Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

BIENVENUE SUR CE BLOG

 

Cliquez sur la photo pour accéder à la LISTE DE MES ARTICLES et astuces énergétiques...

 

 

 

 

 

Libérez-vous de vos blocages émotionnels et vivez l'instant présent avec positivité et courage, en portant ce Double Bracelet "Changement Positif" en Unakite, Jaspe Paysage et Cornaline. Infos, cliquez sur la photo...

 

 

l'épisiotomie coupe le périnée, ce qui a pour effet d'empêcher la bonne circulation énergétique dans le corps de la femme

 

 

nombre de visiteurs uniques de lescheminsdelenergie.com de 2016 à 2020
Copywriting, SEO, Articles rédactionnels, Pubs diverses,... Si ce blog vous intéresse pour des prestations de marketing digital (factures délivrées), cliquez sur la photo pour me contacter...

 

 

ET ENCORE...

 

 

Si vous désirez développer vos capacités énergétiques et/ou intuitives, cliquez sur l'image pour découvrir mon catalogue de formations énergétiques et spirituelles...

Si vous désirez être conseillé ou simplement discuter de vos capacités d'éveil spirituel... Contactez-moi

 

La Lune

 

13 Janvier à 06h01


11 Février à 20h07


13 Mars à 11h22


12 Avril à 04h32


Mardi 11 Mai à 21h01


Jeudi 10 Juin à 12h54


10 Juillet à 03h18


08 Août à 15h51


07 Septembre à 02h53


06 Octobre à 13h07


04 Novembre à 22h16


04 Décembre à 08h44

 

 

comment rédiger un chèque d'Abondance Positive en Tout
Lors de chaque nouvelle lune, rédigez votre chèque d'Abondance Positive en Tout. Cliquez sur la photo pour obtenir des infos...

 

 

 

Portez les énergies qui vous aideront à dévoiler votre divin intérieur grâce à ce Bracelet "Compassion" en Pierre Naturelle. Cliquez sur l'image pour découvrir ce bracelet...

 

 

02 Janvier à 19h35


01 Février à 06h49


02 Mars à 18h38


01 Avril à 08h27


30 Avril à 22h30


30 Mai à 13h32


29 Juin à 04h53


28 Juillet à 19h55


27 Août à 10h16


25 Septembre à 23h54


25 Octobre à 12h48


23 Novembre à 23h57


23 Décembre à 11h17
 

 

 

 

 

 

Publié par Rene Dumonceau

L'Iran, le pays des ayatollah et des gens les plus accueillants du monde

Quoi ?! Tu pars en Iran ? Mais pour quoi faire ? C’est safe ? Tu vas te faire kidnapper…

Ce sont sans doute les premières réactions de tes potes, de ta famille, si tu leur dis que tu prévois de faire deux semaines de trip en République islamique d'Iran.

Évidemment, ce n’est pas un pays comme les autres (n’hésite pas à consulter mes autres articles pour être paré avant de partir).

Les femmes doivent toutes porter le voile, l’alcool est interdit, et les gens sont vraiment sympas.
 

L’hospitalité à l’iranienne

Là-bas, ce n’est pas Paris ou Bruxelles et tu vas vite t’en rendre compte.

D’abord, tu vas sans doute voir un tchador (ça veut dire «tente» en persan, sans faire de jeux de mots pourris). C’est un long voile souvent noir qui couvre entièrement le corps des femmes les plus pratiquantes.

Ensuite, tu rencontreras un Iranien qui te dira "Welcome to Iran", puis un autre qui te proposera une visite de sa ville.

"Welcome to Iran" et "Where are you from ?" sont les deux phrases que j’ai entendues 10 fois par jour durant mon séjour en Iran.

La première réponse qui te viendra à l’esprit quand on te proposera de visiter la ville sera de dire non car tu penseras certainement "Il m’a prise pour une planche à billets celui-là !".

Puis à la troisième proposition, c’est à dire 10 minutes après la deuxième, tu te laisseras tenter car après tout, qu’est-ce que tu risques à prendre le thé avec un inconnu dans un café ?

 

Le guide touristique qui n’est pas un guide touristique

C’est ce qui nous est arrivé avec Hessan (photo dessous)…

 

Hessan qui nous a fait visiter Ispahan pendant trois jours.

 

Peut-être qu’on a servis de cobayes pour un homme en pleine reconversion : job "guide touristique"... On ne le saura jamais.
 

Le don d'une carte Sim

Un autre exemple... Le deuxième jour de notre voyage à Téhéran, nous voulions prendre le bus pour aller à Ispahan. Une fois arrivés au terminal Jonub au sud de la ville, on s’arrête un instant pour vérifier notre chemin.

