Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Guedj Metthey

L’âme de l’enfant choisit qui seront ses parents

Plusieurs traditions spirituelles enseignent que l’âme de l’enfant choisit ses parents. Vous vous demandez peut être ce qu’il en est ou vous vous dites que si vous aviez pu choisir vos parents, vous n’auriez certainement pas choisi les vôtres !En fait, il ne s’agit généralement pas d’un choix raisonné, intellectuel comme quand on choisit quelque chose sur un catalogue mais d’une sorte d’attraction électro magnétique.

Le Docteur Christophe Massin, psychiatre et psychothérapeute, l’exprime ainsi dans son ouvrage « le bébé et l’amour » : « Une conscience non incarnée se sent invinciblement attirée par ce couple de parent, non sous leur forme physique, mais plutôt par l’énergie particulière qui se dégage de chacun d’eux, pour le meilleur et pour le pire ».

Cette attraction se fait à partir des vibrations, des émanations émises par les futurs parents et les liens karmiques peuvent jouer un rôle important.Ces liens karmiques nous amènent à retrouver les êtres avec qui nous pouvons avoir des conflits à pacifier ou avec qui nous avons eu une forte relation d’amour pour continuer à nous accompagner, nous soutenir ou accomplir quelque chose ensemble.

L’âme est attirée par des parents dont elle sait qu’ils pourront stimuler l’expression de ses qualités et l’aider à exprimer ce qu’elle est venue vivre et accomplir.

Souvent, l’âme de l’enfant choisit une qualité qu’elle souhaite plus particulièrement venir exprimer et /ou stimuler chez ses parents et son entourage, par exemple la compassion, le lâcher prise, la tolérance, l’amour universel. Chaque membre de notre famille est là pour nous aider à révéler, développer ou transcender un aspect de nous même.

Si un proche nous fait vivre l’abandon par exemple,peut être que nous avons besoin de développer notre autonomie.

Lorsqu’il y a conflit karmique, l’amour qui peut naturellement se développer au sein d’une famille notamment entre parents et enfants offre un terrain particulièrement favorable pour réparer et guérir ces relations.Le but ultime de ces retrouvailles d’âme est de nous ouvrir à l’amour sans aucune limitation, c’est-à-dire de nous aider à nous éveiller, nous s’entraider, nous respecter, nous aimer, sans attente, sans jugement, sans comparaison ni manipulation.La famille comme opportunité de retrouver et de guérir ses blessures karmiques.

Lorsqu’ une âme décide de revenir sur terre, elle rencontre ses Guides afin de définir ses choix d’incarnation, c’est-à-dire les facettes d’elle-même qu’elle souhaite expérimenter et développer, les leçons qu’elle a besoin d’apprendre et ce qu’elle choisit de venir guérir, créer, partager et accomplir dans la vie à venir.Le but premier de toutes les âmes qui s’incarnent est de parfaire leur évolution en apprenant à s’aimer, à reconnaitre et à exprimer pleinement leur lumière et leur essence divine.L’âme définit ce que j’appelle ses « objectifs prioritaires de guérison » par exemple dépasser sa tendance à se rejeter et donc à attirer le rejet, ne plus remettre son pouvoir aux autres, se libérer de la dépendance affective et développer l’amour d’elle-même. Elle choisit aussi la contribution unique qu’elle souhaite apporter à la terre : « son mandat d’incarnation », c’est-à-dire les talents qu’elle souhaite exprimer et offrir à l’humanité pour contribuer à son évolution, par exemple participer à l’élévation du niveau de conscience en enseignant, en guérissant, contribuer à la préserver la nature, créer de la beauté par des œuvres d’art …

Cela se fait à un plan très élevé de conscience et cette décision se prend environ trois mois avant la fécondation.Elle choisit ainsi avec les conseils de ses Guides les parents et l’environnement les plus adaptés aux apprentissages et expériences qu’elle doit réaliser.

