Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Rene Dumonceau

Je ne serai jamais une femme qui rentre dans la norme

Je préfère me retrouver en plein air, me promener sur une route non revêtue, porter mon regard sur la pleine lune avec une bouteille de vin rouge dans mes mains.

Je préfère avoir des enfants quand bon me semble, et non parce que la société l’attend davantage ou l’exige.

Je préfère me retirer dans un hamac sur la plage pendant six mois, et tremper ma plume au service de mon âme.

Je préfère être extrêmement fauchée par moments, plutôt que d’être mariée à un travail dont je n’arrive plus à payer l’hypothèque, et qui s’accroche à moi comme un hameçon.

Je préfère posséder des moments, que des investissements.

Je préfère manger seule, plutôt que d’être assise avec des femmes futiles.

Je préfère nager nue dans la bioluminescence, avec la lumière provenant des lucioles se projetant sur mes cheveux, ma poitrine, et le long de mon dos.

Je préfère faire le poirier toute nue sous le clair de lune lorsque personne ne regarde que de choisir des robes de demoiselle d’honneur.

Je boirais plutôt une bouteille de rhum de sept ans remplie de sable, sentir une légère odeur de fumée et de cendres que de rester assise lors d’une cérémonie religieuse pesante.

Je préfère apprendre de la vie que d’accumuler une montagne de dettes, dans un bureau.

Je boirais l’océan, encore et encore, afin de célébrer le fait d’être vivante.

Je préfère que mon amour soit défini par l’amour lui-même, ni plus ni moins.

Je n’ai pas besoin d’un anneau à mon doigt pour prouver que je suis amoureuse.

Je préfère prendre le bus, que de dépenser de l’argent inutilement à m’enfermer dans des quartiers où l’on se crée des murs et où l’on s’isole de la société. M’asseoir à côté d’une chèvre, écouter du Raggaeton et manger une mangue verte avec du sucre ou du sel, emballée dans un sachet et vendue dans un sac en plastique par une femme qui fait son petit business dans le quartier.

Je n’ai nul besoin d’un diplôme pour prouver que je suis intelligente.

Je n’ai pas besoin de posséder un bout de terre avec quelques morceaux de bois dessus pour avoir le sentiment de réussir.

Personne n’est réellement propriétaire de terrains de toute façon – mais nous pensons l’être.

Mon compte épargne a très peu à voir avec ma richesse.

Je préfère étaler mon derrière comme une lionne chaque matin et profiter de chaque coin de mon lit vide.

J’opterai pour un travail que j’aime et la liberté au lieu d’un travail découlant des régimes complémentaires de pension, sans aucun doute.

Je ne travaillerai pas sans relâche pour ne vivre que lorsque mon corps sera vieux et fatigué.

Les stocks sont pour les personnes qui reçoivent de l’argent en se désossant pour l’argent.

Personne ne devrait avoir des enfants selon l’idéal, car il n’y a pas de date d’expiration pour cela.

Je ne vais pas boire ces anciennes boissons dont la formule a été modifiée pour formater le mental de la société actuelle, non je ne le ferai pas !

Je ne vais pas suivre les procédures voulues et obtenir les agréments requis des formalités administratives, et enchainer une chasse au trésor – une route que beaucoup de gens entretiennent.

Si nous devons établir des jalons – le mien sera mesuré par la quantité de joie que j’ai recueillie à la fin de chaque journée et le nombre de fois dans cette vie où j’ai vraiment, et profondément, ouvert mon cœur…

…Que j’ai cherché, que j’ai vu, que j’ai aimé, et que je me suis réalisée.

 

Janne Robinson

 

Publié le 28/11/2015 sur espritsciencemetaphysiques.com

Relayé par un blog de René Dumonceau

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et d'en citer la source. Utilisez toujours votre discernement par rapport à ces écrits. Vous avez un Libre-Arbitre, alors utilisez-le et surtout, écoutez ce que vous dicte votre coeur. Lui seul détient votre vérité, laissez-le vous guider.

Commenter cet article