Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

BIENVENUE SUR CE BLOG

 

 

Cliquez sur la photo pour accéder à la LISTE DE MES ARTICLES et astuces énergétiques...

 

 

 

 

 

l'épisiotomie coupe le périnée, ce qui a pour effet d'empêcher la bonne circulation énergétique dans le corps de la femme

 

 

 

ET ENCORE...

 

 

Si vous désirez développer vos capacités énergétiques et/ou intuitives, cliquez sur l'image pour découvrir mon catalogue de formations énergétiques et spirituelles...

Si vous désirez être conseillé ou simplement discuter de vos capacités d'éveil spirituel... Contactez-moi

 

La Lune

 

13 Janvier à 06h01


11 Février à 20h07


13 Mars à 11h22


12 Avril à 04h32


Mardi 11 Mai à 21h01


Jeudi 10 Juin à 12h54


Samedi 10 Juillet 03h18


08 Août à 15h51


07 Septembre 2021 à 02h53 à Paris

06 septembre 2021 à 20h53 au Québec


06 Octobre à 13h07


04 Novembre à 22h16


04 Décembre à 08h44

 

 

comment rédiger un chèque d'Abondance Positive en Tout
Lors de chaque nouvelle lune, rédigez votre chèque d'Abondance Positive en Tout. Cliquez sur la photo pour obtenir des infos...

 

 

 

 

02 Janvier à 19h35


01 Février à 06h49


02 Mars à 18h38


01 Avril à 08h27


30 Avril à 22h30


30 Mai à 13h32


29 Juin à 04h53


28 Juillet à 19h55


27 Août à 10h16


25 Septembre à 23h54


25 Octobre à 12h48


23 Novembre à 23h57


23 Décembre à 11h17
 

 

 

 

 

 

Publié par Rene Dumonceau

La souffrance... Le mal

L’autre nous blesse-t-il réellement ?

L’autre nous fait-il vraiment souffrir ?

L’autre nous veut-il consciemment du mal ?

L’autre est-il quelqu’un d’autre que nous ?

L’autre est-il nous ?

L’autre est-il une part de nous confortablement installée dans des habitudes ou des routines ?

La souffrance arrive quand nous avons mal ou eu mal et, ce mal, pourquoi l’endurons-nous ?

Par quoi est-il provoqué ?

Par qui ?

Par quelle(s) part(s) de nous ?

Est-ce l’enfant blessé par un mot, un geste, une attitude qui se réveille, qui crie, qui pleure ?  

Est-ce une part de la personne ou de la situation en face de qui nous sommes ou avec laquelle nous vivons qui nous provoque(nt) ce mal ?

Est-ce nous qui l’alimentons par des débordements émotionnels ou par des pensées récurrentes ?

Et si cette part nous l’acceptions simplement ? Si nous faisions la paix avec elle, comment serions-nous ?

La colère disparaîtrait peut-être, la tristesse ferait place à la joie, la souffrance serait-elle encore alimentée ?

Et si ce mal était notre boussole intérieure ? Peut-être désire-t-elle nous indiquer une autre conscience, un autre état de conscience ? Peut-être désire-t-elle nous montrer et nous mener à une acceptation de qui nous sommes et… de qui nous devenons ?

Et si ce mal était l’occasion de nous questionner sur cette part de nous (ou sur ces parts de nous) et non sur «l’autre» ou sur «l’expérience» ?

Et si ce mal était le moyen d’être en équilibre ou en paix ou en plénitude ou EN VIE ?
 

Pourquoi regarder le mal comme uniquement des symptômes physiques ou une souffrance morale ?

Pourquoi ne pas le regarder sous un autre angle, sous une nouvelle perspective et avec la volonté de se sentir en harmonie avec notre corps et avec, ce qui est trop souvent le cas, des attentes projetées sur «l’autre» ou «les autres» ?

Si ce mal était un moyen de nous rendre responsable, de délivrer l’enfant intérieur d’un rôle qu’il n’a plus à jouer et de le laisser s’épanouir sans souffrance, sans attente et… sans mal ?

Ne serions-nous pas mieux; en meilleure santé physique et morale, en sérénité et en paix, en joie et harmonie ?

