Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par René Dumonceau

Bonjour à toutes et à tous,

 

Quand le soleil illumine le ciel et qu'en début de soirée, il est bas sur l'horizon, j'apprécie de me promener avec ma chienne Milka.


Depuis ma première NDE (near death experience - expérience de mort imminente) le 30 janvier 2007, le soleil m'attire et m'intrigue car je le perçois de deux manières différentes :

  1. Il éclaire et chauffe, alors il est jaune.
  2. Il émet de la lumière, alors il est blanc.

Quand le soleil émet sa lumière normale, il éclaire, il chauffe et il n'y a pas intérêt à le regarder en direct sinon on se brûle les rétines.

 

A certains moments, on dirait qu'un autre soleil prend la place du soleil habituel et émet une puissante lumière blanche.


Quand c'est le cas, je suis pris d'une irrésistible envie de regarder le soleil en direct, yeux grands ouverts et sans ciller. C'est ce que je fais certains jours lorsque je promène ma chienne en fin de journée mais je l'ai déjà fait en pleine journée, en été et en Provence, sans me brûler les rétines.

 

Quand je regarde le soleil de la sorte, après quelques secondes, un disque foncé apparaît derrière lui. Puis la lumière devient de plus en plus blanche ou jaune, cela dépend des jours. Mon septième chakra s'ouvre et je reçois une canalisation énergétique, suivie d'une sorte de flash de lumière soit jaune, soit blanche. Aujourd'hui le flash était jaune et je suis parvenu à le reproduire une seconde fois, ce qui est très rare.

 

En mars 2011, j'avais publié un article dont le titre était "Et tu verras l'autre couleur du soleil". J'y parlais de patients qui, en sortant de chez moi, percevaient les deux couleurs du soleil.

 

Je suis encore à la recherche d'informations sur le sujet. C'est ainsi que sur le site Les Passeurs, j'ai trouvé un texte publié en 1999 mais relayé récemment par Arcturius qui traite de ce sujet. Je vous invite à le lire ci-dessous.

 

 

Remarque :


Je reproduis sur mon blog, des articles dont le contenu m'intéresse mais vous n'êtes pas obligés de partager le même avis que moi. Vous disposez d'un Libre Arbitre, alors utilisez-le et surtout, écoutez ce que vous dicte votre coeur. Il détient la vérité, laissez-le vous guider.

 

Je souhaite que votre journée soit belle et inondée de Lumière.

Coeurdialement.

 

René.

 

********** 

René Dumonceau

Eveilleur du potentiel énergétique et intuitif de chacun 

Initiateur du Reiki Verseau 

Facilitateur de mieux-être


 


 

La lumière, les yeux et le troisième œil contrôle directement la conscience
Transmis par Arcturius le 3 février 2012



La glande pinéale est la clé vers l’illumination psychédélique

La glande pinéale, située au milieu du cerveau, a une taille d’environ un quart de pouce, est grise rougeâtre, et pèse environ un dixième de gramme. Différemment de d’autres parties du cerveau qui fonctionnent en paires, la glande pinéale est singulière. Sa position au centre du cerveau et sa présence chez d’autres espèces indiquent que c’est une vieille partie du système cervical évolutionnaire de l’humanité.

La glande pinéale est présente chez tout vertébré inférieur. Pour d’autres espèces, comme les oiseaux, reptiles et grenouilles, la glande pinéale est appelée l’œil pariétal ou « troisième œil » puisque ses fonctions ressemblent de près à celles d’un véritable œil. Chez ces autres espèces, la glande pinéale possède les composantes de l’œil, avec une cornée, un cylindre et un cône. Elle est considérée être un vestige d’un organe sensoriel fonctionnel des vertébrés primitifs.

Directement affectée par la lumière absorbée par les yeux, la pinéale régule le sommeil, les cycles menstruels, la saison des amours, l’hibernation, les trajets migratoires saisonniers et plusieurs autres comportements « instinctifs ».

Les effets tripatifs de la tryptamine

Le chercheur en psychédélique Dr Rick Strassman a expliqué comment la glande pinéale « est plutôt active pour synthétiser des composés relatifs à la sérotonine, un important neurotransmetteur dans le cerveau. Les neurotransmetteurs sont les messagers chimiques permettant la communication entre les cellules nerveuses individuelles. La plupart des drogues psychédéliques typiques, tels que le LSD, la mescaline, la psilocybine et le DMT sont actifs dans les régions du cerveau également affectées par la sérotonine. De plus, la plupart de ces drogues sont similaires dans leur structure chimique à la sérotonine. »

Strassman déclare que la plupart des substances mentionnées ci haut appartiennent à la classe « tryptamine » des drogues, et a proposé que la glande pinéale produise « une ou deux tryptamines endogènes présentes dans le sang humain et le liquide céphalo-rachidien (cérébro-spinal). Ce dernier liquide baigne continuellement le cerveau, et les composées qui y sont trouvés affectent fort probablement les fonctions du cerveau. »

Strassman explique aussi comment « les drogues psychédéliques, les états méditatifs, les expériences de mort imminente et d’autres phénomènes qui peuvent induire des états de mort/renaissance et paradisiaques/infernaux stéréotypés agissent par la glande pinéale.

