Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 septembre 2015 3 02 /09 /septembre /2015 11:04

Message de Judith Kusel

 

Ces temps sont ceux d’immenses changements énergétiques. Ils vont avoir un impact considérable pendant cette période de désintégration, de départ, de mort de l’Ancien Adam, de l’ancienne Ève, afin que nous puissions ressusciter et renaître à notre nouvel Adam / Eve Kadmon de Lumière.

 

 

Donc, beaucoup d’entre nous ont connu des initiations éprouvantes au cours des dernières années et nous avons dû nous débarrasser de notre peau et de notre banque de mémoire … encore et encore. Nous avons été mis à nu – de plus en plus profondément – jusqu’à l’essence même du soi de notre âme.

 

 

Le petit garçon, l’adolescent égaré, la petite fille et l’adolescente égarée, doivent être libérés, car c’est le soi INFÉRIEUR de l’âme, le soi animal, qui fait que nous nous comportons parfois de façon irrationnelle et que nous restons prisonniers de la peur : la peur de vraiment nous ouvrir à l’amour et d’être aimé, la peur de l’abandon, de la perte, la peur de mourir, la peur du changement, la peur d’avoir à sortir de la prison que nous avons construite et d’accéder à la liberté absolue de juste ÊTRE.

 

 

Le Soi Supérieur de l’Âme SAIT. Il n’est pas limité au plan planétaire et vole librement sur le plan cosmique. Il est la version expansive infinie de nous-même, l’âme illimitée qui a eu des milliards de vies, des vies parallèles dans les Univers cosmiques et les Omnivers. Il est illimité, éternel et donc ne connaît pas le temps ni les limites. Il est libre d’ÊTRE – juste d’ÊTRE sous toute forme d’existence.

 

 

Dans les temps Anciens, les adeptes évolués et les initiés pouvaient facilement changer de forme et prendre celle qu’ils souhaitaient adopter pour certains travaux énergétiques. Ils DEVENAIENT littéralement la force, en se laissant désintégrer et reconstituer. Ils n’avaient aucune crainte de la perte de la forme physique car ils n’étaient pas attachés à cette forme. Ils savaient que le corps physique est un véhicule emprunté pour un court moment d’éternité et que la véritable forme de leur âme était faite de pure lumière énergétique.

 

 

Le Soi Supérieur de l’Âme ne connait que L’AMOUR. Il ne peut pas être autre chose qu’un Amour qui se nourrit de sa propre expansion.

 

 

Cependant, lorsque le soi inférieur de notre âme nous gouverne pendant que nous sommes ici sur cette planète et que nous nous enfonçons dans l’océan de l’oubli, les peurs s’installent afin de nous maintenir prisonnier. Et le blâme, la honte, la faible confiance en soi, la faible estime de soi, font que nous nous effaçons comme des violettes qui ont peur du pouvoir de l’amour et du catalyseur du changement. Nous nous accrochons à notre souffrance, à nos peurs et à nos limitations comme si notre vie en dépendait.

 

 

Le Soi Supérieur de notre Âme sait que l’amour sous sa forme la plus vaste, ne connaît pas la peur, ni la perte, ni les limites, car il fonctionne uniquement à partir d’une CONNAISSANCE cosmique et d’une profonde SAGESSE intérieure en sachant qu’il n’y a pas de telles choses que la peur, que la perte de l’amour, que de gagner l’amour et il ne voit pas de limitations. Il ne connaît que l’état d’ÊTRETÉ cosmique expansive, la CONSCIENCE dans sa forme illimitée.

 

 

J’ai acquis cette compréhension de l’illimité, de l’expansivité du Soi Supérieur de l’Âme pendant ces moments où on m’a demandé d’ouvrir des portails d’énergie massive. Et je devais littéralement permettre – au soi inférieur de mon âme – de me désintégrer de sorte que le Soi Supérieur de mon Âme puisse totalement intervenir et se permettre de DEVENIR l’énergie et les champs énergétiques, et ensuite de leur permettre de tout changer comme il se doit. Le Je en tant que soi inférieur, le Je dans la peur, limité, a dû complètement partir afin que que ce travail de nettoyage énergétique puisse se faire.

 

 

Ce qui m’a donné l’immense compréhension que lorsque je suis totalement en mesure de fonctionner avec le Soi supérieur de mon Âme, ce qui arrive en moi / autour de moi n’a plus d’importance, comme tout ce qui se désintègre. Je peux être pleinement dans mon pouvoir, dans la puissance du Soi Supérieur de mon Âme et accepter d’entrer cosmiquement en expansion dans les règnes infinis où JE DEVIENS ce qui a toujours été présent, ce qui a toujours été en expansion et ce qui s’est toujours recréé de lui-même.

 

 

Il n’y avait plus aucune peur de perte, aucune peur de désintégration, aucune peur de me perdre, aucune peur de perdre une forme corporelle, aucune peur de changement ou d’expansion. Je n’avais plus rien à quoi m’attacher, à quoi m’accrocher, plus aucun empire ou prison auto-fabriquée et plus de soi. Le SOI avait disparu, mais simultanément le MOI illimité s’était activé, le SOI illimité de l’ÂME, la VÉRITÉ de qui et de ce que je suis.

 

 

C’est exactement ce qui se passe pour nous tous en ce moment. L’Ancien Adam et l’Ancienne Ève ont servi leur but. Ils étaient la forme la plus basse d’existence de l’âme humaine jamais expérimentée sur cette planète dans le monde 3D – Elle est désormais en train de se désintégrer.

 

 

Nous avons peur du changement, peur d’aimer une autre âme avec tout ce que nous sommes, peur de la souffrance, peur de nous perdre totalement ou peur de nos prisons auto-fabriquées – si nous refusons de lâcher prise. Certaines personnes s’accrochent à leur aspect petit garçon, petite fille, ou adolescent, ou au soi inférieur car ce petit garçon / petite fille est comme un soi inquiet et effrayé, qui a peur de perdre, peur d’aimer avec un cœur ouvert, peur d’être blessé, peur d’être abandonné, peur du monde en général. Il fait surgir des monstres féroces et effrayants, là où il n’y en a pas en réalité . Il trouve toujours des excuses pour ne pas aimer, pour ne pas être, pour ne pas évoluer, pour ne pas sortir de ses propres prisons et zones de confort. Plus que tout, il a peur de sa propre puissance et il a peur de prendre la responsabilité de sa propre vie en fonction des désirs de son âme. Une fois qu’il a été blessé ou peiné, il construit des forteresses autour de lui et de son cœur, et puis certaines autres pour l’enfant intérieur très effrayé et blessé qui veut retourner dans le ventre de sa mère pour être protégé et pour ne pas affronter le monde dans son ensemble.

 

 

Ce petit enfant n’est plus nécessaire. Ce petit enfant et cet adolescent doivent passer à des champs de fréquences énergétiques vibrationnelles supérieures, et en vérité il ne peut pas y accéder. Il doit se désintégrer afin que le véritable soi de l’âme puisse passer par les portails d’ouverture et pouvoir accéder au cœur du soi dans sa plénitude, l’Âme du Soi Supérieur, qui ne connaît pas de limites.

 

 

Seul le Soi Supérieur de l’Âme peut atteindre la pleine puissance de CO-CRÉATION – c’est à partir de là que se crée la Nouvelle Terre.

 

 

Je vois cela comme une conscience expansive, la réalisation de la conscience de co-création et la prise de l’entière responsabilité de ce que l’on crée.

 

 

On ne peut pas vraiment aimer un autre Être humain aussi longtemps que ce petit enfant intérieur apeuré est présent, car il est toujours atteint là où il est le plus vulnérable. Il crée alors des forteresses parce qu’il a peur de souffrir, de la séparation. Il a peur qu’en aimant l’autre, quelque chose doive céder la place – il a peur de mourir intérieurement et extérieurement.

 

 

C’est ce qui doit être libéré afin d’atteindre la pleine maturité et l’activation de l’âme ainsi que le travail incroyable de service supérieur.

 

 

Nous ne pourrons plus nous permettre d’être limités par le soi inférieur de notre âme au cours des prochains mois et années à venir. Nous devons arriver à la pleine maturité et à la pleine activation, ainsi qu’au service cosmique expansif.

 

 

L’Ancien Adam et l’Ancienne Ève et toutes les personas basées sur la peur, les personas du soi inférieur, les masques, ce qu’on prétend être, TOUT cela doit partir. Si nous ne sommes pas prêts à laisser aller cette conscience, des parties de nous vont se désintégrer, et si nous ne pouvons pas maintenir notre forme physique à cause de cela, nous aurons à quitter la planète.

 

 

Telle est la réalité de cette période.

 

 

Alors que la terre ascensionne vers des bandes de fréquences de plus en plus élevées et puissantes, notre soi inférieur passe à travers les feux de la purification et cette période est là pour ça. Purification. Désintégration. Afin que nous puissions être reconstitués en une version beaucoup élevée de nous-même et dans une conscience et un état d’ÊTRE plus vastes.

 

 

Que ceux qui ont des oreilles intérieures – entendent en totale activation.

 

Que ceux qui ont des yeux intérieurs – voient en totale activation.

 

Que ceux qui ont la connaissance – comprennent en totale activation.

 

Que cela soit écrit.

 

Que cela soit fait.

 

Qu’il en soit ainsi pour toute conscience Solaire Cosmique immortelle.

 

Judith

 

 

Publié le 01/09/2015. Traduction Marinette Lépine


Transmis par TransLight : https://translightml.wordpress.com/

 

Je relaie sur mon blog des articles dont le contenu m'intéresse et me parle.

 

Mais.... N’oubliez pas, utilisez toujours votre discernement par rapport à ces textes.

Vous avez un Libre-Arbitre, alors utilisez-le et surtout, écoutez ce que vous dicte votre coeur. Lui seul détient la vérité, laissez le vous guider.

 

Coeurdialement.

 

René.

Partager cet article

31 août 2015 1 31 /08 /août /2015 15:17

Bonjour à toutes et à tous,



En plus d'initier et de pratiquer diverses techniques de soins énergétiques et de gestion des émotions, je suis passionné par les pierres et les cristaux. D'ailleurs, j'ai également suivi plusieurs formations en lithothérapie.