Pourquoi ne pas essayer de voir autrement, sous d’autres angles, sous de nouvelles perspectives pour ne plus reproduire les mêmes schémas réducteurs qui, nous le savons, nous font souffrir et sont, quand nos regards s’ouvrent, tellement loin de ce que nous aspirons à ETRE et/ou à devenir et ne sont au final qu’une partie, qu’un minuscule point dans notre vie… point que nous ne parvenons parfois pas à mettre au bout d’une expérience, d’une relation, d’une histoire, d’un comportement, d’une habitude : le point final d’un livre qui peut être refermé ?!

Faisons le choix du bien ETRE et non de la souffrance.

La vie nous dira merci par des cadeaux non attendus, des moments présents qui remplissent en douceur.  

La vie sera surprise (sur prise sans alimentation mentale et émotionnelle et simplement en connexion avec les deux sources de l’amour).

Les attentes n’auront plus lieu d’être car nous serons dans l’instant sans projection et en conscience de qui nous devenons et qui nous sommes en réalité, en parfaite connexion avec notre essentiel (essence ciel).

Disons oui au(x) présent(s) pour que la souffrance ne soit pas le mal que nous nous faisons volontairement et/ou une fuite pour ne pas rejoindre nos potentiels (nos potes en ciel).

Voyons autrement, vivons autrement et arrêtons d’alimenter un mental ou un émotionnel pour ne pas nous mettre en mouvement, nous permettre d’être en vie (d’avoir des envies et non des attentes) !

Namaste.

Auteure : Anne Ronveaux zanneattitude.comYouTube

Publié par René Dumonceau

Vous pouvez partager cet article à condition d’en respecter l’intégralité et d'en citer la source. Utilisez toujours votre discernement par rapport à ces écrits. Vous avez un Libre-Arbitre, alors utilisez-le et surtout, écoutez ce que vous dicte votre coeur. Lui seul détient votre vérité, laissez-le vous guider.

 

 

diffuseur d'Huiles Essentielles 300 ml

Cliquez sur la photo pour découvrir ce diffuseur d'Huiles Essentielles 300 ml

2 couleurs disponibles...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ronveaux 01/10/2018 14:45

chacun sa vision des choses et sa définition des choses... chacun ses valeurs et son degré de valeurs aussi, tout comme chacun son degré de compréhension et d'appréhension des situations. c'est bien de s'exprimer et c'est tout aussi de se poser les bonnes questions et d'y répondre seul(e). L'autre n'est pas une béquille, l'autre est juste une facette de notre miroir qu'on admire ou qu'on déteste... à nous de nous équilibrer. Beau début de mois d'octobre. Anne Ronveaux.

marishka 01/10/2018 01:15

Qu on m explique la différence entre -des envies et -des attentes.. Déjà.
La souffrance, le mal.. le mensonge, la trahison, l injustice subie, ou le manque de respect, ou même l agression.. physique ou psychologique, l humiliation ressentie, les assauts répétés sur votre intégrité, les agissements pervers, sordides ou plus sournois.. bref il y en aurait des tas, et des tas de raisons légitimes, en tous cas bien réelles -de constater que le mal existe encore et la souffrance aussi.. ce n est pas une vue de l esprit ! Ya qu à voir l état du monde pour s en convaincre.. et ça existe parce que nous sommes dans un monde de dualité et de polarités -raison d être du libre-arbitre par ailleurs.. mais ça veut dire aussi -tout est permis.. même les pires saloperies visiblement.. On peut toujours prétendre que ça n existe pas.. et en rajouter une couche dans l auto-culpabilisation.. après tout c est à nous de gérer notre quotient "émotionnel".. et puis c est sans doute nous qui l avons attirée cette "expérience" n est-ce pas.. alors de quoi on se plaint hein, ya plus qu à ! Enfin bon tous ces trucs new-âge, bisounours, dégoulinants de bons sentiments et d exhortations à prendre sur soi, conscientisation, responsabilisation, et autres "lâcher-prise".. là j avoue que je sature hein, j en ai un peu ma claque en ce moment..

Rene Dumonceau 01/10/2018 13:07

C'est votre avis Marishka. Si le contenu de mon blog ne vous intéresse pas, vous pouvez aller voir si l'herbe est plus verte ailleurs. Dans son texte, Anne Ronveaux ne fait pas dans ce que l'on peut qualifier de new-âge ou de bisounours, etc... Relisez le texte et essayez d'en comprendre le sens avant de le critiquer bêtement.