Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

BIENVENUE SUR CE BLOG

FIN DES PUBLICATIONS DANS CE BLOG

De septembre 2008 à octobre 2022, une belle aventure !

Merci à tous ceux qui m'ont suivi durant cette période.

Retrouvez dorénavant mes futures publications dans le blog du site lesenergiesdevie.com

 

 

 

Découvrez la liste de mes prestations...

Cliquez sur l'image ci-dessous

 

logo reiki verseau

LESENERGIESDEVIE

 

   

 

Cliquez sur la photo pour accéder à la LISTE DE MES ARTICLES et astuces énergétiques...

 

 

 

2 soins reiki verseau gratuits à chaque nouvelle lune

 

ET ENCORE...

 

 

 

catalogue de formations énergétiques et spirituelles de Rene Dumonceau
Cliquez sur la photo pour découvrir mon catalogue de formations énergétiques et spirituelles...

 

La Lune

 

 

 

02 Janvier 2022
01 Février 2022
02 Mars 2022
1er Avril 2022
30 Avril 2022
30 Mai 2022
29 Juin 2022
28 Juillet à 19h55
Samedi 27 Août 2022 à 10h16
25 Septembre à 23h54
Mardi 25 Octobre à 12h48 à Paris et à 06h48 au Québec


Mercredi 23 Novembre à 23h57

 à Paris et à 17h57 au Québec


23 Décembre à 11h17
 

 

comment rédiger un chèque d'Abondance Positive en Tout
Lors de chaque nouvelle lune, rédigez votre chèque d'Abondance Positive en Tout. Cliquez sur la photo pour obtenir des infos...

 

 

 

2 soins reiki verseau gratuits à chaque nouvelle lune

 

 

comment procéder pour développer ma spiritualité et me libérer des blocages karmiques et utiliser l'énergie de mes mains

 

 

 

MENTION

 


 

Publié par Rene Dumonceau

Crédit photo : Alicia Savage

Crédit photo : Alicia Savage

Oui..... Le vrai, le pur, le dur !

Lorsqu'on a le plaisir d'entendre ce petit adverbe,  on entend aussi : ouverture, accord, mouvement, avancée, .....

"Oui" est le mot positif ! Celui qui peut nous enchanter et aussi changer notre Vie !

Il est l'indice certain que l'on a été entendu... Compris.... Qu'une énergie s'amplifie et monte.

Il est donc le contraire de "Non", qui lui de ce fait,  aurait donc tendance à fermer....  Bloquer... Limiter... Voire stopper.

Mais l'exprimer peut demander du courage. Il n'est pas toujours si facile que cela de refuser, d'affirmer que nous ne sommes pas d'accord.

Et c'est aussi, un droit qui nous appartient !

 

Jusque là tout est clair...

Jusqu'à ce qu'on se rende compte que bien trop souvent, le merveilleux "Oui", celui qu'on aime tant peut en fin de compte, être suivi d'une ombre certaine, le fameux ... "Mais".

Autant être clair tout de suite, le "oui mais"  est bien pire que le "non" !

Il ressemble à une chausse-trappe.

Il n'est ni clair ni franc. Il est forcément  problématique et prendra de notre énergie et de notre temps car toujours, il passe par des chemins détournés et pas très lumineux...

Il peut même longuement s'amuser avec nous pour finir par nous faire basculer de l'espoir enjoué au désespoir épuisé.

 

Alors pourquoi ? Comment peut-on se perdre entre le "oui et le non", ou encore, dans le "ni oui, ni non" ?

Comment l'éviter ?

Aucune ressemblance avec le "peut-être" qui lui, au moins, peut en définitive, finir par tenir ses promesses...

Et bien il est très facile de se perdre dans le no man's land inconfortable et flou du "oui mais" et d'y entraîner aussi les autres, d'ailleurs. Du moins, aussi longtemps que leur patience, leur crédulité ou leur abnégation les amèneront à le subir...

Nous pouvons considérer que le "oui mais" est, dès le départ, plus un refus qu'un accord.

Mais voilà, c'est un refus déguisé.

Nous pouvons même dire, le refus qui ne s'assume pas du tout !

Et l'accuser ainsi directement et de but en blanc, aurait tendance à mettre le feu aux poudres.

Ce qui a au moins le mérite d'être clair....

 

Pour plus de transparence, pour un monde qui avance, le "oui mais" est à proscrire absolument, définitivement !

Et nous pouvons choisir d'affirmer dés à présent  que dorénavant nous le refusons !

Autant de nous mêmes, que de la part des autres, ceci est encore mieux.

Et qu'enfin,  cet engagement tienne lieu de serment !

Celui qui nous évitera les discussions interminables. Celles qui démarrent du "oui"  en passant par moult tours et détours qui sont censés nous expliquer et nous mener, un peu sonnés, à accepter, ce "mais"..

Qui  au bout, au bout du compte, n'est là, dans ce sillage,  que pour nous conduire à un renoncement...

Qu'il nous faudra, en plus, comprendre par nous-même, après la pénible traversée d'un océan de doutes, tous plus douloureux les uns que les autres.

Un serment qui peut nous éviter aussi en cours de route, la culpabilisation,  la peine, le sacrifice, la notion de devoir.... Tous ces épouvantails qui peuvent nous être jetés plus ou moins fourbement à la face, à moins que nous soyons encore celle ou celui qui joue ce rôle de triste sir(e), pour encore mieux sacrifier ce "oui" qui ne voyait pourtant, qu'une merveilleuse occasion d'éclore...

 

En ce XXI ème siècle engageons-nous donc, à ce qu'il soit plus clair, plus beau, plus léger, plus courageux  !

Dans nos décisions, nos actes, nos discussions mais aussi dans et pour nos engagements.

Si nous doutons ou ne savons pas encore... Alors privilégions  :

"Peut-être", "donne-moi du temps", "je vais y réfléchir", "explique-moi", "persuade-moi"...

Pour être en mesure d'offrir à l'autre, aux autres, au monde, mais aussi à la Vie et surtout à nous-même : Une certitude !

Au travers de  ma vérité, de ma décision, de ma force, et pourquoi pas de tout mon amour et de tous mes rêves !

Ce don et cette part de moi que je choisis d'offrir.

 

Alors dorénavant, affirmons le !

Ce sera un "Oui" clair !

ou ce ne peut-être qu'un "Non" franc !

 

Publié le 23/08/2016 par PerseaSia.

Relayé par un blog de René Dumonceau

Vous pouvez partager cet article à condition d’en respecter l’intégralité et d'en citer la source. Utilisez toujours votre discernement par rapport à ces écrits. Vous avez un Libre-Arbitre, alors utilisez-le et surtout, écoutez ce que vous dicte votre coeur. Lui seul détient votre vérité, laissez-le vous guider.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article