Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par René Dumonceau

.© René Dumonceau 27/03/2009 - Braine-Le-Chateau, rue Landuyt


La grande lessive



Nous nous questionnons beaucoup sur ce qui se passe actuellement (depuis mars 2009) : nous ne voyons rien bouger, nous n’apercevons pas la fin du tunnel, nous en avons marre de toutes ces promesses d’une vie meilleure qui ne se concrétisent pas, nous sommes comme bloqués et subissons en plus toute une série de situations désagréables, que nous croyions guéries et ne plus jamais revenir. En fait, nous sommes en transition, ce qui signifie que nous sommes dans le processus intense de réunification avec notre conscience supérieure (ce que nous sommes réellement dans les fréquences / dimensions élevées). Ainsi, nous sommes en train de nous défaire de l'ancien, de nos systèmes de croyances, de nos automatismes / habitudes, de notre ego, de la dualité, de notre perception étriquée et déformée du monde (illusoire). Nous le faisons depuis des années (depuis l'éveil), mais actuellement, il s'agit de la dernière ligne droite, alors c'est très intense et très rapide pour les premiers à ascensionner.

Cela se fait par transmutation de nos cellules, car tous nos acquis se trouvent sous forme d'empreinte magnétique dans nos mémoires cellulaires. Pour pouvoir être démagnétisées, les cellules sont irradiées par le rayonnement (le feu) de notre tube central (montée de la kundalini le long de notre colonne vertébrale), ce qui efface leurs mémoires de dualité (dépolarisation). Comme nous avons des milliards de cellules à déprogrammer, cela prend du temps, pour ne pas créer des dommages corporels. Pour bien se rendre compte de cette mémoire cellulaire qui évolue, il suffit de regarder ce qui autrefois nous faisait sursauter de colère, et qui maintenant nous fait sourire. Mais certaines mémoires sont vraiment ancrées au coeur de nos cellules, et il est très difficile de les déloger. C'est pour cela que nous recevons maintenant une énergie supplémentaire, très puissante, pour nous aider à "nettoyer les dernières saletés les plus tenaces".

Considérons deux cercles semblables se chevauchant en partie. Cela symbolise la dualité avec laquelle nous vivons depuis des milliers d’années : la dualité existe, mais elle est confuse, l’appartenance à l’un ou l’autre cercle (pôle) n’est pas claire et collectivement admise, elle fluctue dans l’espace et dans le temps : on tolère, on ferme les yeux, on se retranche derrière « seul, que pourrais-je y faire »…Il n’y a pas de catégorisation évidente pour chacun d’entre nous et pour l’ensemble. Cette situation confuse pourrait ainsi durer encore longtemps, alors pour pouvoir se débarrasser de la dualité et ne faire qu’un cercle avec les deux (chevauchement complet), il faut D’ABORD les écarter au maximum pour qu’ils ne se chevauchent plus (la confusion disparaît). Il faut que la dualité soit extrême, que l’ombre soit poussée à son paroxysme devant la lumière grandissante pour qu’on prenne conscience de cette ombre autrefois camouflée par la confusion, et que l’humanité entière puisse enfin dire : stop, ça suffit, nous ne tolérons plus, nous ne pouvons plus fermer les yeux. Un ressort (l’amour) relie les deux cercles, et c’est seulement sa tension maximale qui va pouvoir les faire revenir complètement l’un dans l’autre (deux devient un). C’est ce à quoi on assiste actuellement dans le monde financier et économique. L’argent est en train de redevenir ce qu’il est réellement : une illusion.

