Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Rene Dumonceau

Source : www.1.alliance.fr

Source : www.1.alliance.fr

Ça y est, les Anglais ont donné leur sentiment sur l’Europe, sur la situation en 2016… Ils ont dit oui au BREXIT (NDR : BRITAIN EXIT) !

Quel est le sens de cette décision historique ?

Par delà les questions purement économiques et politiques, autre chose est en jeu.

Oui, mais quoi ? L'enjeu est mondial.

Comment voir clair dans cette confusion ?

 

Et voici que je reçois (l'Invisible envoie toujours des messagers!) un e-mail d'un ami  dont le métier est d'être ingénieur des lumières dans un grand théâtre parisien. Il m'écrit : « Soudain, en regardant les infos à la télé cela me saute aux yeux : BREXIT. Six lettres qui résonnent fortement - dans la langue de Shakespeare — avec BERECHIT ! »

 

בְּרֵאשִׁית

 

« Le premier mot de la Torah ! Le réel parle, me dit-il, un 23 juin, (23ème, la lettre de la structure), avec le mot du Commencement. La France a-t-elle entendu le message ? »

 

Je lui ai répondu que OUI, la France entend le message. A condition qu'on le lui dise clairement et qu'on lui en explique le sens. C'est pourquoi j'écris cet article. Sinon, on en restera à la lecture littérale de l'événement alors qu'il faut voir à travers le tamis…

 

Tout est dans le mot BREXIT


Dans ce nom qui a été tout exprès inventé à l'occasion du référendum.

Or un kabbaliste fait toujours grande attention aux mots et aux noms, car c'est toujours dans les noms que se cache l'information initiale dont les faits et les événements sont les manifestations. Le référendum et la réponse qui a été donnée concerne bien sûr l'adhésion du Royaume Uni à la CEE. Mais au-delà de cet événement, il faut lire le sens du mot qui a fait débat et sur lequel le peuple du Royaume Uni a tranché.

Pour Moïse Cordovero, le sens des choses est dans les mots (voir dans son livre Le Palmier de Deborah, éd. Verdier, traduction Charles Mopsik, p. 36). «Et plus on pénètre dans les mots, plus on trouve de sens… N'avoir en commun avec Dieu que le nom, c'est avoir en commun avec lui l'essentiel».

Précisions de Dominique Aubier expliquant pourquoi cela est vrai (phrases extraites de son livre Don Quichotte la révélation messianique, éd. MLL, p. 327) «L'Univers dans lequel nous vivons est la moitié Qui-Fait d'une structure ROSCH primordiale dont le Qui-Sait hante l'Invisible. Ce Qui-Sait nous communique son Verbe qui vient s'interpréter dans le réel sous forme d'événements. Pour en connaitre le sens, il faut en décoder le symbolisme puis les noms en cause qui nous reconduisent à l'information d'origine. Le manifeste est le lieu d'expression réaliste d'une pensée désirant se faire connaîttre.»

Pour bien comprendre le phénomène du BREXIT, il faut étudier le mot. Le nom inventé devenu un concept sur lequel un peuple a dû se prononcer.

Dominique Aubier, experte de l'hébreu biblique, écrit à ce sujet : «Les noms ont priorité dans la kabbale hébraïque. En toute circonstance, pour comprendre de quoi il s'agit, il faut et il suffit de sonder les lettres qui édifient les noms en cause. Les noms sont comme des gènes. Ils s'ouvrent ou ne s'ouvrent pas, suivant la circonstance. Tant que la vie n'a pas besoin de leur message, ils restent muets. Quand ils s'allument, c'est à la fois pour celui qui reçoit le message et pour celui qui le donne. Les noms propres sont des mots dans la bouche de Dieu.»

La leçon se résume en ceci  «C'est toujours le nom à majuscule qui transporte l'information» (in : Don Quichotte prophète d'Israël, éd. Ivréa p. 147). «Le nom à majuscule, est une suggestion du verbe divin car le nom appartient au régime du Verbe qui dirige le Réel et la Vie.»

 

BREXIT = BERECHIT


Dès lors le mot BREXIT qui en anglais signifie «BR-EXIT» (NDR : BRITAIN-EXIT) s'écoute très clairement en hébreu «BRECHIT». Et c'est bien ce mot là qu'il faut entendre. Oui les Anglais ont voté POUR Berechit, autrement dit : POUR la Structure d'Absolu, le Principe ROSCH et ses composantes. C'est là le véritable sens de ce référendum. Le peuple concerné, c'est celui du «Royaume-Uni». Belle métaphore pour évoquer l'Unité retrouvée, inaliénable du Principe !

Quelqu'un m'a écrit : "je vous plains d'avoir une telle construction mentale…" Je l'ai remercié de sa sollicitude et sa bienveillance. Et je lui ai demandé  : "quelle autre construction mentale proposez-vous ? La vôtre, du haut de laquelle vous me jugez ?"

