Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Isabelle Daré

Bonjour à toutes et à tous,

De temps à autre je publie des textes sur un site canadien dont j'apprécie beaucoup l'éthique.

Je suis abonné à leur newsletter. Aujourd'hui j'ai reçu un message que je désire vous faire partager.

Je pense à vous toutes et tous qui vous sentez perdus et totalement désemparés en ces temps d'intenses variations énergétiques. Ce message va vous aider à comprendre ce qui vous arrive.

Je devrai plutôt écrire : "ce qui NOUS arrive".

Je vous souhaite une bonne lecture.
Coeurdialement.
René


-----------

 

Voilà ce qui se passe en fait, l’Univers inspire et il expire, et avant l’inspir. Avant l’expansion il y a l’expir, la contraction. Nous sommes dans la phase finale de la contraction, donc c’est un moment désagréable pour certains, c’est le moment, pour donner une image, où dans le corps on est à poumons vides, quasiment poumons vides.

Alors je pense que d’ici, vers janvier décembre, la phase d’inspir va se mettre en place, la phase d’expansion. Donc nous sommes invités durant cette période de fin d’expir à travailler l’enracinement, travailler avec la respiration, avec l’expir pour enfoncer les racines encore plus.

L’image aussi c’est que quand on expire on chasse, on se vide de l’ancien, et que quand on inspire on accueille le nouveau, on accueille son âme, on lui fait de la place.

Nous pouvons poser l’intention: “En expirant nous chassons l’ancien et en inspirant nous accueillons notre âme, nouvelle”.

 

 

Voici venu le grand chambardement, il est commencé.

Cette Terre va connaître de grands bouleversements durant ces trois années qui viennent.

Ne vois pas les guerres et les famines.

Ne vois pas les maladies.

Ne vois pas les catastrophes catastrophiques.

De grands bouleversements vont secouer les consciences et la Terre.

Des lieux de la Terre vont vivre un grand nettoyage, des êtres vivent dans ces lieux, des êtres vont partir en entraînant avec eux ce que tu appelles le karma. Des vagues d’âmes vont s’élever pour libérer la Terre.

Bénis ces êtres, il s’agit d’un élan d’Amour, d’un sacrifice dans le sens du sacrifice humain, du sacrifice de l’ego, du sacrifice de la souffrance, je parle de la souffrance qui s’est cristallisée.

En quelque sorte c’est un monde qui se sacrifie pour laisser place à un nouveau monde, un manteau qui s’enlève. Vois le signe du vêtement posé à l’envers ( comme par hasard avant la séance deux personnes se sont vues taquinées parce qu’elles avaient mis leur pull à l’envers), l’envers d’un monde, un envers qui n’a pas été imprégné par les agressions, un envers lisse, propre, non terni, non usé.

Tu peux choisir ton rôle.

Ou partir et entraîner avec toi toutes les souffrances, le karma de la Terre et des humains, et des animaux aussi, des végétaux et des minéraux ?

Tu es libre de ton choix, je t’invite à le poser.

En décidant d’accomplir le destin de la Terre je t’invite à rester vigilant quant à ta position sur Terre, quant à tes racines, quant à l’accueil de ton âme, quant à ton épanouissement, quant à ta libération émotionnelle.

Le grand chambardement, lorsqu’il sera terminé, comme après l’orag,e tu auras à reconstruire ce monde, à poser de nouvelles bases, tu auras à laisser parler vraiment ton cœur.

Pendant cette période où ceux qui ont décidé de vivre le destin de la Terre vont agir en conscience, accueillir Qui ils sont, pendant cette période tu seras très fortement invité à lâcher, lâcher, lâcher et lâcher encore, invité à aimer, aimer, aimer et aimer encore.

La nature est le meilleur ressourcement que tu puisses trouver, quelle qu’elle soit. Qu’elle soit mer, qu’elle soit forêt, qu’elle soit prairie, qu’elle soit montagne, qu’elle soit désert, qu’elle soit un petit jardin dans la ville, qu’elle soit un parterre de fleurs.

Cela t’aide à prendre contact avec la Terre, cela t’aide à vivre au plus près de tes racines.

Accueille la Douceur.

Lorsque la tempête fait rage tu peux choisir d’être dehors, à te faire tremper, à te faire bousculer par les éléments, à te faire déstabiliser au risque de tomber. Mais tu peux choisir aussi de rester dans ta maison au chaud, à observer ce qui se passe à l’extérieur.

Il en est de même dans cette vague de transformation. Tu peux choisir de te faire secouer par les éléments et tu peux choisir aussi de rester en ton cœur centre de l’Amour, centre de la Paix.

Si c’est difficile pour toi de rester centré, fais appel aux personnes qui peuvent t’aider. Cela peut être simplement des amis, la famille. Te rapprocher de tes racines t’aide à rester centré. Et même si tu sens la vague qui te traverse, rester ancré va te permettre de ne pas te laisser être emporté par la vague.

Cette période est une période nécessaire. Tu savais cela en venant, en naissant, tu connaissais cette information. Tu es venu en connaissance, tu es venu par Amour pour aider.

Je te dis, poursuis ton chemin vaillamment, courageusement, volontairement.

Je te dis n’écoute pas les voix des sirènes tentatrices, des voix qui peuvent se moquer qui peuvent te faire douter, qui essaient de te faire peur, qui essaient de te faire tomber. N’écoute que ton courage, ta volonté, ta foi.

N’écoute que l’Amour qui est là en toi, qui te dirige, qui te mène.

Je suis le Cœur sacré qui te parle.

Sacré parce qu’éternel, parce que infini, parce qu’inconditionnel.

Sacré parce que précieux.

En ces années je t’invite à penser beaucoup à la Terre, à prendre soin d’elle, à l’envelopper de ton Amour de ta Douceur de ta Tendresse.

Merci d’avoir écouter ce message avec ton cœur, et d’avoir soutenu de ton Amour le canal qui transmet les informations.

Je suis le Cœur Sacré, Amour Infini.

Je te parle, je te bénis et je t’aime, infiniment.

----

Transmission canalisée par Isabelle Daré le 20 octobre 2008

 

Source : http://coeur-orseraphin.com/?mt=14&ti=563

 

 

 

Commenter cet article

Jenny 06/11/2008 01:26

 Rien de mieux qu'un coin de verdure pour me resourcer en effet. Jusqu'au déçès de mes grands-parents, j'avais toujours eu un jardin, ça me manque énormément. Par nécessité, je suis obligée de vivre en ville et cela me tombe très dur.Merci pour ce texte.

René Dumonceau 06/11/2008 14:29


Bonjour Jenny.

Je vous remercie pour ce commentaire.
Je suis heureux que ce texte vous ait été utile.

Belle journée à vous, Jenny.
Coeurdialement.

René