Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par René Dumonceau

Nathalie a 50 ans et habite une ville située à l'ouest de Lyon.



Elle connaît de violentes douleurs dans les hanches, les épaules, le ventre, le bas du dos, dans le ventre et a des spasmes anaux. On lui dit qu'elle a la fibromyalgie. Elle souffre également de TOC (troubles obsessionnels compulsifs) : elle craint d’être souillée par ses excréments. Alors elle se lave et se relave tout le temps et, en plus, elle doit vérifier plusieurs fois par heure, que son protège-slip est propre. Sa vie est un enfer.



Elle me téléphone en décembre 2012 et m’explique ses maux. Elle me demande si je pense pouvoir l’aider. Elle connaît mes techniques de soins car elle est abonnée à la newsletter de mon blog depuis plusieurs années et a testé tous les trucs et astuces de relaxation que j'ai publiés. Elle pense que ses problèmes proviennent très certainement de mémoires  karmiques négatives qui la suivent et la piratent.



Je lui propose d’effectuer des séances de soins par webcam mais elle décide de choisir une séance psychocorporelle d'une durée de 4 heures.



Nous discutons longuement par téléphone de cette technique de soins, du déroulement de cette séance, des suites émotionnelles et physiques engendrées par cette prestation de soins énergétiques de longue durée, ainsi que de  l’accompagnement émotionnel que je fournis après ce type de séance.

 

 

Je recommande à Nathalie de faire le voyage seule. De dormir la nuit après le soin dans un hôtel du village afin qu’elle puisse se reposer, se recentrer, se récupérer et s’habituer aux changements de ressentis dans son corps. Je lui précise également que dans la prestation que je propose, elle recevra 21 jours de soins à distance et qu'après la séance de travail, si elle le désire, nous pourrons partager un repas. Cela nous permettrait de discuter du déroulement de la séance afin de le démystifier et de permettre à ses émotions d'atterrir en douceur.



Nous convenons d’un rendez-vous pour le mois de janvier 2013 mais peu avant de venir, elle le décommande en raison de la météo hivernale. Plus tard nous avons un nouvel entretien et fixons le rendez-vous au lundi 1er avril 2013 à 14h00. Malgré mes conseils, elle dit qu’elle désire venir avec son mari. Comme ça elle ne devra pas conduire et sera moins fatiguée. Elle demande que je la reçoive un WE, chose que, d'habitude, je refuse toujours. Pour une fois j'ai accepté. Le lundi 1er avril 2013 était le lundi de Pâques.

 

Ils sont arrivés avec quelques minutes de retard, à bord d’un 4x4 Porsche Cayenne Carrera. Un homme le conduisait et il a garé son bolide doré, bien en vue devant chez moi, en stationnement interdit. Quand le conducteur est sorti de la voiture, j’ai vu qu’il était de très petite taille, rondouillard et qu'il était vêtu de manière négligée. Ses vêtements étaient chiffonnés. Une belle et élégante dame est descendue de la voiture. Elle portait des vêtements de bon choix et de nombreux bijoux de qualité (son compagnon est créateur de bijoux).



Lorsque nous nous sommes salués, par sa poignée de mains, l'homme m’a fait comprendre qu’il appartient à un certain groupement d’individus influents et souvent riches. Avant qu’il ne me confie sa compagne qu'il m'a présentée comme étant Nathalie, je lui ai dit que nous en aurions très certainement pour 5 heures. La journée était belle mais froide et il a dit qu’il irait visiter les champs de batailles de la région de Verdun.



Après son départ, Nathalie et moi avons longuement discuté de ses symptômes et de ses attentes de la séance de soins de ce jour. Je lui ai expliqué comment allaient se dérouler les diverses parties de la prestation de soins et ensuite seulement, la séance de soins proprement dite a commencé. Elle a duré 05h30 et a été très éprouvante tant pour Nathalie que pour moi.  La difficulté pour moi est simplement la fatigue de rester 4 heures debout à côté d'une table de soins et à mener une séance et à faire face à toutes les réactions et situations qui se présentent.