Lyttle pointe vers la vision universelle mystique de Dieu en tant qu’une éternellement ardente et toute puissante lumière blanche, et postule qu’à un niveau physiologique, cette expérience est produite par des réactions chimiques dans la glande pinéale qui est extrêmement sensible à la lumière. « La lumière, les yeux et le « troisième œil » ou glande pinéale forment une triade qui contrôle directement et régule la conscience normale ou altérée de même que plusieurs fonctions corporelles… ces trois facteurs sont aussi directement reliés à, ou impliqués dans, les états mystiques et l’expérience « psychédélique ».  »

Les visions de lumière blanche ne sont pas seulement associées avec le mysticisme et les explorations psychédéliques, mais sont aussi une image prévalente enregistrée par ceux qui ont expérimenté un état près de la mort. Une raison pour ce thème récure dans les expériences de mort imminente peut être trouvée avec le Dr Strassman, qui suggère qu’après la mort, alors que la glande pinéale cesse de fonctionner, certaines des substances chimiques qui y sont présentes peuvent se transformer en drogue « psychédélique »!

D’après le Dr Strassman, la glande pinéale peut non seulement jouer un rôle important dans la mort, mais aussi dans la naissance, possiblement même dans la renaissance…

La glande pinéale devient visible chez le foetus humain au même moment que se fait la différenciation claire du fœtus entre le sexe mâle ou femelle. Le temps pour ces deux évènements est de 49 jours, la période de temps pour que, d’après plusieurs textes Bouddhistes, la force vitale d’un individu décédé s’unisse avec sa prochaine existence corporelle. Si la force vitale entre en effet par la pinéale, la manifestation de cette entrée et sortie serait la libération de tryptamines psychédéliques, qui pourrait plaider en faveur des expériences visionnaires associées aux états de mort imminente, et de naissance imminente.



Traditions Spirituelles

Certains cultes initiatiques, tels que le Tantrisme, le Kundalini et le Gnosticisme, reconnaissent le rôle de la glande pinéale dans l’évolution spirituelle. La force vitale spirituelle/instinctive était vue comme un serpent, à cause de sa structure physique s’étendant des organes génitaux, à travers la colonne vertébrale jusqu’à son unique œil « qui voit tout » dans la glande pinéale.

Ces systèmes spirituels focalisant autour de l’augmentation de cette primordiale énergie serpentine, basée dans les organes génitaux et au centre du procédé procréatif. A travers certaines pratiques Yogiques cette énergie peut être renversée et forcée à monter la colonne vertébrale jusqu’au cerveau, où elle est réputée causer « l’illumination ».

Dans le système du Kundalini, qui possède sept centres énergétiques distincts, la glande pinéale a été variablement identifiée avec le « Chakra Ajnes » et alternativement le « Chakra Sahasrara ». À la fois les textes mithraiques pré-Chrétiens et Gnostiques du deuxième siècle font aussi distinctement référence à la glande pinéale en relation avec sept centres énergétiques distincts et cette énergie serpentine.

De façon non surprenante, une expérience commune de ceux qui ont élevé leur Kundalini est la vision d’une toute consumante flamme blanche. Plus important encore, le dévoué qui élève avec succès le Kundalini expérience un radical changement de conscience, oblitérant le sens de l’individualisme, et entre dans le Nirvana.

Une autre référence potentielle à cette curieuse petite glande peut se trouver à la fin du Livre des Révélations du Nouveau Testament, où il est dit que l’élu connaîtra Dieu intimement, « son nom sera dans leurs front », qui est exactement où la pinéale se situe profondément. En notant la forte connexion de la glande avec la lumière, le reste du passage est intéressant :  » Il n’y aura plus de nuit, ils n’auront pas besoin de la lumière d’une lampe ou de la lumière du soleil, puisque le Seigneur Dieu leur donnera la lumière ».

De la même façon dans la tradition cabalistique, l’homme archétype primordial, Adam Kadmon, rayonne d’une lumière provenant de son front qui était riche en dessins complexes et en symboles linguistiques. Une imagerie similaire est présente dans la tradition Persienne du fluide sacré ayant l’apparence de lumière, la « vivifiante et spermatique » xvarenah. « Ahura Mazda est proéminament le possesseur de xvarenah, mais cette « flamme » jaillit aussi du front de Mithra et comme une lumière solaire émane du front des souverains. »

Cette lumière-esprit en provenance du front est aussi identique avec l’Oeil de Shiva, lequel lorsque ouvert dans les individus brûle le concept de la conscience limitée par l’ego, et lorsque ouvert collectivement a le pouvoir de détruire les ramifications et les chaînes du Vieil Ordre Mondial.

Peut-être qui si suffisamment de modernes psychonautes atteignent l’expérience pinéale nous pourrons pousser ce nouveau cadre sur le reste de l’humanité attachée par l’ego. Ici au tournant du millénaire, dans l’apocalyptique année 1999, jamais le potentiel pour l’état d’esprit qui a été le but des sages yogiques, et des voyageurs psychédéliques du genre, n’a été si possiblement prêt à être atteint par l’humanité en son tout.

À travers la philosophie nous pouvons le comprendre, à travers la science nous pouvons l’identifier, à travers les substance psychédéliques nous pouvons en faire l’expérience. Alors demandez-vous « Êtes-vous expériencés? – Parce que je le suis! » (« Are you experienced? – ‘Cause I am! »)

Pineal Power
Chris Bennett, Cannabis Culture, Vancouver, novembre 1999



Source : Cannabis Culture www.cannabisculture.com
Traduction : Évolution Québec – http://www.evolutionquebec.com/site/cannabi/pineal.html

© 2012, Les Chroniques d'Arcturius.
Tous droits réservés pour tous pays.


Source de cet article : http://lespasseurs.com/chroniques_arcturius/?p=6919

Cet article est relayé par le blog de René Dumonceau : www.lescheminsdelenergie.com

 

 


 

 

 

DUN201402531002

 

 

Fatigués ? Stressés ?


Découvrez des formules

de relaxation


Sur ce lien

 


 

Commenter cet article