Un homme nous demande alors si on a besoin d’aide. Au final, il nous emmène jusqu’au guichet de réservation des bus, nous prend deux tickets pour Ispahan et nous donne sa carte Sim pour que l’on puisse téléphoner en Iran. Véridique.

Bon, il n’a pas sacrifié sa vie sociale pour nous. En fait, il avait deux cartes Sim sur lui, comme beaucoup d’Iraniens.

Des exemples comme celui-là, j’en ai plein dans mes bagages, comme tous les voyageurs qui se sont risqués à visiter ce pays.
 

L’Iran, un pays rempli de paradoxes

Les Iraniens et l’alcool

Avant de mettre un pied dans le pays, on a goûté et regoûté le vin azerbaïdjanais à Bakou, pendant notre correspondance. On savait qu’une fois à Téhéran, l’alcool c’était finito.

Quatre jours après, on buvait des shots avec un groupe de jeunes de Shiraz. Les shots c’était pas notre idée, j’ai passé l’âge.

Je ne pourrais pas t'indiquer le nombre exact d’Iraniens qui m’ont raconté fabriquer eux-même leur alcool ou en acheter au marché noir. "Le meilleur whisky vient de Turquie et le moins cher d’Irak", nous a dit un jour un ispahanais hilare qui nous ramenait chez notre couchsurfer, parce qu’on s’était perdus en chemin.

C’est l’un des nombreux paradoxes de ce pays. Tout est interdit, mais tout devient possible, à l’abri des regards.
 

Entre tchador et voile rouge flashy

Toutes les femmes doivent porter le voile, c’est vrai. En Iran, tu verras beaucoup d’Iraniennes en tchador. Mais beaucoup d’autres, surtout les jeunes, en font un véritable accessoire de mode. Elles le portent sur l’arrière de la tête, voire laissent dépasser leurs cheveux, ou une tresse dans le dos. C’est censé être interdit mais beaucoup le font quand même.

C’est loin de l’image que l’on te renvoie en occident, celle d’un pays fermé où toutes les femmes se cachent sous des draps noirs.

La réalité est beaucoup plus nuancée que ce que l’on veut nous faire croire.
 

Donc à part pour se prendre une cuite teintée d’adrénaline, quel est l’intérêt d’aller en Iran ?

Non, ne pars pas là-bas en espérant te prendre une grosse biture avec le premier venu. On ne voyage pas en Iran pour ça même si on aime l’adrénaline.

Non, on voyage en Iran pour voir ses magnifiques monuments : 

Naqsh e-Rostam, à 5 km de Persépolis, Province du Fars.

Naqsh e-Rostam, à 5 km de Persépolis, Province du Fars.

L’entrée de la mosquée, place Naghsh e-Jahan, Ispahan.

L’entrée de la mosquée, place Naghsh e-Jahan, Ispahan.

Ses paysages à couper le souffle : sur la route près du mont Damavand, à 3000 m d’altitude.

Ses paysages à couper le souffle : sur la route près du mont Damavand, à 3000 m d’altitude.

Et surtout pour rencontrer son peuple hyper accueillant : Moi, Tim, Sia et sa soeur nos deux couchsurfers, dans un bar karaoké de Shiraz.

Et surtout pour rencontrer son peuple hyper accueillant : Moi, Tim, Sia et sa soeur nos deux couchsurfers, dans un bar karaoké de Shiraz.

Une vendeuse dans le bazar d’Ispahan. Elle préparait du thé au safran… Magique !

Une vendeuse dans le bazar d’Ispahan. Elle préparait du thé au safran… Magique !

Deux employées dans l’un des parcs de Téhéran, Tim et moi.

Deux employées dans l’un des parcs de Téhéran, Tim et moi.

Deux jeunes danseurs iraniens près du forum des artistes à Téhéran.

Deux jeunes danseurs iraniens près du forum des artistes à Téhéran.

Et puis, ça ne te fera pas de mal de ne pas picoler pendant 2 ou 3 semaines.

En conclusion, profite d’y aller maintenant, tant qu’il est encore temps. Le pays n’est pas encore envahi par des bus de touristes mal élevés. Mais d’ici quelques années, la donne pourrait sérieusement changer.

Pauline

Source : unlovedcountries.com/iran/

Relayé par René Dumonceau

Vous pouvez partager cet article à conditions d’en respecter l’intégralité et d'en citer la source. Publié dans le cadre de l'entraide entre élèves de Livementor, l'école en mieux !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article