Lorsque je reçois des clients en consultation, j'utilise toujours des pierres semi-précieuses et des cristaux en combinaison avec d'autres techniques de soins énergétiques.



En début de séance, je commence par ancrer les clients à la terre et je les recentre sur eux-même. En même temps, je nourris et équilibre leur circuit énergétique.

 


Pour l'ancrage, j'utilise principalement une tourmaline noire. Pour le centrage, un solide de Platon en cristal de roche et pour le circuit énergétique, deux morceaux de cristal de roche monoterminés :
 

  • La Tourmaline noire que j'utilise en consultation pèse environ 750 grammes mais un morceau plus petit convient très bien également. Je la place entre les deux talons de mon client lorsqu'il est couché sur la table de soins. Cette pierre restera entre ses pieds pendant toute la durée de la consultation afin d'éviter que son esprit ne "s'envole" en cours de séance.

 

  • Pour le centrage, j'apprécie d'utiliser un icosaèdre en cristal de roche. Attention, c'est puissant ! Si la personne est trop émotive, j'utilise un dodécaèdre en cristal de roche dont les effets sont plus "softs". Les deux sont des outils absolument merveilleux que les clients placent eux-même au centre de leur poitrine, à même la peau, sur le chakra du coeur.

 

  • Pour équilibrer le système énergétique et le nourrir avant d'effectuer une séance de gestion des émotions ou de démagnétisation des cicatrices, j'utilise deux gros morceaux de cristal de roche monoterminés. Je les place sous les mains du client. Sous la main gauche, la pointe du cristal sera dirigée vers les pieds du client, tandis que celui placé sous la main droite aura la pointe dans l'autre sens.

    Pourquoi ? Parce que lorsqu'on utilise des pierres et des cristaux sur les mains des êtres humains, l'énergie nourricière entre par le poignet gauche, tandis que les cellules énergétiques discordantes sont évacuées par le poignet droit. La pointe du cristal monoterminé sert d'antenne et l'antenne doit être placée dans le bon sens sinon ça aura l'effet inverse.

 

 

Les pierres et cristaux travaillent généralement pendant 20 minutes. Ce n'est qu'ensuite que je commence la séance de soins énergétiques pour laquelle la personne me consulte.

 

 


Pourquoi effectuer ces trois opérations avant de commencer une séance de Reiki Verseau, de Méthode Récipe ou Iesbi ?



Il s'agit simplement d'une mise en condition du patient et une réénergétisation de base. Quand il arrive chez moi, ils pense à ses problèmes, à ses soucis, à son quotidien... etc et il n'est pas toujours en très bonne forme.



Pendant la durée de la séance de soins qui motive la consultation, ils doit pouvoir faire abstraction de tout ça et ne penser qu'à la séance et être capable d'identifier ce qui se passe dans son corps et dans sa tête.

 

 

Une séance avec des pierres et des cristaux effectuée au début de la consultation lui donnera l'énergie nécessaire pour supporter les étapes suivantes de la séance.

 


Lors d'une séance de soins énergétiques en Reiki Verseau et/ou en méthode Récipe et en Méthode Iesbi, le client a un rôle actif car il travaille avec le prestataire de service (thérapeute). C'est la raison pour laquelle, en début de séance, il doit être énergétiquement préparé.




Pourquoi utiliser une tourmaline noire pour l'ancrage ?



Parce que, à mon avis, c'est la meilleure pierre que l'on puisse utiliser pour ancrer une personne à la Terre et l'y maintenir pendant une séance de soins énergétiques, s'il a tendance à manquer d'ancrage.




Pourquoi utiliser des solides de Platon en cristal de roche pour le centrage ?



Parce que le cristal de roche est ma pierre préférée et que les solides de Platon émettent des ondes de formes qui amplifient encore la puissance ondulatoire du cristal de roche qui est, ne l'oublions pas, du quartz. Comme celui qui fait fonctionner les montres.

 

 

Au fait, que sont les solides de Platon ?

 
 

solids-de-platon_1.jpg


 

"En géométrie euclidienne, un solide de Platon est un polyèdre régulier et convexe. Entre les polygones réguliers et convexes de la géométrie plane, et les polyèdres réguliers convexes de l’espace à trois dimensions, il y a une analogie, mais aussi une différence notable. Les polygones réguliers convexes sont en nombre infini, leur nombre de côtés est n’importe quel nombre entier supérieur ou égal à trois. En revanche, il existe seulement cinq polyèdres réguliers convexes : les cinq solides de Platon."

 

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Solide_de_Platon
 

 

Dans les magasins spécialisés, on trouve de petits coffrets en bois qui contiennent des solides de Platon. Ils existent en cristal de roche mais également en améthyste et en quartz rose.



Personnellement, je préfère me servir de ceux en cristal de roche qui représentent toutes les couleurs de l'arc-en-ciel et sont, de la sorte, neutres.


 


Voici la description et quelques infos au sujet des solides de Platon :

 

icosaedre.jpgL'icosaèdre

 

  • Il est composé de 20 faces qui sont des triangles équilatéraux. Il a 12 sommets et 30 arêtes. Il a 5 arêtes en chacun des sommets.
     
  • Chez les grecs, il était le symbole de l'eau.
     
  • L'icosaèdre est mon solide de Platon préféré pour le centrage.



 

dodecaedre.jpgLe dodécaèdre

 

  • Il est composé de 12 faces qui sont des pentagones réguliers. Il a 20 sommets et 30 arêtes. Il a 3 arêtes en chacun des sommets.
     
  • Chez les grecs, il était le symbole de l'Univers.
     
  • Il génère des ondes d'Amour et d'unité.
     
  • Léonard de Vinci plaçait des dodécaèdre en bois dans toutes les charpentes des édifices qu'il construisait.
     
  • Le dodécaèdre est le solide de Platon que je préfère pour effectuer des méditations mais je l'utilise toujours en combinaison avec une tourmaline noire entre les talons sinon j'ai tendance à monter trop haut.

 

 


octaedre.jpg 

L'octaèdre

 

  • Il est composé de 8 faces qui sont des triangles équilatéraux. Il a 6 sommets et 12 arêtes. Il a 4 arêtes en chacun des sommets.
     
  • Chez les grecs, il était le symbole de l'air.
     
  • L'octaèdre est le symbôle de la Méthode Récipe que j'ai initié : un losange en 3 dimensions.

 

 

 

tetraedre.jpg

Le tétraèdre

 

  • Il est composé de 4 faces qui sont des triangles équilatéraux. Il a 4 sommets et 6 arêtes. Il a 3 arêtes en chacun des sommets.
     
  • Chez les grecs, il était le symbole du feu.
     
  • Il s'agit d'une pyramide à base triangulaire.

 

 

 

 

cube.jpgLe cube

 

  • Il est composé de 6 faces qui sont des carrés. Il a 8 sommets et 12 arêtes. Il a 3 arêtes en chacun des sommets.
     
  • Chez les grecs, il était le symbole de la Terre.


 

 
Je vous remercie de visiter mon blog et de lire mes articles et vous souhaite de vivre de merveilleux moments inondés d'Amour et de Lumière.

Coeurdialement.

René

 

 

********** 

 

René Dumonceau

Coach de vie

(r)Eveilleur des potentiels

 

 

 

MAJ 25/11/2011 - 22/03/2012 - 11/03/2013 - 10/04/2013(x2) - 09/05/2015-31/08/2015

 


 

*********

J'ai trouvé un moyen facile d'arrondir mes fins de mois...

Si vous voulez essayer aussi

ou avoir des infos,

cliquez sur le lien ci-dessous !

http://mymodule25.com/TSINWORLD

Partager cet article

26 août 2015 3 26 /08 /août /2015 14:32
Je Pardonne

Partager cet article

25 août 2015 2 25 /08 /août /2015 13:11

La spiritualité s’oppose tout à fait à la définition du dictionnaire qui définit la modestie comme le sentiment de sa faiblesse qui pousse l’homme à s’abaisser volontairement en réprimant en lui tout mouvement d’orgueil ou comme l’attitude de quelqu’un qui est humble, se considère sans indulgence, est porté à rabaisser ses propres mérites. Ce qui est reconnu comme vrai dans ces affirmations, c’est que l’humilité doit s’appliquer à l’orgueilleux, dit le superbe. Mais la peur de l’orgueil, soit du débordement de l’ego, ne doit pas figer dans la fausse attitude qui implique l’abaissement, la volonté de se considérer ou d’être perçu comme inférieur, méprisable, indigne de la valeur qui est accordée. En elle-même, elle constitue la vertu de celui qui se présente comme il est, avec ses grandeurs (ses réalisations légitimes) et ses faiblesses (ses vulnérabilités), sans en ajouter ni en soustraire. Elle permet de servir, donc de jouer son rôle fonctionnel, sans se croire supérieur, mais en reconnaissant sa valeur.

 

 

L’humilité doit surtout viser à reconnaître que sa perception du monde reste relative et partielle parce qu’elle est marquée de souvenirs d’un passé restés ancrés dans la mémoire, d’où ils continuent, de façon nuisible, à nourrir le présent, filtrant la réalité. En effet, ces souvenirs agissent comme des prismes qui prennent racine dans les expériences passées, conditionnent et filtrent la lumière du présent, donnant de la réalité une image déformée et réduite, de laquelle on dégage de fausses certitudes.


Mais, en général, pour ceux qui se vantent régulièrement, faisant l’étalage de leurs dons ou de leurs connaissances, ils ont surtout besoin de se prouver à eux-mêmes qu'ils sont capables de ce qu’ils avancent et ils demandent de la reconnaissance pour ce qu’ils font. La vantardise est souvent signe d’une grande faiblesse intérieure. Toute attitude apparente d‘abaissement ou de soumission dénote un complexe d’infériorité ou un manque d’estime de soi. Pour sa part, l’humilité origine d’une simplicité de cœur qui surgit de la reconnaissance que, au niveau terrestre, rien n’appartient à qui que ce soit en propre, mais que tout est donné par Dieu, par le truchement de la Hiérarchie ou de la Nature.