 

 

Cela a été une très belle séance de soins. Nous avons pu identifier et évacuer divers liens karmiques provenant de plusieurs incarnations qui peuvent être à l’origine de sa peur constante d’être souillée par ses excréments. Nathalie était super heureuse des résultats obtenus par cette longue séance et mes techniques de soins. Elles envisageait même de s'y former l'été prochain.

 

A 19h45, elle a téléphoné à son mari et lui a demandé de venir la chercher. La conversation a duré 10 minutes. Ces 10 minutes ont suffit à ruiner tout le bénéfice de la séance de soins : son mari lui a dit qu’il était reparti car il en avait marre d’attendre. Pendant 10 longues minutes, cet individu a fait croire à sa femme qu’elle allait se retrouver seule à l’hôtel pour la nuit et qu’ensuite, elle pourrait se débrouiller pour faire les 800 km qui la séparent de chez elle. Goujat ou manipulateur bien entrainé, il a même précisé qu'il avait payé la chambre et son petit déjeuner du lendemain. Nathalie criait et pleurait à chaudes larmes en l'entendant.

 

 

A un moment elle m'a tendu le téléphone car son mari demandait à me parler. Pendant 5 minutes, il m’a tenu les mêmes propos sans écouter les miens et alors que je parlais, il a raccroché le téléphone.

 

Imaginez la scène. Imaginez nos têtes. Imaginez la peine et le désespoir de Nathalie. Elle s’est écroulée en pleurs sur le divan dans mon salon et nous avons discuté de tout cela pendant 10 minutes. Puis le portable de Nathalie a sonné. C’était son mari. Il lui a dit que c’était un « poisson d’avril », qu’il était encore à l’hôtel et allait venir la chercher.



Quand il est arrivé, il a vu que sa femme était en pleurs. Je lui ai fait part de mon courroux (je suis poli dans mes mots écrits mais moins dans ceux que je lui ai envoyés calmement à la figure). Je lui ai fait remarquer sa bêtise et son égoïsme. Je lui ai dit qu'en 10 minutes, il est parvenu à ruiner le bénéfice d'une séance de soins de 4 heures. Il m’a répondu qu’il s’en fichait totalement; que sa femme irait encore voir un autre thérapeute et puis encore un autre si elle le voulait; qu’elle peut pleurer tant qu'elle veut si elle le désire mais qu’il ne fallait pas s'en faire car elle se tairait bien vite quand il lui offrira un nouveau bijou de sa composition.



Avant de partir, il a dit qu’il avait repéré un restaurant gastronomique à 50 km de chez moi et qu’il désirait y aller avec son épouse. Je lui ai fait remarquer que sa femme n’était pas en état d’aller au restaurant ce soir car elle avait besoin de calme et de repos. Il m’a répondu qu’il fait ce qu’il désire avec sa femme; qu'elle viendra avec lui et se tiendra correctement le temps qu’il le désire. Ensuite il m’a invité à aller manger avec eux. C’était le comble. Il est goujat jusqu'au bout des ongles, ce tout petit bonhomme.

 

Le lendemain soir, je suis passé à l’hôtel pour savoir comment s’est déroulée la suite de leur séjour. Il m'a été répondu que Nathalie et son mari ont tenu des propos peu élogieux, tant sur ma personne qu'au sujet de la séance de soins. Ils ont raconté des trucs que les hôteliers n’ont pas désiré me répéter. Heureusement que ces hôteliers hébergent très régulièrement  plusieurs autres de mes patientes…

 

Nathalie est la compagne de cet homme depuis 12 ans.


 

Pourquoi Nathalie a-t-elle toujours peur d’être souillée par ses excréments ?


 

Peut-être parce qu’elle a conscience qu’elle ne se respecte pas. De ce fait, elle craint qu’un jour, son corps ne se manifeste en la souillant comme elle le souille.

 

 

J’ai connu cette situation au début des années 2000. En 2003, alors que j'étais seul dans mon bureau à la police judiciaire belge, j’ai déféqué dans mon pantalon. J’avais 47 ans. Depuis lors, j’ai changé de profession et de vie privée. J'ai écrit et publié cet épisode de ma vie. Le titre de cet article est "Comment ma vie a basculé, de policier à thérapeute".

