Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Les maitres cristallins canalisés par Joéliah

Théo, le cristal qui s’était perdu et retrouvé

Chers enfants de lumière, nous vous enseignons maintenant sur l’élévation vibratoire et votre besoin de comprendre qui vous êtes, et pour cela, nous allons vous raconter l’histoire de Théo, le cristal perdu et retrouvé.

Théo est un être de conception magnifique, un cristal brillant de toutes parts. Il passe son temps à s’améliorer, à lustrer ses facettes, à libérer ses défauts, à tailler ses facettes pour être encore plus lumineux. Il est l’un des plus beaux des cristaux, les cristaux autour de lui le reconnaissent et l’honorent. Il n’en tire pas gloire mais il connaît sa valeur et il est un bon modèle pour les autres.

Un jour, il décide de venir sur une planète spéciale afin de montrer sa lumière, sa puissance, comment les rayons lumineux passent par lui pour magnifier le soleil et la lumière, à la gloire de ses parents cosmiques.

Théo arrive sur cette planète et se retrouve dans le noir, dans une mine, entouré de morceaux de pierre, de quelques cristaux qui commencent à lui ressembler et qui ne savent pas ce qui leur arrive, parce que la transformation est lente et fait souffrir.

Théo n’est plus nourri par la lumière, il se demande ce qu’il fait là, il se sent seul, il ne sait plus qui il est. Les autres l’écoutent et sont exaspérés de son mal-être et lui disent "c’est ainsi, il n’y a rien à faire, notre nature est le noir, l’obscurité et nous sommes bien ici". Il se pose beaucoup de questions existentielles.

À force, il oublie même que la lumière existe parce qu’il ne la voit plus et commence à douter complètement de sa propre valeur. Il est malheureux.

Un jour, un tremblement de terre crée une faille et ouvre la mine qui laisse apparaître les rayons du soleil et d’un coup son reflet se met à briller, au milieu de tous les autres il est remarqué, et chose étonnante, il est déjà magnifiquement taillé, c’est incroyable.

Tous les cristaux veulent lui ressembler. Il retrouve ses heures de gloire parce qu’il retrouve sa vraie nature. Il se sent bien, à sa place et devient un modèle. Il sait maintenant pourquoi il a ces nombreuses arêtes et ces angles qui l’ont fait tant souffrir; c’est pour montrer à chacun plusieurs façons de briller pour se mettre en valeur.

Il a compris la nouvelle leçon : même dans la pire des situations, sa valeur ne change pas, ce sont uniquement les conditions qui font oublier sa vraie nature.

Vous êtes tous des Théo, vous êtes tous des porteurs de lumière, des cristaux et vous avez tous une grande valeur. Il suffit de réveiller vos capacités et parfois de vivre des expériences douloureuses pour affiner votre facette, ou parfois, d’aller dans un autre lieu, d’ouvrir vos rideaux, d’augmenter votre champ de conception, d’oser voyager, d’oser rencontrer de nouvelles personnes et d’oser quitter celles qui vous dévalorisent ou qui vous empêchent de manifester votre meilleur.

En ce temps d’évolution, prenez conscience de qui vous êtes et osez manifester avec confiance vos talents, vos savoirs qui sont uniques et qui peuvent tant vous apporter de joie. Développez votre confiance, et souvenez-vous que votre essence est lumière et que vous êtes venus briller dans ce monde pour accomplir la gloire de la Vie.

Reliez-vous à la puissance du soleil, à la Source, à votre Présence, à la partie la plus lumineuse qui vous donne vie et osez briller et rayonner.
Soyez bénis.

Les maitres cristallins canalisés par Joéliah.

Source : Posté le 26/04/2016 sur lejardindejoeliah.com

Relayé par un blog de René Dumonceau

 

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et d'en citer la source. Utilisez toujours votre discernement par rapport à ces écrits. Vous avez un Libre-Arbitre, alors utilisez-le et surtout, écoutez ce que vous dicte votre coeur. Lui seul détient votre vérité, laissez-le vous guider.

 

 

"Au lieu d'attendre que les événements

arrivent comme tu le souhaites,

crée ton destin et tu seras heureux"

René Dumonceau

Commenter cet article