Elle sert d’outil de progrès ou d’évolution pour celui qui, se sentant moins d’assurance, face à ses certitudes de tout savoir, se forme la volonté té de continuer sa recherche. Alors, il se permet de reconnaître qu’il existe peut-être quelque chose qu’il ne connaît pas encore et dont la connaissance pourrait l’enrichir ou l’élever. L’humilité doit amener un être humain à reconnaître ses limites temporaires et à abandonner son point de vue partiel sur la Réalité pour accepter d’élargir son intelligence et sa sagesse en embrassant l’Intelligence de Dieu. Voilà ce qui n’arrive généralement qu’après nombre de déceptions, de frustrations, de revirements, de souffrances, de désillusions relatives aux vérités partielles, aux croyances peu solides et aux fausses sécurités. En général, elle naît des tourments de la pensée chez celui qui s’est éloigné de son cœur.


L’humilité ne consiste jamais à s’abaisser par manque de confiance en soi ou par sentiment d’indignité. Sens de la convenance, elle invite au contraire à faire preuve d’une grande foi en soi-même pour s’exprimer comme on est. Elle amène à s’exprimer par le cœur, à rester ouvert, à tout écouter, sans réagir par des mouvements d’ego. Elle élève à un degré d’équanimité qui permet de rester insensible aux louanges et aux insultes et prévient de faire étalage de ses œuvres. Cette vertu aide à échapper à la susceptibilité et aux piqûres d’amour-propre, amenant une grande sérénité à travers sa vulnérabilité. L’être humble se reconnaît simplement en évolution, donc perfectible, sachant ne pas détenir encore toutes les réponses et les solutions.


Ainsi, l’humilité ne consiste pas à se dévaloriser, mais à refuser de dépendre du regard des autres, de craindre de se montrer transparent et vulnérable, de s’assumer tel qu’on est sans déguisements, sans signes distinctifs. On ne craint pas d’avouer qu’on est à la fois réalisé et en devenir, soit provisoirement en état d’incomplétude apparente, jamais pleinement accompli ni réalisé tant qu’on est dans l’expérience. Elle implique encore qu’on puisse avouer et affirmer qu’on est en droit d’attendre, de recevoir, de devenir. Ce qui est possible dans la mesure où on a dépassé la peur de ses limites temporaires.


L’humilité, qui est une preuve d’amour et une source de pouvoir, n’est pas la soumission aveugle du faible qui se prosterne servilement devant les supposés puissants de ce monde, mais l’attitude de celui qui sait qu’il ne doit s’incliner que devant Dieu et qui ne regarde que vers ceux qui se sont accomplis en suivant la Volonté divine. Car elle consiste à se reconnaître comme dépendant de Dieu et redevable de lui seul, distinct de lui, mais uni à lui. Elle aide à accepter sa condition d’être évoluant et elle prévient toute tentative de tenter de rivaliser avec le Créateur et ses créatures ou de les envier. Elle amène à se sentir subordonné à Dieu puisque, sans son assentiment, nul être ne peut accomplir quoi que ce soit, même pas lever le petit doigt.


L’humilité reste un guide qui prévient sans cesse de basculer dans l’orgueil, la vanité, la prétention, l’arrogance, la morgue, la hauteur. Elle invite à ne jamais courber la tête devant autrui, mais à ne jamais chercher à dominer. Elle invite à ne pas s’abaisser devant qui que ce soit et à refuser qu’un autre choisisse de ramper devant soi. Fondée sur l’amour, elle incline vers la compassion. Dans un cycle dépourvu de valeurs, l’humilité reste une denrée rare, parce qu’elle est mal comprise. Mais elle n’en reste pas moins une vertu capitale pour le métaphysicien et le mystique. Sans elle toutes les illusions sont à prévoir. Dans nombre d’esprits, ce mot évoque un paradoxe difficile à résoudre.


D’une part, tout aspirant peut se demander si elle trouve encore sa place dans le monde d’aujourd’hui, assoiffé de renommée. En agissant trop humblement, on peut craindre de perdre sa place, de perdre ses avantages légitimes, de se faire marcher dessus et de se faire écraser. D’autre part, elle évoque l’ascétisme, l’austérité et le renoncement infini de certains faux modèles dont on n’accepte pas encore le fanatisme et l’illuminisme. Sans compter qu’il étonne que certains personnages, qui ont, soi-disant, éviter d’attirer l’attention sur eux, se sont tenus à l’écart, dans une attitude effacée, n’ont réussi qu’à se donner de l’importance aux yeux d’un grand nombre. À considérer la célébrité de nombreux personnages mystiques, à prime abord modèles de simplicité, on peut se poser tant de questions.
 

 

Mais, justement, voilà ce qu’il faut comprendre, l’humilité ne consiste pas à prendre des attitudes effacées, mais à vivre dignement une vie simple qui se conforme au milieu juste et bon. Tout être a droit aux honneurs mérités, c’est la façon de les accueillir qui peut trahir l’hypocrisie d’une conduite forcée. Une notoriété honorable n’est pas forcément à fuir, si elle découle d’efforts discrets et sincères, plus que méritoires. C’est l’usage qu’on fait d’une réalité qui peut pervertir. D’ailleurs, la notoriété que les autres confèrent ne vient pas de soi, alors on n’en est pas responsable, n’en étant pas l’instigateur direct. Sans compter qu’il est rassurant que, malgré tant de faiblesses et d’erreurs humaines, certains sachent encore reconnaître la vertu et l’admirent avec respect.
 
 
Voilà pourquoi on ne saurait trop quoi faire de la définition des dictionnaires relatives à la modestie qui n’est ni un acte de déférence, ni un acte de courtoisie, ni un acte de gentillesse, ni un acte de soumission, car, s’il y a acte de soumission, ce n’est qu’à l’endroit de la Volonté divine. Quant à définir l’humilité comme un acte de modestie, elle amène à tourner en rond, ramenant à la synonymie. Voilà qui témoigne que peu de gens se sont penchés sur la nature de cette noble vertu, qui répugne naturellement, comme on la définit. Recourir à l’étymologie, pour la définir, c’est encore compliquer les choses, puisque humilitas signifie petitesse. Car est-il normal et naturel de développer un sentiment de sa petitesse quand on est et reste pour l’éternité un digne Fils de Dieu ? Ne serait-ce pas déguiser u n sentiment de supériorité ou de grandeur en un sentiment d’infériorité qui invite à se rétrécir ou à s’abaisser.
 

 

Il vaut mieux croire que l’humilité est la juste appréciation de ce qu’on est et de ce qu’on a, en toute simplicité, en toute conscience, en toute connaissance de cause, sans s’en ajouter ni s’en enlever. C’est une vertu de transparence par laquelle on apprend à tout situer dans une juste perspective, sans rien dénaturer ni biaiser. Les plus grands malentendus, à son propos, découlent de sa notion qui passe de la modestie à la servilité choisie et à l’effacement volontaire. Se diminuer volontairement confine à l’imposture. Quant à la servilité, elle évoque une soumission craintive qui peut dégénérer en assujettissement pouvant, ultimement et diversement, mener à la frustration, à l’obséquiosité, au reniement complet de ses droits, à l’effondrement de sa personnalité, à l’abdication de ses responsabilités te;s, tout cela au seul profit des autres et à son plus grand détriment personnel.
 
 
En fait, l’humilité résulte d’un choix de se percevoir différemment, motivé par une aspiration intérieure de trouver sa juste place dans le monde et l’Univers. Elle démontre une connaissance véritable du Plan cosmique où Dieu exerce l’autorité suprême et manifeste une volonté. Elle implique une soumission à la Puissance de Dieu et une collaboration avec son souffle évolutif. Elle comprend la reconnaissance de la suprématie de son Esprit divin, parcelle divine en soi, acceptée comme une partie intégrante et indissoluble du tout et menant à un amour de soi invincible, à un grand respecte de soi, à une acceptation inconditionnelle de soi tel qu’on est. Elle admet l’existence de degrés de réalisation dans la perfection au sein de l’ordre hiérarchique de l’Univers, conçu comme une vibration totale indivisible.
 

 

L’humilité porte à accepter tous les êtres humains comme des frères et des sœurs, dont certains peuvent détenir une plus grande autorité ou une plus grande prospérité, légitimement accordée ou gagnée. Elle respecte tous les êtres comme des créatures de Dieu, soucieuse de leur bien-être et de leur évolution. Tout meneur d’homme doit être désintéressé et agir humblement. Pour être dit bénévole, il doit être ainsi. Ceux qui échouent doivent d’abord attribuer leur échec à l’ignorance et à un manque d’humilité. On se bannit soi-même du royaume du succès en laissant ses réalisations monter à la tête. Mais on peut masquer son indécision et sa faiblesse sous des dehors d’humilité.
 
 
Ce n’est pas faire preuve d’humilité que de se laisser balloter au gré des conseils contradictoires des gens de son entourage, en essayant de toujours plaire à tous et à chacun. Mais c’est démontrer l’humilité que de rechercher conseil autour de soi, en écoutant avec patience, courtoisie et attention les avis de toutes tendances, lorsqu’on est confronté à de graves problèmes, persuadé que la vérité peut surgir d’une autre source, même d’un plus petit que soi. C’est attester d’humilité que d’accepter les avis contradictoires comme un reflet de sa propre confusion puisqu’on est un parmi les autres. C’est encore montrer de l’humilité que de prendre une décision éclairée de soi-même, après consultation, après avoir soumis tous les conseils à sa propre pensée, prenant position même si on est isolé, rejeté ou réprouvé.
 

 

En vérité, l’humilité est la racine de toutes les vertus et elle s’exprime dans la sérénité de l’âme. Elle constitue également la clef de l’accomplissement régulier. Secrètement, elle attire toujours l’estime des autres. Elle exprime sa fierté d’être à sa manière, d’être comme on pense. Elle implique la tolérance, la compréhension et la compassion, permettant, dans bien des cas, d’échapper à la tyrannie et à l’oppression. Elle accorde au tyran et à l’ennemi une bonté en puissance, laissant à la Loi de Dieu le soin de réprimer ou de réparer les injustices. L’humilité l’emporte toujours précisément parce qu’elle amène à être juste et à s’identifier d’abord à la puissance infinie de l’Univers constructif. Elle pondère l’insolence, l’exigence , l’oppression, favorisant la paix et le triomphe du bien. Dieu est toujours du côté des humbles. Aussi, celui qui est humble se sait-il une majorité avec Dieu.
 