Par exemple, Laurence que j’ai guidée dans une régression sur ses choix d’incarnation a compris qu’elle avait choisi des parents de deux religions différentes car un des objectifs majeurs de son âme dans cette incarnation était de développer sa tolérance.Souvent, l’âme choisit un environnement familial et social qui lui assure la rencontre de certaines difficultés qu’elle a à revivre afin de les transcender.Elle choisit les parents qui pourront faire émerger à la fois le meilleur d’elle-même et les parties plus sombres pour qu’elle puisse les conscientiser et s’en libérer.Au-delà des parents, l’âme est attirée par une lignée familiale avec ses forces et ses problématiques, un pays et un contexte historique.

Quelques mots pour mieux comprendre ce processus : Lorsqu’un être termine une incarnation, il revoit la totalité de sa vie pour en faire le bilan. C’est d’ailleurs ce dont témoignent les gens qui vivent des expériences de mort imminentes (NDE ).Il se peut qu’il ai vécu des expériences douloureuses, par exemple d’abandon ou de trahison qu’il va accepter. Dans ce cas, il y a transmutation immédiate de la douleur.

Et puis, il y a des expériences qu’il ne va pas accepter et dont il va tirer des jugements et des interprétations limitatives sur lui-même ou sur la vie. Par exemple, il a vécu une sensation de trahison très importante et va en conclure que plus jamais il ne pourra ouvrir son cœur et faire confiance.Comme le but de l’âme à son niveau le plus élevé c’est de s’aimer et de s’accepter quelle que soit l’expérience vécue, elle va retrouver le même type de difficulté dans une incarnation suivante pour avoir une nouvelle opportunité de rencontrer, d’accueillir et de dépasser cette blessure et les jugements associés.

Quand l’âme fait ses choix d’incarnation, elle choisit les blessures karmiques qu’elle souhaite retrouver pour avoir une nouvelle opportunité de les transmuter.Cela signifie qu’en choisissant ces blessures elle sait qu’elle va attirer à elle de façon quasi magnétique les parents, les circonstances et les rencontres qui vont les réactiver.

Par exemple une âme qui doit se libérer d’une blessure de rejet, sera attirée par des parents dont elle se sentira rejetée, comme des parents qui souhaitent un garçon alors que c’est une fille. Plus tard elle pourra être inconsciemment attirée par des partenaires dont elle se sentira rejetée. Une âme qui a besoin de guérir une blessure d’abandon sera « magnétiquement » attirée par des parents qui l’abandonneront ou qui seront peu présents, lui donnant le sentiment qu’elle est abandonnée.

Même si ce n’est pas le cas, elle aura tendance à tout interpréter en fonction de ses blessures, c’est-à-dire que la moindre attitude ou parole un peu distante sera ressentie comme du rejet ou de l’abandon.Lorsque l’âme fait ses choix d’incarnation, elle n’est pas en contact avec ses mémoires karmiques, donc tout lui parait léger et facile.Totalement reliée à sa source divine, l’âme est confiante en ses capacités de réaliser son plan d’incarnation, de dépasser ses anciennes erreurs, d’apprendre ses leçons, de développer les qualités qu’elle a choisi de développer et d’accomplir ce qu’elle souhaite pour aider la terre.

Elle sait que l’incarnation lui offre une puissante opportunité d’expérimentation et de croissance. C’est au cours de sa descente dans l’incarnation qu’elle retrouve peu à peu toutes ses limitations, c’est-à-dire la somme de toutes ses mémoires, croyances limitatives, et blessures non résolues.Plus l’âme descend vers les plans terrestres, plus elle quitte le sentiment d’unité qui prévaut dans les plans célestes pour entrer dans la dualité .Elle retrouve l’illusion qu’elle est séparée des autres et du divin. .Elle se sent de plus en plus lourde et oublie peu à peu qui elle est dans son essence divine. Cela soulève en elle beaucoup de peurs et de doutes, notamment la peur de de ne pas réussir son « mandat d’incarnation » et de perdre l’amour qui l’habite et le contact avec la lumière divine.