Au niveau personnel, c’est le même processus, ainsi de plus en plus de situations (que nous considérons) désagréables vont se présenter à nous pour pouvoir transmuter et démagnétiser nos cellules. Pour cela, devant chacune des situations, il s'agit TRES VITE de :
- prendre du recul
- prendre conscience que cette situation est utile et a été créée par soi-même dans le but de la guérir : rien n’arrive par hasard et le sort ne s’acharne pas contre nous.
- ne pas se laisser dépasser par des pensées compulsives, mais diriger ses pensées vers l'acceptation de l’existence de cette situation (même si on n'est pas d'accord avec les faits eux-mêmes).
- ressentir (sans se faire piéger mentalement) les émotions négatives au niveau du ventre, et les faire remonter au niveau du coeur en y ressentant du bien-être (s'aider de l'inspir pour remonter, et de l'expir pour évacuer) : c'est la transmutation proprement dite (feu sacré purificateur).
- accepter, lâcher-prise, faire confiance, pardonner, bénir, remercier, unifier (en bref, aimer).
- passer à autre chose et ne pas ruminer (se détacher).

C’est véritablement une question de vitesse de prise de conscience, car il s’agit d’une course contre l’emprise par les émotions et les pensées qui nous piègent dans notre conditionnement, nous empêchent de voir la situation clairement et d’être ce que nous sommes vraiment.

Souvent, il faut attendre un certain temps pour que nous puissions voir clair dans la situation qui nous a mis « hors de nous ». Il faut que les émotions et les pensées compulsives se soient calmées pour que la clarté réapparaisse. Or maintenant, comme le « temps » est compté, il s’agit de transmuter les émotions négatives au moment où elles apparaissent, pas bien après, mais juste avant de se faire submerger.
C’est ça le choix qu’on doit faire pour participer à la création de la Nouvelle Terre : il ne s’agit pas de se dire « oui », et puis de rester sans rien faire. Il s’agit d’un réel effort de volonté de transmuter rapidement ses émotions négatives, au lieu de, comme d’habitude, réagir par automatisme, se rebeller et s’enfermer dans ses tourments en pure perte. C’est pour ça qu’on nous dit souvent d’être dans le moment présent, c’est pour être vigilant et reconnaitre d’emblée les situations qui vont nous agacer, entrer en résonance avec nos mémoires / programmations cellulaires.
Plus on reconnaît vite une telle situation, moins on se laisse submerger par les émotions et pensées provoquées, plus on sait rester conscient et clair face à elle, et mieux on transmute. « Se connaître soi-même » n’est rien d’autre que de bien savoir à l’avance ce à quoi on réagit, ce qui constitue un grand avantage pour repérer ces situations plus rapidement quand elles arrivent.

Transmuter, c’est en fait dépolariser. C’est projeter de la lumière sur la confusion de la dualité, prendre conscience de son rôle et de son utilité, mais pouvoir sortir de son piège pour se center dans l’Unité. C’est évidemment très difficile de sortir de la dualité (non pas en la rejetant, mais par une conscience supérieure), c’est pourquoi une aide considérable nous est donnée actuellement non seulement par notre Moi Supérieur et nos guides (anges, maîtres, archanges, rayons…), mais aussi par cette fameuse super énergie qui nous arrose depuis le 25 mars. Il est cependant important de savoir que :
- plus on retarde la transmutation, plus elle sera difficile (cf entrer dans une piscine froide).
- les solutions à des problèmes ne peuvent plus venir du mental : elles sont déjà là, il suffit de laisser faire son Moi Supérieur (ouverture, lâcher-prise, confiance).
- nous sommes constamment guidés sans que nous le sachions, et le seul choix que nous avons réellement est notre réaction face aux évènements (acceptation ou pas).

Cette levée du voile va nous faire prendre conscience que nous sommes soutenus, guidés, protégés et aimés à chaque seconde, que nous ne sommes pas seuls contre tous dans un monde difficile, mais que notre vie va se dérouler sur un tapis rouge. Tout est déjà là, tout est déjà réalisé, nos rêves personnels les plus fous, comme la création collective de la Nouvelle Terre. Il suffit de porter notre conscience dessus.
Pour cela, notre conscience doit évoluer, augmenter en fréquence, s'élargir : nous devons lâcher notre ancienne conscience en transmutant nos cellules. Ce sont leurs programmations qui nous dictent instinctivement nos réactions face aux situations, donc notre perception du monde. En fait nous ne créons rien, puisque tout existe en même temps : c'est nous-mêmes que nous modifions pour être capables de percevoir ce qui est déjà là. Nous changeons de lunettes.