 
Amenant à se percevoir comme une parcelle de l’Infini, elle prévient du sentiment d’isolement ou de rejet. Elle amène à agir sans considération de la quantité de ses biens, de l’importance de son succès, de l’ampleur de son autorité, de la hauteur de son développement spirituel. Elle maintient la sérénité dans la réussite comme dans l’échec, au faîte de sa notoriété ou de sa déchéance, de son bonheur ou de sa souffrance. Elle conduit à devenir l’image de Dieu dans sa vie quotidienne, donnant le sentiment d’invincibilité et d’impassibilité.
 

 

L’être humble est toujours bienveillant, même dans ses remontrances. Incapable d’envie et de jalousie, il fait de son mieux pour aider les autres, indifférent qu’on le surpasse ou qu’on tente de l’exploiter. Il est l’ami de tous, des grands et des petits, des faibles et des forts, des riches et des pauvres, des pécheurs et des initiés. Il lui indiffère qu’on l’apprécie ou qu’on se moque de lui, qu’on l’encense ou qu’on le méprise, qu’on l’élève ou qu’on l’abaisse, car il sent n’avoir rien à perdre. Il se fiche des quolibets, des qu’en-dira-t-on, des rumeurs, des préjugés. Il cherche Dieu en chacun, les aimant autant qu’il révère Dieu. Se sentant frère ou sœur de l’Humanité, partie prenante de son destin, il exprime une sincère compassion et une grande prévenance envers tous, du déchu rejeté au puissant dirigeant le monde. Il évite de s’apitoyer sur quoi que ce soit, ni sur lui ni sur les autres, s’empêchant de déprimer davantage ceux qui l’entourent ou ceux qu’il aide. Il applique partout la règle d’or de la réciprocité amoureuse. À ce propos, John Ruskin a écrit : Je pense que la preuve première d’un homme véritablement grand est son humilité.
 
 
Les grands hommes authentiques ont l’impression curieuse que la grandeur ne vient pas d’eux mais passe à travers eux. Et ils perçoivent quelque chose de divin chez les autres hommes et sont d’une reconnaissance éternelle et sans pareille. En effet, l’être humble ne s’illusionne pas sur lui-même, ne se prenant pas pour un autre. Il est tellement occupé à se perfectionner ou à évoluer qu’il ne perçoit pas sa propre grandeur, en ce sens qu’il n’y porte pas attention et ne s’y arrête pas.
 

 

Sans nier sa valeur, l’être humble sait faire ressortir la grandeur des autres. Si on lui rend un service, il exprime une sincère gratitude, comme s’il le ressentait comme un privilège, jamais comme un dû. In le réclame rien pour lui-même, s’occupant de se procurer lui-même ce dont il a besoin, ouvert au service désintéressé, s’y adonnant dans la plus grande simplicité. Il se reconnaît comme un simple canal comme les autres à travers lequel le Grand Œuvre doit s’accomplir.
 
 
Généreux, il s’occupe de son évolution, mais se garde du temps pour faciliter celle des autres. Enthousiaste, il se perçoit comme un simple ouvrier dans les vignes du Seigneur. Il agit toujours en exemple discret de la perfection qu’il a acquise. Son intention n’est pas de se donner en spectacle : il a simplement appris à toujours donner le meilleur de lui-même, sans illusion sur ses réalisations. Son humilité est une inclination naturelle qu’il exerce comme un privilège, non comme une limitation qui lui est imposée. Il se satisfait de reconnaître la noblesse qu’elle confère aux autres, non à lui-même. Alors, il s’exprime comme s’il imitait, à sa manière, les plus grands modèles humains, en pleine connaissance de sa signification et des effets initiatiques. Il accomplit plus pour le monde qu’on n’en saura jamais, car il ne se vante pas de ses initiatives discrètes, même s’il ne les cache pas. Il accomplit sa tâche pour l’amour du bien, non pour attirer la reconnaissance et l’estime.
 

 

À la vérité, l’humilité résulte d’une discipline rigoureuse appliquée contre l’ego par laquelle on rencontre son Moi supérieur en dissolvant son petit moi. Dans cette épreuve quotidienne qu’on s’impose à soi-même, on découvre sa grandeur et sa dignité de Fils de Dieu par laquelle on fusionne dans l’Être-Un. Hélas, certains étudiants aiment parfois revêtir un masque de gourou ou de tuteur en présence de certains nouveaux-venus. Ils se targuent d’un vaste savoir occulte ou de pouvoirs psychiques hors du commun, se mêlant de donner les réponses à la place de l’instructeur. Cette attitude présomptueuses est une atteinte à l’humilité et un manque de compréhension parce qu’elle peut induire un débutant en erreur, risquant de compromettre son évolution spirituelle. Comme on le voit, l’humilité, c ’est la vertu de celui qui vénère sincèrement les manifestations, les préceptes et les principes spirituels, et qui se sent l’obligé des principes et des pouvoirs supérieurs.

 
L’humilité invite à se donner une image exacte de soi-même, à se sentir un fils parmi d’autres frères et d’autres sœurs, à ne pas dépasser les limites de ses convictions personnelles, de manière à ne pas les exercer de façon autoritaire et offensante pour les autres ou au détriment des autres. Elle invite ensuite à considérer ses réussites, non comme la seule conséquence d’une bonne connaissance et d’efforts personnels, mais comme le fruit du bon usage des principes naturels du Cosmos, à la disposition de tous. Dans la réussite, au lieu de s’enfler d’orgueil et de vanité, il faut témoigner de sa reconnaissance en s’offrant pour aider ceux qui en sont dignes et en ont vraiment besoin.
 

 

L’humilité s’exprime par une attitude de dévotion, de gratitude et de tolérance. Cette vertu prédispose à devenir coupe, véhicule de l’Eau divine, au lieu de se faire citerne. Paradoxalement, l’humilité exprime un état de respect, de dignité et de fierté légitime. C’est la vertu de celui qui sait s’estimer à sa juste mesure, en toute grandeur et en toute simplicité. Une personne humble reconnaît spontanément qu’elle ne détient rien en propre ou par elle-même, et elle se considère comme l’instrument de la Vie, sachant que tout lui vient d’En-Haut. Elle sait dire: Sans toi, je ne suis rien; avec toi, je suis Tout.
 
 
L’humilité apprend à chacun à savoir demander et à attendre le verdict qui suivra sa demande. La personne humble respecte tout, surtout la Vie. Elle est reconnaissante de ce qui lui arrive, acceptant qu’il n’y a pas de hasard. Aussi ne pense-t-elle jamais à accuser qui que ce soit de ses revers, de ses délais et de ses échecs. Elle sait tout mettre en œuvre pour changer, dans son univers, ce qui ne lui convient pas, avec patience, persévérance et méthode. Consciente de ses limites, elle sait s’adapter aux circonstances et s’abandonner à Dieu. Elle est toujours capable de préserver, en elle et autour d’elle, ce qu’il y a de plus beau et de meilleur, ne ressentant jamais l’envie et la jalousie. Jamais l’humilité ne doit être confondue avec l’ascétisme et l’esprit de sacrifice.
 
 
L’humilité ne comporte aucun mépris des choses de ce monde, un désir de retrait du monde, un refus des désirs et des besoins normaux, une lutte contre ses penchants naturels. Il ne faut pas confondre non plus l’humilité avec l’abnégation qui porte certains êtres à refuser de se distraire, de sourire, de témoigner de leur joie, de participer aux conversations des autres, L’humilité ne doit pas conduire non plus à subir béatement la provocation, à endurer les insultes dans la douleur, à porter des vêtements sombres et défraîchis, à adopter un régime de vie trop frugal, à refuser d’améliorer sa position sociale ou économique, à mépriser la joie instinctive et normale qui accompagne une réussite personnelle . Ces attitudes constituent une corruption et une transgression des principes cosmiques. Elles sont hypocrites et stériles.
 
 
L’humilité ne doit pas s’exercer dans la privation, mais dans le détachement, non dans la résignation, le rassasiement, mais dans l’acceptation, l’adaptation et la créativité. Elle n’a rien à voir avec l’asservissement aux autres, le souci de se concilier les bonnes grâces d’autrui, pouvant aller, chez certains, jusqu’aux prévenances, à la Politesse, à la servilité ridicules. L’humilité n’a pas davantage à voir avec l’obséquiosité, cette attitude servile et rampante qui mène à s’effacer en se disant inférieur, indigne, méprisable et à courber l’échine devant les autres dans un esprit de compassion ou de miséricorde mal compris. On ne rend jamais un service utile en faisant à la place d’autrui ce qu’il est capable de faire par lui-même ou ce qu’il n’a pas demandé qu’on fasse.
 

 

Swami Prabhupadâ disait: Par humilité, il faut entendre l’état dans lequel on est libre du désir de se voir honoré par autrui. Au premier chef, l’humilité invite à éviter de succomber à l’orgueil et à la vanité, au désir de dominer, à la tentation de réagir aux compliments ou aux insultes. La personne humble recherche toujours sa vraie place et assigne aux autres celle qui leur revient de droit. Si elle refuse de s’abaisser volontairement devant les autres, elle refuse aussi que les autres rampent devant elle.

 

 
Auteur : Bertrand Duhaime (Douraganandâ)
 

 

Je relaie sur mon blog des articles dont le contenu m'intéresse et me parle.

 

Mais.... N’oubliez pas, utilisez toujours votre discernement par rapport à ces textes.

Vous avez un Libre-Arbitre, alors utilisez-le et surtout, écoutez ce que vous dicte votre coeur. Lui seul détient la vérité, laissez le vous guider.

 

Coeurdialement.

Partager cet article

24 août 2015 1 24 /08 /août /2015 16:02
Comment optimaliser les ressentis  lors de vos méditations ?

 

Alors que vous êtes en position couchée,

 

Placez une AZURITE

dans la paume de votre main gauche,

repliez votre index

et placez le bout de ce doigt

sur l'azurite

 

Placez une CELESTITE

aussi nommée CELESTINE

sous votre pied droit.