 

 

Devenir thérapeute en gestion de stress est le résultat de mon chemin de vie. Un jour j'ai osé envoyer valdinguer le confort de ma vie afin de vivre mes rêves et ne plus rêver ma vie et j'en suis heureux.

 

Nathalie a conscience de tout ce qui se passe en elle et qui est à l'origine de ses maux mais, elle a choisi : l’argent de son mari qui lui apporte confort et position sociale. C’est ton choix actuel Nathalie. J'espère qu'un jour tu oseras t'écouter et avancer sur ton chemin.



Je remercie Nathalie et son mari de m’avoir permis de vivre cette expérience dont je retire de nombreux enseignements enrichissants. Ils me permettent de regarder derrière moi et de voir le chemin que j'ai fait depuis qu'en 2003, j'ai souillé mon pantalon avec mes excréments.


 

Nathalie, quand tu te sentiras en méforme, pense à moi et tu recevras beaucoup d'Amour et de Lumière.


 

Coeurdialement.


 

René


*****

 

 

 

La suite (11/07/2013)



Nathalie a déposé plainte à ma charge à la Gendarmerie. J'ai été interpellé le jeudi 11 avril 2013 et placé en détention préventive pendant 40 jours et actuellement je suis en contrôle judiciaire.



Il existe un vide juridique entre la médecine traditionnelle et les médecines alternatives. Quand on pratique certains actes techniques sur une personne, c'est qualifié d'exercice illégal de la médecine et/ou d'agression sexuelle aggravée auquel la justice ajoute généralement la prévention d’escroquerie.

 

 

Tout cela empêche les thérapies alternatives d’être performantes et placent en mauvaise posture juridique, ceux qui osent dépasser les limites fixées par le corps médical.

 

 

Cela me place également dans la ligne de mire des thérapeutes reiki, en général. Je porte l'étiquette d'un praticien et enseignant de techniques de reiki et j'ose sortir du cadre de références strict véhiculé lors de l'enseignement du reiki ? Shocking ! Donc, pour le moment, je me prends tout le monde sur la tête mais j'en ai l'habitude et je m'en fiche. Celui qui n'est pas d'accord avec mes techniques de travail peut aller voir ailleurs. Il y trouvera certainement des pratiques qui lui conviendront mieux et rassureront son cadre de références.



Revenons au vif du sujet : Il est vrai que si l’on permettait à des thérapeutes alternatifs d’initier des techniques de soins performantes, cela ferait perdre d’énormes bénéfices aux laboratoires médicaux et aux compagnies pharmaceutiques.



Alors il semble normal qu’un thérapeute alternatif qui « joue » avec le feu se trouve un jour confronté à des ennuis judiciaires tels que les miens.

 

 

Ce que je vis actuellement m'apporte beaucoup d'enseignements positifs et je remercie grandement tous les acteurs qui y contribuent (plaignante, gendarmes, magistrats, gardien(ne)s de prison, médias, délateurs en tous genres,....).



Et pourtant, mes techniques de soins alternatifs permettent, entre autres et en plusieurs séances, de vaincre les crises engendrées par des maladies douloureuses telles que la fibromyalgie ou l’endométriose. Mais, si la justice n’est pas d’accord que je les pratique en qualité d'énergéticien, que faire ?

 

 

La solution est de proposer ces techniques de contact psychocorporelles sous le régime de l’escorte (industrie du plaisir) et l'exercice de cette profession est libre en France.

 

 

Peu m'importe le statut professionnel à employer car il n’y a que le résultat qui compte : le mieux-être à long terme de la consultante.

 

 

Merci de me lire.

 

 

Coeurdialement.

 

 

René 

 

 

********** 

 

René Dumonceau


Facilitateur de mieux-être

Révélateur du potentiel énergétique et intuitif de chacun 

 


Source de cet article : René Dumonceau

 

 

 


 

"Au lieu d'attendre que les événements arrivent comme tu le souhaites, crée ton destin et tu seras heureux"


 René Dumonceau

 

 


 

  Contact et infos

 

mail orange 2

Commenter cet article