Cette nouvelle énergie est très puissante, si nous l’avions reçue il y a quelques années, nous serions tous « grillés ». Mais nous avons bien évolué depuis : nous avons été préparés pour cela et nous sommes maintenant capables de la supporter, même si elle cause souvent des douleurs et des désagréments, fait remonter des bouffées d’angoisse, de déprime, et fatigue beaucoup. C’est une énergie violette, qui nous aide à transmuter nos programmations cellulaires (aussi appelées karma car, comme elles nous poussent à penser et réagir émotionnellement de telle façon, nous attirons à nous certaines situations spécifiques).
Ces transformations, chamboulements, sont intérieurs, et vont se refléter dans notre environnement : par analogie aux deux cercles, chaos d’abord, puis améliorations au niveau social, politique, financier, alimentaire, écologique, répartition des richesses…Pour faire mieux, il faut savoir laisser l’ancien, le connu. C’est la poussée de l’ancien jusqu’à l’intolérable collectif qui nous y aidera.

Enfin, il reste à se rendre compte que ce n’est pas ce que nous créons qui est important. Bien-sûr, il nous est possible de transformer notre vie en utilisant le pouvoir d’attraction, en créant ce que nous désirons par nos pensées et nos émotions dirigées vers ce qui nous fait plaisir. Mais on sait aussi que les choses matérielles (extérieures) ne savent pas nous contenter comme on aurait voulu. Notre ego insatiable nous en lasse assez vite, ou même nous culpabilise.
Mais alors, ça sert à quoi de créer ? Bien-sûr, cela rend notre vie matérielle plus agréable, mais cela aide surtout au but principal : se reconnecter avec son Moi Supérieur, redevenir son vrai Moi. En effet, au fur et à mesure qu’on crée et qu’on voit ses désirs se réaliser vraiment, notre confiance dans ce qui n’est pas perceptible par nos sens augmente. On décrypte alors les signes et les messages qu’on nous envoie (que nous nous envoyons !), on prend conscience que notre vie est guidée à chaque seconde. Tout ce qu’on a pu lire sur les énergies, l’Esprit, le pouvoir créateur, l’étincelle divine en nous…devient réalité car on en fait l’expérience personnelle.
Cette confiance fait qu’on crée de mieux en mieux, et plus tard, cela sera tellement facile qu’on va même s’en lasser. Mais restera la confiance absolue qu’on est bien plus que ce que les apparences peuvent nous faire croire, qu’à un niveau de conscience supérieure, notre véritable Moi est toujours là pour nous guider vers le meilleur.
Se reconnecter avec son Moi Supérieur, c’est finalement développer sa conscience en transmutant l’ancienne limitée, et ceci par paliers, qu’on appelle dimensions. C’est le retour à la Source.
Nous allons TOUS ascensionner, certes pas tous en même temps, mais nous avons deux mille ans pour cela : ce n’est que lorsque l’humanité entière aura ascensionné que la Terre pourra devenir une étoile.

Il n’ ya aucun mérite à être parfait, tout le mérite réside à le devenir.

Deniz.

Source de l'article :

http://algekael.skynetblogs.be/post/6856602/la-grande-lessive












Contact et infos :

Commenter cet article

Jenny 04/04/2009 22:27

Un très bel article. Transmuter les énergies négatives au moment où elles apparaissent, un exercice bien difficile mais je m'applique. Bises.

René Dumonceau 05/04/2009 23:56



Bonjour Jenny,

Merci pour le compliment mais l'article a été écrit par mon ami Deniz.
C'est à lui que reviennent les honneurs.

Coeurdialement.
René



didier 04/04/2009 14:14

bonjour,merci d'être passé chez moi.bonne journéedidier