

Sortir de sa zone de confort, c’est aussi faire confiance à son instinct.

L’instinct n’est pas quelque chose de très rationnel ou de facilement descriptible. On a tous eu, un jour, cette sensation que l’on devait prendre une rue plutôt qu’une autre ou à l’inverse l’éviter.

C’est ça l’instinct.

En Europe, on utilise peu l’instinct car tout est fléché ou rationalisé.

Quand Akash m’a invité, mon coté rationnel me disait que peu de choses allaient sortir de cette invitation tandis que mon instinct me disait "tu n’as rien à perdre". 

En effet, je n’avais rien à perdre et j’ai beaucoup gagné. Aurangabad est une de ces villes que l’histoire a forgée et que le présent a oublié.

Quand je suis arrivé à Aurangabad je m’attendais seulement à voir deux sites de grottes, Ellora et Ajanta. Akash m’a montré des palais, des forts et des ruines. Toutes ces choses qui ne devraient pas être là, si on s’en tient à la description de la ville sur internet ou dans les guides touristiques.

Je suis tombé amoureux de cette histoire oubliée, de ces gens qui ont une culture si particulière.

Je suis tombé amoureux de personnages historiques qui sont une source d’inspiration comme Malik Ambar (la photo de l'article est celle de sa tombe), esclave devenu faiseur de roi, qui créa la ville où toutes les communautés religieuses vivaient en paix.

J’ai donc créé avec Akash, une agence touristique pour montrer  au plus grand nombre, les beautés de cette région oubliée de l’Inde. 

Je ne sais pas où je serais à l’heure actuelle si je n’étais pas sorti de ma zone de confort. Mais je sais que cette sortie m’a appris plus sur moi, sur le monde. 

Sortir de sa zone de confort doit être la chose la plus dure à faire. En effet, personne n’a appris à le faire. Ce n’est pas une chose que l’école enseigne, c’est même plutôt le contraire.

Un voyage au bout du monde peut paraître extrême pour sortir de sa zone de confort.

Le plus important c’est qu’il ne faut pas que vous ayez peur de sortir de votre zone de confort pour vous permettre de vivre vos rêves au lieu de rêver votre vie.

Faites-le à votre rythme, en écoutant votre instinct et ce que vous dit votre coeur car lui seul connaît votre vérité.

Auteur : Vincent Pasquinelli, Co-fondateur de Akvin tourism.

Publié par René Dumonceau

Vous pouvez partager cet article à condition d’en respecter l’intégralité et d'en citer la source.

Publié dans le cadre de l'entraide entre élèves de Livementor, l'école en mieux !  

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

D
wahoooo génial !! j ai 63 ans et si j avais 10 ans de moins .... bravo !!!
Répondre
R
63 ans n'est pas la fin de la vie. Moi j'en ai 61, je suis retraité et expatrié et je pense que j'irai encore plus loin un jour et que je ferai encore un autre job. Les limites sont dans votre tête, tout simplement. Coeurdialement.
G
Merci pour ce partage extraordinaire on en a tous besoin et on évolue je pense pour beaucoup de plus en plus vers se qui nous appel au plus profond de notre être. Meilleurs voeux à vous le meilleur pour l'avenir je n'en doute pas le moins du monde car le coeur nous guide vers le summum de la beauté du monde
Répondre