Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par René Dumonceau

Même si je reconnais la richesse de l'héritage symbolique que nous apportent les religions, je ne suis pas à l'aise dans une organisation religieuse. Je suis davantage attiré par une spiritualité qui respecte ma liberté et mon autonomie; et qui reconnaît ma possibilité de connecter intérieurement avec le divin et d'en tirer des enseignements personnels.


 
Je me sens à l'aise dans le reiki, parce qu'on n'a pas à adhérer à une secte pour le pratiquer. Le reiki n'est pas une organisation spirituelle, ni une secte. Mais il y a toujours un risque que certains veulent s'en servir pour créer des groupes spirituels, des écoles, voire des sectes. La différence entre un groupe spirituel et une secte est la différence entre ce qui est sain et malsain. Et souvent nous passons de l'un à l'autre quand l'enseignant veut établir un rapport de pouvoir avec ses étudiants.

 

 
Pourtant, en général, ceux qui s'intéressent aux nouvelles spiritualités ont en général soif de liberté et d'autonomie. Plusieurs se sont éloignés de l'approche autoritaire et dogmatique de leur institution religieuse pour avoir un peu plus d'espace pour vivre leur spiritualité.

 

 

Mais chasser le naturel et il revient au galop. Plusieurs enseignants spirituels cherchent à asseoir leur autorité en imposant des règles, des normes, qui ressemblent parfois à des dogmes indiscutables. Et ce qui n'aide pas le milieu des nouvelles spiritualités c'est la naïveté et le manque d'esprit critique d'un grand nombre de personnes qui y cheminent. Certains "leaders" spirituels en profitent. D'autant plus que plusieurs adeptes continuent de rechercher une autorité spirituelle, un guru, qui les guidera dans leur cheminement. Peut-être par manque de confiance ou d'estime en eux-mêmes, cette dépendance peut ouvrir la porte à des abus.

 

 

Certains enseignants reiki ont tendance à prolonger, à étirer la relation qu'ils ont avec leurs étudiants. L'apprentissage du reiki devient avec eux un vrai parcours du combattant. L'étudiant doit faire ses preuves, doit montrer au "maître" qu'il mérite de passer au prochain niveau. Il doit beaucoup travailler sur lui-même, se purifier, avant de passer d'un niveau à un autre ou même avant de faire des soins. Le maître place la barre haut. On dirait qu'on veut former une élite du reiki, des athlètes de l'énergie. Et l'élève qui joue le jeu lui accorde ce pouvoir. Car c'est lui, le maître, qui dira quand l'élève sera prêt pour voler de ses propres ailes. J'ai l'impression que l'enseignant cherche ainsi à combler chez-lui un besoin psychologique. Peut-être que ça lui donne de l'importance d'avoir des étudiants qui l'écoutent, le suivent, lui obéissent. L'ascendant qu'il a sur ses étudiants nourrit-il un besoin psychologique ?

 

  
Je ne désire pas satisfaire ce type de besoin chez mon enseignant en reiki. Je ne cherche pas un guru, mais quelqu'un qui est connecté avec l'énergie et qui saura me guider pour me connecter à mon tour avec elle. Par la suite, ce sera à moi d'entretenir ma connexion avec la source. J'ai la même approche quand j'enseigne. Si l'étudiant est plus ou moins décidé à s'engager, il ne pourra pas compter sur moi pour le "pousser" à s'engager.

 

 
Le reiki est un outil simple et efficace. Pas besoin de le compliquer davantage. J'y vois un outil pour élever notre vibration, canaliser l'énergie et la partager.

 

 

J'ai l'impression que le reiki est tiraillé entre deux courants : un qui cherche à l'organiser, à établir des normes de pratique, à les imposer. Ce courant favorise l'émergence de "polices" ou de "curés" du reiki qui prétendent savoir ce qu'est le "vrai" reiki et vont condamner les lignées qui leur semblent s'éloigner de la voie juste.

 

 
Il y a un autre courant dans le reiki qui reconnaît la diversité des approches et l'impossibilité de saisir l'esprit divin. C'est comme essayer d'attraper le vent avec un lasso.  La meilleure façon de « saisir » l’essence du Reiki est de ne pas la saisir du tout. Comme l’eau d’une rivière, le Reiki est fluide et insaisissable. Si l’on tente de saisir l’eau de la rivière, elle nous filera doucement entre les doigts. C’est en y plongeant de tout son corps que l’on peut véritablement l’apprécier.

 

  
Les deux voies ont leur piège. La première voie peut nous faire dériver vers une logique de pouvoir qui cherche à monopoliser le monde/marché du reiki. La seconde peut nous faire dériver vers le "n'importe quoi" et le "tout se vaut". 

 


En fait, il faut savoir que l'énergie divine est accessible à quiconque la demande avec un cœur sincère. On a une compréhension limitée du mouvement de la lumière. On aura beau définir exactement comment tracer un symbole, exécuter une initiation, l'énergie peut ne pas venir. Les voies de l'énergie sont infinies. On ne sait pas, ou si peu, ce qui favorise la connexion avec l'énergie. C'est une grâce qui nous échappe. C'est à chaque fois une rencontre, totalement libre, entre une âme et sa source. Ce n'est pas le respect des règles ou des normes qui garantit cette connexion.

 

 
Rappelons-nous que le véritable enseignant c’est le Reiki. L’intensité et la qualité de cet enseignement sont proportionnelles à notre engagement à l’égard  de notre évolution spirituelle.

 

 

Le Reiki agit dans la mesure où celui qui en fait usage s’engage et s’investit honnêtement et humblement, non seulement par le biais de la parole, de l'émotion et de l’intellect mais aussi et surtout… dans l’action.

 

    
Tentons de dépasser les limites que nous mettons devant l'énergie et œuvrons pour partager cette énergie au plus grand nombre.

 

 

Source :  Reiki Partage  http://espacesacre.blogspot.com/2011/07/linsaisissable-essence-du-reiki.html

 

Relayé sur ce blog le 01/08/2011 et republié le 14/06/2015

 

Oups 

Je reproduis sur mon blog, des articles dont le contenu m'intéresse mais vous n'êtes pas obligés de partager le même avis que moi. Vous disposez d'un Libre Arbitre, alors utilisez-le et surtout, écoutez ce que vous dicte votre coeur. Il détient la vérité, laissez-le vous guider.

 
 

Commenter cet article