 

Laissez les pierres en place pendant

la durée de votre méditation

et appréciez les sensations.

 

 

Bonne méditation.

 

 

A bientôt pour une nouvelle

astuce énergétique.

Coeurdialement.

René

 

 


Publié le 07/09/2008 - MàJ le 24/08/2015

Partager cet article

23 août 2015 7 23 /08 /août /2015 19:23
Un Voleur Dans La Nuit

Dieu a dit :

 

 

Il est temps pour les douleurs et les peines dans votre coeur de partir. Faites-leur vos adieux. Dans quel but avez-vous besoin de douleurs perpétuelles dans votre coeur ? Pour quelle raison possible garderiez-vous une douleur proche de votre coeur, comme pour la mettre à l’abri ?

 

 

Ne faites plus perdurer la douleur. Laissez la douleur s’écouler. Excusez-la de sa présence. Donnez-lui congé, ou congédiez-la carrément. Vous n’avez pas à la garder.

 

 

Je vous dis haut et fort que vous n’êtes pas sur Terre pour souffrir. Vous ne méritez aucune punition. Il est recommandé que vous laissiez aller toute peine et punition que vous vous êtes imposées.

 

 

Cette angoisse dans votre coeur est si vague, vous ne savez même pas d’où elle vient, pourtant vous la portez avec vous, et vous y retournez encore et encore. Vous la gardez tout près sans aucune raison valable.

 

 

Même après un moment de grande joie, vous retournez à l’anxiété indicible. Peut-être recouvrez-vous l’anxiété avec une activité rapide afin de ne pas avoir à la ressentir. Vous versez de l’activité sur votre anxiété pour l’enfermer comme si vous placiez des rochers dessus pour la réfréner. L’anxiété étreint votre coeur ainsi, et malgré tout vous la tolérez. Tous les rochers du monde n’enferment pas l’anxiété et l’angoisse. Elles continuent de s’accrocher à vous comme si elles étaient désespérées et ne pouvaient pas exister sans vous. Cela est vrai. Elles ne peuvent pas exister sans vous comme bouc émissaire. Où existerait cette douleur si vous ne lui teniez pas compagnie ?

 

 

L’anxiété s’agite dans votre coeur comme un dragon. Elle vous consume. Les addictions ne la chassent pas. Êtes-vous accros aux blessures auto-infligées ?

 

 

L’anxiété semble détenir cette place dans votre coeur et ne va pas vous laisser en paix, ni sa soeur, l’angoisse. A quoi ressemblerait la paix si ces parasites vous laissaient tranquilles ?

 

 

Vous avez stocké de la détresse et avez restreint les battements de votre coeur. Je vous ai donné votre coeur pour qu’il batte librement. Je n’ai pas harnaché l’anxiété. Qui l’a fait alors ? Qui a harnaché l’anxiété et l’angoisse et leur a dit de se mettre à l’entretien ménager dans votre coeur et, donc, d’entraver votre joie par la force ? Laissez l’amour dans votre coeur, pas la restriction.

 

 

L’anxiété est un boa-constrictor. Votre coeur est fait pour des embrassades non pas pour la restriction. Vous avez essayé de vous échapper de ce serpent qui vous serre le coeur jusqu’à la défaite. Vous avez un coeur très solide qui supporte l’anxiété dévastatrice. Le constrictor veut presser votre souffle hors de vous.

 

 

Vous pouvez avoir porté cette anxiété comme un corset ou un froncement sur votre visage.

 

 

Pourquoi ne semblez-vous pas laisser aller ?

 

 

Voilà ce qu’il faut faire :

 

 

Souriez pour qu’elle sorte hors de vous. Ne lui prêtez pas tant d’attention. Ne vous échappez pas d’elle en courant. Ne vous cachez pas d’elle. Simplement ne lui donnez pas le temps du jour. Profitez de la vie malgré le fait que l’anxiété porte son attention sur vous. Ignorez cette sangsue. Elle a pris assez de votre vie. Ne lui en donnez plus. Remplacez l’anxiété par la conscience.

 

 

Versez plus d’amour sur votre coeur. Alors ce monstrueux imbécile montera sur les vagues d’amour et dérivera au loin. Peut-être que l’anxiété s’assèchera au soleil. Une chose dont vous pouvez être sûrs : Vous n’avez besoin d’aucun attachement qui veuille tirer la joie hors de vous. De telles plaies répétées n’ont pas à se saisir de vous. Tout cela n’est pas le droit de l’anxiété. C’est le tort de l’anxiété. L’anxiété est un intrus, un voleur dans la nuit qui détruit votre joie, empêchez-la, débarrassez-vous-en.

 

 

Balancez cette anxiété. Quelle profiteuse. L’anxiété est étendue là dans votre coeur. Elle pose ses pieds sur un guéridon et fume un cigare et jette les cendres sur votre magnifique coeur. Une fois que ce fauteur de troubles, l’anxiété ou l’angoisse de son nom, met son pied dans la porte, elle refuse de lâcher prise. Elle ne va pas vous abandonner, alors vous devez l’abandonner. Donnez à ce vautour l’ordre de partir. Elle n’est pas bonne pour vous. Congédiez-la. Elevez-vous au-dessus d’elle. Vous pouvez le faire. C’est à vous de le faire. Je vous aiderai.

 

 

Dès maintenant, commencez à devenir la lumière du coeur et de nouveau libre.

 

 

Traduit et publié le 22/08/2015 par Anaïs Cabanes : Anais


Page originale: http://www.heavenletters.org/a-thief-in-the-night.html

 

Je relaie sur mon blog des articles dont le contenu m'intéresse et me parle.

 

Mais.... N’oubliez pas, utilisez toujours votre discernement par rapport à ces textes.

Vous avez un Libre-Arbitre, alors utilisez-le et surtout, écoutez ce que vous dicte votre coeur. Lui seul détient la vérité, laissez le vous guider.

 

Coeurdialement.

Partager cet article

23 août 2015 7 23 /08 /août /2015 17:25
Acceptez le changement

Par Yosuel…

 

 

Vous avez vécu beaucoup de vies sans savoir « Qui Vous Etiez », et maintenant Vous pouvez Vous re-trouver, mais surtout ne plus revivre tout ce que Vous avez vécu, tout ce que Vous avez enduré, tout ce qui a fait de Vous un Être qui ne comprenait pas ce qu’Il vivait, mais se conformait à ce que l’on voulait qu’Il soit.

 

 

Alors, il Vous faut accepter que Vous êtes dans une période où Vous pouvez réellement changer les choses et commencer à comprendre, mais surtout ressentir, ce que Vous Êtes en réalité, et ce que Vous êtes à même de faire pour changer. A la différence que ce changement, qui a déjà commencé, ne doit pas être l’objet de conditions et encore moins de peurs, parce que cela va Vous demander effectivement d’accepter tout ce que Vous avez traversé dans toutes les strates de cette 3ème dimension. Et cela va Vous demander du courage, de la volonté, et surtout de la persévérance, car cela Vous demandera de ne plus Vous référer à votre passé, à vos vies antérieures, et à tout ce qui se joue ici sur cette Terre.

 

 

Alors, chers Amis, il est important de comprendre que le changement ne peut en aucun cas être l’objet de tergivergences d’aucune sorte, et encore moins de compromis. Il Vous faut faire le choix de décider ce que Vous voulez réellement vivre, et surtout ne plus vivre. Mais pour cela Vous ne pourrait pas vouloir retenir ce qui Vous relie à tout ce qui a fait de Vous un Être Humain qui œuvrait dans ce monde tel qu’il est encore dans l’enfermement de tous Ceux qui veulent que Vous soyez comme Ils veulent que Vous soyez, parce que de toute façon cette Humanité s’achemine vers son propre changement qui aura lieu dans les siècles à venir, et plus rien ne pourra plus jamais perdurer tel que c’est imposé actuellement.

 

 

Alors Vous avez le choix de perdurer dans ce qui se vit encore, ou de faire le choix de changer radicalement sans ne plus continuer à vivre encore ce que Vous avez vécu depuis si longtemps. Mais pour cela Vous devez prendre la décision de vouloir changer, mais sans conditions, sans retenues, et surtout sans compromis. Et c’est ainsi.

 

 

Il y a une chose que Vous devez comprendre, c’est que pour Vous re-trouver, Vous aurez besoin de lâcher tout ce que Vous avez été, mais surtout d’accéder à votre propre Conscience, mais cela va Vous demander de réapprendre à Vous connaître dans l’Amour et La Lumière que Vous Êtes, au point que Vous serez amenés par votre propre condition humaine à vouloir Vous maintenir dans ce que Vous connaissez, et ceci peut Vous amener alors à être confrontés à des énergies que Nous qualifions de « strates » tellement elles Vous perturbent, mais surtout tellement Vous Vous y accrochez. Et c’est en cela que Vous aurez parfois le ressenti de ne pas pouvoir Vous en sortir, alors qu’en réalité Vous Vous confrontez simplement à une autre réalité qu’il Vous faut accepter et qui Vous incite justement à lâcher tout ce que Vous retenez. Et alors Vous avez peur de ce changement, mais surtout Vous avez peur de ce qui s’en vient, et Vous avez peur de ne plus pouvoir Vous retrouver tels que Vous Vous connaissiez d’une certaine façon, parce qu’en réalité une partie de Vous sait que ce n’est pas ce que Vous Êtes.

 

 

Il Vous faut alors accepter ce changement et ne plus Vous laisser prendre dans les interférences de votre personnalité humaine, mais surtout de l’ombre qui essaie en vain de Vous maintenir dans ce que Vous étiez en tant qu’Humains limités et soumis.

 

 

Ce que Vous comprenez maintenant, c’est que ce monde est en transmutation et que Vous avez la possibilité de revenir à votre propre Conscience qui sait ce que Vous Êtes, qui sait ce qu’Elle peut Vous insuffler pour Vous aider à Vous re-trouver si Vous-mêmes faites le choix de revenir à votre propre Conscience, à votre propre réalité, à votre propre vérité que Vous êtes à même de ressentir, mais surtout que Vous êtes à même de pouvoir vivre maintenant dans cette vie en incarnation.