Moi, je lis simplement les mots en évidence dans le processus en cours. Et cela dépasse de loin les considérations économiques dont on nous rabâche les oreilles et auxquelles il faudrait se soumettre.

Dans l'affaire du BREXIT se joue "autre chose", quelque chose de phénoménal. D'envergure mondiale.

Le message de BERECHIT signifie en hébreu «il créa Six », premier mot de la Torah, donc de la Bible. Il est en avant-première mondiale. Car c'est bien de cela qu'il s'agit : de la mise en évidence du principe BERECHIT désirant se faire connaître ouvertement. Non plus dans le texte biblique, mais très explicitement, dans un fait politique visible et perceptible par tous.

Nos amis Anglais ont voté pour BERECHIT.

Au grand "dam" des financiers et des rationalistes économistes. Ils pleurent à chaudes larmes. Ce qui compte, c'est que le peuple anglais ait ressenti la vibration du BERECHIT biblique qui a traversé sa sensibilité pour obtenir un OUI en sa faveur.

Dire OUI au BREXIT  donc au mot BERECHIT c'est dire OUI à "Il créa six" (Bara-chit) en hébreu.

Une acceptation puissante du Principe de Création, du Bet initial issu de l'Aleph.

 

בְּרֵאשִׁית, בָּרָא אֱלֹהִים, אֵת הַשָּׁמַיִם

 

Et maintenant, qu'en faisons-nous ?


Exit la domination économique — retour au principe directeur et fondateur…

Retour de la Structure du Bet. (Bet) berechit.

C'est "Great Britain" qui s'est exprimé.

Autrement dit : "great" = grande. Et Britain = Berit - Ain. C'est le nom même de l'Alliance en hébreu. Et Aïn : le lettre qui désigne les yeux. Donc "voir la grande Alliance".

La grande Alliance se serait donc prononcée et demande à être vue ?

N'oublions pas qu'en France aussi nous avons une "Britain", Bretagne, dont le nom a d'ailleurs servi à Chrétien de Troie pour coder le lieu où se trouverait le Saint Graal.

Il s'agit moins de la région que du nom : le Graal se trouve dans l'Alliance dont le nom en hébreu correspond à un pays… (ceci est expliqué dans le livre : Le Secret des Secrets).

Dès lors, le vote "pour" le Brexit appelle à un retour au  principe de Vie. Retour à l'essentiel. Retour à l'Alliance. Peut-être une "nouvelle" Alliance ? Car un nouveau cycle commence, et le principe fondateur veut être connu de tous. C'est le principe de la Tête pensante, initiatrice du Verbe.

Berechit bara elohim : le premier verset de la Torah qui signifie "Il créa six" (en araméen) désigne la structure du Cerveau, plus précisément du néo-cortex, édifié sur 6 couches et 10 strates. Eh oui, c'est bien le Cerveau qui est en cause, le grand cerveau cosmique veut se faire connaître de tous.

Le OUI au BERECHIT correspond à un agrément : un vote humain s'est prononcé en sa faveur. C'est donc une acceptation populaire qui désormais accompagne le Principe donné au début.

Ce n'est pas dans ce modeste Blog que je vais vous exposer le secret de Béréchit ou du Bet. D'autant que cela a été fait par plus compétent que moi.

 

 

Voici les meilleurs livres sur le sujet :

 

  • La Face cachée du cerveau, traduit en Anglais sous le titre :
  • The Hidden Face of the Brain
  • Sur Britain - Bretagne et la légende du Graal : "Le Secret des secrets".
  • Sur le mot Berechit, sur le Bet : Bet, Resch, Alef, Schin, Yod, Tav.. des explications sont données dans "L'Ordre Cosmique" qui consacre un grand chapitre au secret du mot Berechit. Ce livre va au delà des banalités répétées, on entre là dans le secret même du mot et le référentiel cérébral du grand cerveau cosmique.

 

 

Voir aussi les films très remarquables :

 

La kabbaliste Dominique Aubier écrit :

 

«Béreschit est bâti sur la racine Rosch qui désigne la tête… Béreschit peut s’entendre Bara Chit, ce qui signifie, en araméen : il créa six… Mot qui implique la tête comme modèle cosmogonique. C’est donc que cette tête est reconnaissable à quelque chose que caractérise la force Six.

Manière de désigner ce qui, dans la Tête, est tributaire du chiffre six… La structure corticale dont il faut connaitre le fonctionnement, la structure, le système et l'énergie».

 


L'important maintenant,

c'est de s'en instruire !

 

Source : Publié le 24 juin 2016 par Dominique Blumenstihl-Roth sur kabbale-kabbalah.blogspot.fr

Remis en page et relayé par un blog de René Dumonceau

 

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et d'en citer la source.

 

Commenter cet article