 

 

Tout ce que Nous Vous révélons est pour Vous guider selon vos choix à revenir en conscience d’être, à revenir à votre propre Source, mais surtout à revenir à une réalité que Vous connaissez, que Vous percevez, mais qui Vous demande de ne plus Vous identifier à tout ce que Vous avez été ici sur cette Terre dans toutes les conditions de vie que Vous Vous êtes permises d’expérimenter.

 

 

Et c’est ainsi.

 

 

Source : Publié le 22/08/2015 par Yosuel, sur Medidetente – Etre soi meme

 

 

N’oubliez pas, utilisez toujours votre discernement par rapport à ces textes.
Vous avez un Libre-Arbitre, alors utilisez-le et surtout, écoutez ce que vous dicte votre coeur. Lui seul détient la vérité, laissez le vous guider.

Partager cet article

23 août 2015 7 23 /08 /août /2015 11:50
L’aube d’une Nouvelle Vie a commencé

L’aube d’une Nouvelle Vie a commencé – pour nous tous.

 

Car nous sommes tous les passagers de la Planète Terre, ne l’oublions pas.

 

Laissez aller les zones de confort.


Laissez aller la routine.


Laissez aller tout ce qui vous encombre.


Laissez aller la compétition, la concurrence.


Laissez aller tout ce dont vous pensiez avoir besoin et faites-le vide – car là où il y a le vide, la nouvelle vie trouve un terrain fertile pour germer et s’épanouir.

 

Apprenez à aimer davantage.

 

Gardez le cœur ouvert.


Gardez le mental ouvert.


Gardez le corps ouvert afin que tous ses centres d’énergie puissent recevoir.

 

Vous êtes en cours de transformation.

 

La Terre est en cours de transformation.

 

Embrassez, embrassez, embrassez tout cela avec tout ce que vous êtes !

 

Judith Kusel  sur http://www.judithkusel.com/


Traduction TransLight et publié le 22/08/2015 sur https://www.facebook.com/TransLight

 

Utilisez toujours votre discernement par rapport à ces textes. Vous avez un Libre-Arbitre, alors servez-vous-en !

Partager cet article

17 août 2015 1 17 /08 /août /2015 16:41
Conscience et Ondes Cérébrales

S’éveiller avec Suzanne Lie – 1ère partie

 

Les Arcturiens m’ont conseillé de vous présenter un certain nombre d’informations concernant les ondes cérébrales et la conscience en préparation de l’exploration de la conscience des ondes gamma. La conscience des ondes gamma nous permet de percevoir consciemment les réalités des dimensions supérieures. Cependant, il vaut mieux d’abord présenter les informations de base sur la conscience et les ondes cérébrales.

 

 

Voyager en conscience

 

Voyager dans notre conscience est comme changer de chaîne sur une radio ou une télévision. Notre MOI MULTIDIMENSIONNEL est la tour de transmission, qui nous diffuse les messages par différentes fréquences.

 

 

Notre CONSCIENCE est la bande de fréquences radio ou TV, qui reçoit les messages de différentes fréquences, et nous permet de choisir une chaîne.

 

 

Nos ONDES CEREBRALES sont les canaux qui règlent la radio ou la TV à la fréquence de la station voulue.

 

 

Lorsque nous réglons notre conscience (radio ou TV) sur les différentes ondes cérébrales (canaux), nous nous attendons à filtrer les perceptions à l’intérieur de la gamme de fréquences de ce filtre/attentes. Nous faisons alors l’expérience de la réalité qui vibre à cette longueur d’onde/onde cérébrale.

 

 

Lorsque nous sélectionnons le Canal des Ondes Bêta, nous réglons notre conscience pour exclure les perceptions qui ne se rapportent pas à notre monde extérieur de troisième dimension. Sur ce canal, notre MOI Multidimensionnel nous fournit des informations relatives à notre ego conscient dans notre monde physique. Notre «réalité bêta», qui est notre conscience individuelle, est pleine d’une myriade de stimuli. Elle est orientée vers la survie, les pensées, les décisions et les actions. Notre conscience individuelle oriente notre attention et par conséquent nos perceptions vers notre évaluation individuelle de la réalité.

 

 

Lorsque nous sélectionnons le Canal des Ondes Alpha, nous réglons notre conscience pour exclure toute perception extérieure, de troisième dimension qui ne se rapporte pas à une activité créative. Sur ce canal, notre MOI Multidimensionnel nous fournit des informations sur notre monde physique du point de vue de notre moi supra-conscient de quatrième dimension, ainsi que de souvenirs oubliés et de stimuli concernant notre véritable potentiel, que nous avions précédemment exclus. Notre «réalité alpha», qui est notre conscience collective, est une réalité de créativité, de concentration artistique, de relaxation et d’imagination. Notre conscience collective oriente notre attention et par conséquent nos perceptions vers une évaluation de la réalité fondée sur la conscience de toute l’humanité.

 

 

Lorsque nous sélectionnons le Canal des Ondes Thêta, nous réglons notre conscience pour exclure toutes les fréquences de troisième dimension, sauf la maintenance de notre corps physique. Sur ce canal, notre MOI Multidimensionnel relaie les informations de notre moi supra-conscient concernant notre monde de cinquième dimension, nos perceptions extrasensorielles de quatrième et cinquième dimension, nos moments d’illumination du passé, et de nouvelles idées sur le moyen de réaliser nos objectifs actuels. Nous pouvons également faire l’expérience de sentiments d’euphorie et de moments d’illumination sur ce canal. Notre «réalité thêta», qui est notre conscience planétaire, est profondément spirituelle et introspective. Notre conscience planétaire oriente notre attention et par conséquent nos perceptions vers une évaluation de la réalité fondée sur la conscience multidimensionnelle de toutes les formes de vie planétaires.

 

 

Lorsque nous sélectionnons le Canal des Ondes Delta, nous réglons notre conscience pour exclure toutes les fréquences extérieures, de troisième dimension. Sur ce canal, notre MOI Multidimensionnel nous fournit des informations de notre esprit supra-conscient concernant notre moi de cinquième dimension et au-delà, ainsi que des informations de notre esprit inconscient concernant notre enveloppe terrestre de première et deuxième dimension. Notre «réalité delta», qui est notre conscience galactique, se focalise sur notre réalité cellulaire et subatomique et notre moi inter-dimensionnel. Notre conscience galactique oriente notre attention et par conséquent nos perceptions vers une évaluation de la réalité fondée sur la conscience multidimensionnelle de notre planète, notre système solaire, et notre galaxie.

 

 

Lorsque nous sélectionnons le Canal des Ondes Gamma, nous réglons notre conscience pour exclure tous les stimuli individuels et nous déplacer au-delà du temps, de l’espace, et de la dimension pour intégrer les informations que nos avons reçues sur les autres canaux afin que nous prenions conscience de notre processus. Notre «réalité gamma» est véritablement multidimensionnelle, car elle est TOUT en TOUT. Cette conscience cosmique dirige notre attention et par conséquent nos perceptions vers une évaluation de la réalité fondée sur la conscience multidimensionnelle de notre univers.

 

 

 

ONDES CEREBRALES ET CONSCIENCE

 

Les ondes cérébrales, qui sont mesurées par un électroencéphalographe (ou EEG), représente le langage du cerveau. Un EEG mesure les ondes cérébrales de différentes fréquences à l’intérieur du cerveau en plaçant des électrodes sur des endroits spécifiques du crâne pour détecter et enregistrer les impulsions électriques du cerveau.

 

 

Les ondes cérébrales, comme toutes les ondes, sont mesurées de deux manières.

 

 

La première mesure est la fréquence, ou le nombre de fois où une onde se répète en une seconde. Par conséquent, la fréquence est mesurée en cycles par seconde (cps ou c/s, maintenant appelés Hertz – symbole Hz), allant de 5 à 38 cps (Hz).

 

 

La seconde mesure est l’amplitude, qui représente la puissance des impulsions électriques générées par le cerveau. Les principales catégories d’ondes cérébrales sont Gamma, Bêta, Alpha, Thêta et Delta. Lorsque nous accédons à notre MOI Multidimensionnel, nous sommes capables d’utiliser une combinaison de toutes les quatre ondes cérébrales.

 

 

 

ONDES BETA (13 à 39 Hz)  beta

 

Les ondes bêta, dans lesquelles nos ondes varient entre 13 et 39 Hz, sont associées à l’état d’éveil quotidien. Ces ondes sont les plus élevées en fréquence et les plus basses en amplitude et sont également plus désynchronisées que d’autres ondes. Ceci étant, les ondes ne sont pas cohérentes dans leur schéma. Cette désynchronisation est due à l’activité mentale quotidienne de nos nombreuses activités et expériences cognitives, sensorielles et motrices. C’est également au cours de notre conscience bêta que notre attention est désynchronisée, car notre vie quotidienne comporte de nombreuses distractions intérieures et extérieures.

 

 

Les ondes bêta se constatent des deux côtés du cerveau et sont les plus évidentes dans le lobe frontal, où les décisions et les expressions de notre persona sont initiées. Les ondes bêta stimulent la pensée rationnelle et analytique et les actions en conséquence. Dans cet état, notre attention est focalisée sur nos activités extérieures, et notre cerveau accède  principalement aux pensées logiques, séquentielles pour ordonner, organiser et agir en fonction des myriades de stimuli qui proviennent de nos cinq sens physiques.

 

 

Si toutes ces informations ne sont pas mises en ordre, nous serons en pleine confusion et submergés d’informations. La voix de notre moi intérieur peut toujours se faire entendre faiblement, mais comme quand nous parlons à quelqu’un dans un aéroport bruyant, nous pouvons l’entendre, mais pas comprendre ce qu’il dit. Les ondes bêta sont les ondes prédominantes dans notre vie quotidienne. Sans ondes bêta, il nous serait difficile de fonctionner efficacement dans notre monde quotidien.

 

 

 

ONDES ALPHA (8 à 12 Hz)   alpha

 

Les ondes alpha, qui se situent entre 8 et 12 Hz, sont plus lentes en fréquence, plus élevées en amplitude, et plus synchronisées que les ondes bêta. Quand nous prenons le temps au cours de notre journée bien chargée de faire une sieste revigorante, réfléchir, écouter de la musique, lire un poème, ou méditer, nous allons dans notre conscience alpha. Lorsque nous nous concentrons intensément sur une pensée, une émotion, ou une activité, nous avons moins de stimuli à traiter et notre cerveau peut entrer dans la focalisation intense des ondes alpha.

 

 

Les ondes alpha vont plafonner à environ 10 Hz. La pensée en mode alpha favorise le resourcement mental et l’aptitude à coordonner mentalement des stimuli afin que nous puissions accomplir avec rapidité et efficacité n’importe quelle tâche qui se présente. Lorsque alpha prédomine, la plupart des gens se sentent calmes et à l’aise, ce qui sert à gérer le stress et est bon pour la santé. L’imagination fertile et détendue, la conscience détachée, servent à créer des liens conscients à la fois à l’esprit conscient et inconscient.

 

 

Alpha est le rythme principal constaté chez les adultes normaux, détendus, et est présent durant l’essentiel de la vie, particulièrement après 13 ans. Les ondes alpha sont prédominantes dans la substance blanche du cerveau, qui est la partie du cerveau qui connecte toutes les autres parties entre elles. Alpha est un état habituel du cerveau et s’active quand la personne est éveillée, mais ne traite pas activement d’information. Les ondes alpha, qui sont les plus fortes dans le lobe occipital (à l’arrière de la tête), le cortex et également le cortex frontal (le front), ont été liées à l’extraversion, l’écoute active et la résolution améliorée des problèmes, et à une activité mentale créative.

 

 

Alors que les ondes bêta sont de façon prédominante une pensée logique et séquentielle, les ondes alpha comprennent un fonctionnement holistique et créatif. Par conséquent, dans la conscience alpha nous perdons la notion du temps et de l’espace. Une heure semble être une minute, et un kilomètre comme quelques pâtés de maisons. Avec la concentration intense sur une tâche créative en conscience alpha, nous sommes moins sujets à des distractions, et nous entendons plus facilement notre propre voix intérieure. C’est dans cet état de conscience que nous avons nos moments de «A-ha». Beaucoup d’interprètes, artistes, scientifiques, et athlètes se mettent consciemment ou inconsciemment dans un état alpha pour gagner en inspiration ou réussir leur meilleure performance.

 

 

 

ONDES THETA (4 à 7 Hz)  theta

 

Les ondes thêta nous permettent d’accéder à notre créativité innée, notre inspiration et notre connexion spirituelle. Les ondes thêta, de 4 à 7 Hz, sont même plus lentes que les ondes bêta et alpha et sont typiquement même d’une amplitude plus grande. Lorsque nous nous focalisons principalement sur notre moi intérieur, nous pouvons passer dans les ondes thêta, qui sont habituellement associées à la méditation profonde ou au sommeil. Dans cet état, il est difficile de maintenir le contact avec le monde extérieur. Nos corps ont besoin d’être dans un endroit sûr lorsque nous accédons à la conscience thêta, car pour maintenir cet état, nos corps doivent être au repos et nos yeux fermés.

 

 

Même alors, le simple fait d’ouvrit les yeux ou d’écouter les bruits du monde extérieur pourraient provoquer trop de stimuli et ramener notre conscience aux ondes plus rapides ; et nos expériences d’ondes thêta seront perdues. Afin de ramener nos expériences d’état thêta dans notre esprit conscient, nous devons être capable de communiquer ces expériences à nos centres du langage afin de pouvoir les «sauvegarder» dans notre cortex cérébral.

 

 

Prendre le temps de se détendre, écrire et/ou dessiner après le sommeil ou la méditation profonde nous aidera à traduire nos expériences d’onde thêta en pensées d’ondes alpha et bêta. Même alors, nos expériences thêta sont habituellement récupérées par la symbolique, le langage imagé de notre cerveau droit, et non par la zone du langage séquentiel du cerveau gauche. Se détendre dans un état alpha peut traduire ces images dans notre zone du langage où nous pouvons y réfléchir ou les noter.

 

 

Les ondes thêta sont anormales pour les adultes à l’état d’éveil mais sont parfaitement normales chez les enfants jusqu’à l’âge de 13 ans. Elles sont normales à tous âges pendant le sommeil. L’état thêta est censé refléter l’activité du système limbique et des régions de l’hippocampe dans les profondeurs du lobe temporal, qui sont reliés aux émotions, convertissant la mémoire à court terme en mémoire permanente, et rappelant des relations spatiales. La conscience thêta favorise des comportements d’adaptation complexes tels que l’apprentissage et la mémoire.

 

 

Les ondes thêta favorisent une profonde paix intérieure, «le savoir», des sentiments d’unité, des vérités mystiques, la transformation de croyances limitatives inconscientes, créant une meilleure qualité de vie, une guérison physique et émotionnelle, et la découverte de sens. La conscience thêta fournit le «pic» de l’expérience ultime.

 

 

 

 

ONDES DELTA (0,5 à 4 Hz)    delta

 

Les ondes delta, qui s’étendent habituellement de 0,5 à 4 Hz, interviennent dans votre empathie ainsi que dans vos interactions et connexions à votre complète perception multidimensionnelle. Ces ondes cérébrales interviennent dans votre capacité à intégrer et à laisser aller. Les ondes delta sont de la plus grande amplitude et de la plus basse fréquence et sont le rythme dominant chez les bébés de moins d’un an. Les ondes delta ne descendent jamais à zéro parce que cela signifierait que vous êtes mort. Les ondes delta sont souvent associées à l’état de coma.

 

 

Dans cet état de conscience, nos corps sont en mode d’hibernation. Des yogis expérimentés peuvent atteindre ce stade consciemment. En conscience delta, ils sont capables de réguler leur température corporelle et leur rythme cardiaque. Ils peuvent même donner l’impression d’être morts, mais sont capables de se ranimer eux-mêmes. Les ondes delta sont le niveau de sommeil sans rêve le plus profond dans lequel nos corps se plongent pour se consacrer exclusivement à la guérison et la croissance.

 

 

Les athlètes de haut niveau diminuent leurs ondes delta lorsqu’une intense concentration et des performances de pointe sont requises. Cependant, la plupart des individus à qui on a diagnostiqué un Trouble du Déficit de l’Attention (TDAH) augmentent l’activité des ondes delta plutôt que de la diminuer lorsqu’ils essaient de se concentrer. La réaction delta inadéquate restreint souvent leur capacité à se concentrer et à maintenir leur attention. C’est comme si le cerveau était contraint à un état de somnolence perpétuel. Aller dans la conscience delta est comme conduire une voiture en première vitesse. Nous ne pouvons pas aller très vite en première (delta), mais nous avons le contrôle maximum de la voiture.

 

 

Les ondes delta favorisent la guérison miraculeuse, la connaissance divine, l’être intérieur et la croissance personnelle, la renaissance, le retour du coma, l’union avec l’univers, le samadhi (accomplissement), et les expériences de mort imminente (NDE). Les ondes delta procurent une profonde intuition, un rapprochement empathique, et une clairvoyance instinctive.

 

 

 

Modifier les ondes cérébrales

 

Lorsque nous nous endormons, notre cerveau baisse de régime et nos ondes cérébrales commencent à ralentir. Nous commençons en bêta, puis allons en alpha, thêta et puis delta. Lorsque nous approchons de l’éveil, nos ondes cérébrales changent dans l’ordre inverse de delta en thêta, alpha et finalement bêta. Tout comme lorsque nous changeons inconsciemment nos ondes cérébrales durant le sommeil, nous pouvons apprendre à les modifier consciemment à l’état de veille. Pour garder notre cerveau dans un schéma effectif d’ondes bêta, nous pouvons décider de restreindre notre attention à quelques rares choses en même temps, et choisir de ne pas nous autoriser à avoir des pensées obsessionnelle ou craintives.

 

 

Nous pouvons prendre le temps de nous détendre, songer à nos vies, et prendre plaisir à notre créativité de générer des ondes alpha.

 

 

Nous pouvons méditer et/ou prier et nous concentrer sur notre Moi intérieur à un rythme régulier pour provoquer des ondes thêta.

 

 

Nous pouvons prendre beaucoup de sommeil, nous laisser aller, et nous rendre à notre âme pour provoquer des ondes delta.

 

 

Il est important de se réserver du temps, au moins trois à cinq jours par semaine, à passer à l’intérieur de notre MOI. Si nous pouvons réserver ce temps particulier, nous pouvons apprendre à gagner la maîtrise active de notre conscience et réaliser que nous avons choisi notre conscience en choisissant les pensées que nous autorisons à séjourner dans notre esprit et les émotions que nous autorisons à demeurer dans notre cœur.

 

 

 

Publié par Suzanne Lie le 16/08/2015.
http://suzanneliephd.blogspot.fr/2015/01/consciousness-and-brainwaves-part-one.html

 

Source : http://canalisations-marie.blogspot.ca

 

N’oubliez pas, utilisez toujours votre discernement par rapport à ces textes. Vous avez un Libre-Arbitre, alors utilisez-le et surtout, écoutez ce que vous dicte votre coeur. Il détient la vérité, laissez-le vous guider.

Partager cet article

17 août 2015 1 17 /08 /août /2015 15:28
Informations importantes concernant les changements massifs actuels des énergies et du corps humain

Message de Judith Kusel

Des portails complexes vont entrer en activité ces prochaines années alors que la planète est en cours de réorganisation et de régénération. Il y a donc des fractures massives dans l’écorce terrestre, et avec celles-ci une agitation intérieure de la masse liquide entrainant une activité volcanique – même chez les volcans qui sont en sommeil depuis un certain temps. Alors que la masse liquide explose, les éruptions de la terre intérieure vont provoquer des éruptions de la terre, des tremblements de terre et dans certains cas, la mer va commencer à entrer en ébullition.

 

 

Il est donc impératif pour l’humanité de comprendre que la terre est en train de se réinventer d’elle-même, donc les Êtres humains sont réinventés car ils sont eux aussi re-formés, ré-inventés. Et même leur corps physique sera désormais d’une nature plus cristalline et donc intégrera des bandes de fréquences plus élevées.

 

 

La plupart des Êtres humains ne sont pas conscients des centres d’énergie de leur propre corps. Ils ne sont pas conscients non plus du fait que beaucoup de changements se produisent dans la façon dont les chakras et les énergies de la moelle épinière passent maintenant à des octaves supérieures d’être.

 

 

La plupart de l’inconfort dans le corps n’est pas dû à ce que nous appelons en tant qu’humain ‘maladie’, mais plutôt à des particules énergétiques bloquées au sein de ces centres. Ceux-ci sont donc actuellement en cours d’actualisation galactique afin de préparer l’humanité aux changements massifs qui arrivent avec l’ouverture des portails.

 

 

La Fédération Intergalactique de Lumière sait que le corps humain devra être considérablement réajusté alors que les énergies des portails se déversent et que l’humain normal n’est pas suffisamment conscient pour connaître les énergies, les centres d’énergie et qu’il ne cherche pas consciemment à activer ceux-ci, à faire un nettoyage/processus de libération quotidiens, à guérir le corps émotionnel, et plus que cela à guérir le corps mental.

 

 

Le corps émotionnel et le corps mental ont TOUS LES DEUX besoin d’être guéris et d’être en équilibre l’un avec l’autre car le dernier cycle de 26 000 ans a séparé le cœur (émotion/ressenti) du mental (rationnel, qui analyse, corrige, crée/invente sans amour ou sentiment).

 

 

La plupart des gens se concentrent sur l’équilibre entre le masculin et le féminin À L’INTÉRIEUR, mais ils ne parviennent pas à comprendre l’importance de l’équilibre du cœur et du mental. On ne peut pas entrer pleinement dans la co-création sans qu’il y ait un équilibre entre le cœur et le mental, entre les sentiments et le rationnel, car si le cœur n’est pas complètement ouvert et que le courant d’énergie vitale d’Amour n’est pas en équilibre avec le mental, nous sommes déséquilibrés et c’est ce déséquilibre qui a provoqué un traumatisme de masse depuis la chute de l’Atlantide.

 

 

Lorsque les énergies du cœur et du mental sont en équilibre les unes avec les autres, un état d’équilibre règne à l’intérieur et à l’extérieur :
  • Nous commençons alors à créer avec les lois universelles lorsque nous les appliquons en HARMONIE avec l’équilibre régnant ailleurs dans le cosmos.

 

 

Il existe des centres d’énergie supérieure fonctionnant avec les 36 chakras supérieurs (fermés après la chute de l’Atlantide), car les Êtres humains ont perdu le contrôle lorsque le mental a dominé et créé le chaos qui a englouti Atlantis. C’est ce qui s’est passé alors que la forme de 3ème dimension de la forme physique inférieure plus dense n’a pas pu maintenir la fréquence de vibration extrêmement élevée que l’ouverture des 48 chakras aurait entraîné.

 

 

Les civilisations antérieures avant Atlantis avaient 72 chakras qui étaient entièrement ouverts. Ce qui signifie qu’elles vivaient dans une bande de fréquence beaucoup plus élevée et donc que leur forme physique avait une forme corporelle de lumière beaucoup plus élevée. Pendant Atlantis, ils ont été réduits à 43 et après Atlantis ils ont été réduit à 7. Il y a 330 chakras en tout, et plus nous activons les chakras supérieurs, plus nous évoluons en octaves d’Être.

 

 

Cela montre de manière évidente jusqu’où l’humanité a sombré dans un océan de densité et d’oubli.

 

 

Toutefois, les chakras ne sont pas les seuls centres d’énergie du corps! Les nadis et les méridiens jouent un rôle considérable, et ceux-ci ne se trouvent pas uniquement dans le corps physique, mais également dans le corps émotionnel, mental et spirituel. Ne traiter que le corps physique est la forme de guérison la plus basse. Lorsque nous commençons à traiter TOUS les corps, la maladie ne peut pas se maintenir au sein de la forme corporelle.

 

 

Allons un peu plus loin : il a été reconnu que les chakras, les nadis et les méridiens, les 33 centres de vortex énergétique qui se situent dans la colonne vertébrale doivent être entièrement nettoyés, guéris et activés. Il a été reconnu que chaque vertèbre est une banque de mémoire de l’âme. Et c’est seulement par la libération de ces banques de mémoire de l’âme qu’un tel centre peut être entièrement activé. Chaque vertèbre agit comme une mini-puce d’ordinateur et enregistre tout ce qui est maintenu dans le corps émotionnel et mental.

 

 

Sauf si chaque vertèbre est traitée comme une entité vivante à part entière, le corps supérieur Adam Kadmon ne peut pas fonctionner et ne peut pas être pleinement activé. Il y a plus à dire sur la colonne vertébrale que je ne le dévoilerai maintenant, mais confondre cette énergie avec l’énergie de la Kundalini, c’est minimiser l’importance de ces centres d’énergie.

 

 

Oui, la Kundalini s’élève à travers les canaux centraux d’énergie de la colonne vertébrale. Cependant c’est une seule force d’énergie, et non pas l’ensemble. Ce n’est qu’un rouage dans la roue Universelle – et non pas l’élément principal comme certains voudraient qu’il le soit. Encore une fois, l’oubli et la mauvaise interprétation des écritures anciennes et la transmission orale des enseignements ont laissé de nombreuses lacunes dans la connaissance et la compréhension humaine des vérités essentielles.

 

 

Alors que l’humanité a sombré dans l’oubli, beaucoup d’enseignants n’ont pas pu comprendre l’ensemble plus vaste, et ils ont alors commencé à partager uniquement ce qu’ils savaient et ce qu’ils pouvaient comprendre. Ils ne pouvaient pas enseigner ce qui allait au-delà de leur propre compréhension. Ils ont pu transmettre certains textes, ou bien les enregistrer. Mais les premières civilisations les ont enregistrés non pas sous forme d’écriture, mais sous forme d’ÉNERGIE.

 

 

Tout comme le corps humain est un champ d’énergie massif très sensible – en combinaison avec l’émotionnel, le mental, le spirituel et tous les douze corps de Lumière – il en est de même pour la terre. Chaque aspect du corps humain se reflète à l’intérieur du corps de la terre. Elle est une entité aussi vivante que nous le sommes – c’est juste que nous avons tendance à l’oublier. Pour moi, les changements de la terre et l’ouverture des portails apportent une meilleure compréhension qui montre combien notre forme physique est liée à la planète Terre. Mais non seulement notre forme physique et le reste de notre corps y sont liés – mais NOTRE NIVEAU DE CONSCIENCE EST ÉGALEMENT LIÉ À LA PLANÈTE !

 

 

Les niveaux de conscience et de réalisation ne sont pas seulement liés à la terre, mais également à ceux des 12 SOLEILS centraux et des 12 Galaxies Centrales.

 

 

CE QUI EST EN HAUT EST

COMME CE QUI EST EN BAS.

 

 

Ce qui existe dans le macrocosme existe dans le microcosme et vice versa.

 

 

Les portails qui s’ouvrent proviennent de l’énergie émise par les Soleils Centraux, dans le centre d’énergie de la conscience de la planète Terre. Les Soleils Centraux sont un vaste centre d’énergie de la plus haute Conscience et de la plus haute pulsation du Mental/Coeur.

 

 

En tant qu’Êtres humains, l’ensemble de notre système énergétique est orienté afin de CAPTER les bandes de fréquences cosmiques et terrestres. Et plus nous devenons conscients, plus nous avons la capacité de nous HARMONISER aux champs et systèmes énergétiques cosmiques et terrestres !

 

 

Si les canaux supérieurs de transmission d’énergie sont bloqués, nous ne pouvons pas recevoir les transmissions d’énergie cosmique.

 

Si les canaux d’énergie de la terre sont bloqués, nous ne pouvons pas recevoir les transmissions d’énergie de la terre.

 

LES DEUX doivent être tout aussi actifs et ouverts avant que nous puissions vraiment entrer dans l’état de 5ème dimension, et cela est encore plus vrai pour entrer dans l’état de 6ème – 12ème dimension.

 

 

La plupart des gens ne sont même pas conscients des énergies de la terre, sans parler des énergies cosmiques. Ils ne seront pas en mesure de supporter les bandes de fréquences plus élevées alors que la terre connait des activations de plus en plus élevées et qu’elle passe à une vitesse supérieure de fréquence cosmique.

 

 

Il n’y a pas que les Êtres humains qui ne seront plus en mesure de maintenir leur forme physique actuelle alors que cela se produira, ceci s’appliquera à la vie animale et végétale – en fait à tout organisme vivant.

 

 

C’est la mort de l’Ancien Adam/Ancienne Ève et la naissance de la nouvelle race humaine.

 

 

C’est la mort de l’ancienne planète Terre et la naissance de la nouvelle TERRE.

 

 

C’est la mort de certaines parties de la galaxie de la Voie lactée et la naissance maintenant d’une nouvelle galaxie.

 

 

Nous sommes dans un processus de

renaissance COSMIQUE massive,

un processus de réorganisation

et cependant, nous ne devons pas

craindre les changements,
mais plutôt les embrasser !


Que ce soit les changements terrestres

ou les changements corporels

ou un nettoyage total

de notre corps émotionnel,

mental et spirituel – et tout le reste.

 

Nous ne craignons que ce dont

nous ne sommes pas conscients

et que ce dont nous ne faisons pas partie.

 

Plus nous devenons conscients,

plus nous sommes conscients

COSMIQUEMENT.

 

Notre ÂME est intimement liée

aux Soleils Centraux et au Divin.

 

Notre âme est immortelle, éternelle,

et donc CONNAÎT tout cela.

 

Il n’y a vraiment rien de nouveau

sous les Grands Soleils Centraux !

 

Judith

 

 

Publié le 16/082015.

Traduction Marinette Lépine.

Transmis par TransLight : https://translightml.wordpress.com/
 

N’oubliez pas, utilisez toujours votre discernement par rapport à ces textes. Vous avez un Libre-Arbitre, alors utilisez-le et surtout, écoutez ce que vous dicte votre coeur. Il détient la vérité, laissez-le vous guider.

Partager cet article

Recherche

Bienvenue !

 

free counters