Cela explique les résistances à l’incarnation qui peuvent surgir à ce moment-là.Certaines âmes ressentent au cours de cette « descente dans l’incarnation » qu’elles ne se sentent finalement pas suffisamment prête et décident de rebrousser chemin.De nombreuses fausses couches trouvent leur origine dans ce processus. Tout ce qui n’est pas accepté et guéri, va donc être reproduit par l’âme pour avoir une nouvelle opportunité de le transmuter. Les événements de notre vie vont stimuler nos blessures karmiques jusqu’à ce que nous nous en libérions. Nous attirons inévitablement ce qui est en résonnance avec notre blessure. Nous finissons ce que nous n’avons pas achevé, nous retrouvons les êtres avec lesquels une blessure est restée sans guérison et nous revivons des situations pour lesquelles nous étions restés sans solution.

Ainsi ce que nous jugeons chez nos parents, c’est ce que l’âme a choisi de venir rencontrer et guérir en nous. Cela a l’avantage de permettre une meilleure compréhension de la blessure et des prises de conscience nécessaires à notre évolution.

Quand un être s’affranchit d’une blessure karmique, il contribue à la libération de toute sa lignée familiale.

Ainsi l’âme est attirée par des parents et par une lignée familiale avec des charges et des potentiels aptes à permettre son déploiement malgré les apparences.

L’âme de l’enfant vous « choisit » donc autant pour vos qualités et vos forces que pour vos ombres et vos faiblesses. Ainsi, à défaut d’être de parfaits parents, vous serez les parents parfaits c’est à dire les plus appropriés pour votre enfant.

Cette prise de conscience peut soulager bien des peurs et des culpabilités !

Certaines âmes choisissent également des parents dont elles savent qu’elles pourront les aider à évoluer. C’est d’ailleurs de plus en plus le cas actuellement.

 

Extrait du livre « vivre et transmettre le meilleur pendant sa grossesse » de Sophie Guedj Metthey

Sophie Guedj Metthey est thérapeute et channel. Son site serelierasonguide.com/

Source de l'article : conscience-et-eveil-spirituel.com

 

Relayé par un blog de René Dumonceau

 

Devenir maman est quelque chose de normal mais cela génère souvent des opérations effectuées lors des accouchements. Parfois les grossesses deviennent  des avortements (IVG et IVM) et/ou des fausses-couches qui peuvent entraîner de nombreuses conséquences émotionnelles et énergétiques chez la Femme et également sur le bébé.

Les soins énergétiques permettent d'évacuer les conséquences de ces traumatismes subis lorsque vous étiez dans le ventre de votre maman ainsi que ceux que vous avez pu subir lors de votre enfance ou de votre adolescence.

Cela est également très efficace avec des soins énergétiques transmis à distance car ils travailleront à votre rythme et s'adapteront à votre capacité émotionnelle.Je vous propose de découvrir les différentes formules de thérapies alternatives transmises à distance qui sont proposées dans ce site et notamment avec cette formule de travail à distance.

Dans ce site, vous pourrez lire de nombreux témoignages résultant d'une expérience effectuée pendant 40 jours en 2014 sur 42 personnes. Lisez l'évolution de ces personnes et ensuite, je vous conseille d'essayer cette formule de thérapie alternative qui est transmise à distance deux fois par semaine.

Si vous êtes hypersensible aux énergies des lieux et des personnes se trouvant dans les lieux, vous y trouverez également une formule qui vous aidera à supporter ces épreuves que vous rencontrez au quotidien et à en atténuer les effets sur votre santé.

 

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et d'en citer la source. Utilisez toujours votre discernement par rapport à ces écrits. Vous avez un Libre-Arbitre, alors utilisez-le et surtout, écoutez ce que vous dicte votre coeur. Lui seul détient votre vérité, laissez-le vous guider.

Commenter cet article

debaes 25/03/2016 11:58

bonjour, je viens de lire avec attention le texre: l'enfant choisi sa famille. Justement, c'est un questionnement que j'ai depuis longtemps. Voyez-vous, j'ai vraiment du mal à y croire. Vu mon expérience, ce n'est pas possible. J'ai moi l'impression d'être dans une famille maudite.; J'ai 50ans, même si je me suis défait de ses liens néfastes, que j'ai compris beaucoup de choses, et bien j'aimerai tellement avoir une famille. J'ai du mal à croire que j'ai accepté les épreuves des fêtes ou je suis seule ou quoique je fasses il ne reste rien de mon enfance issue d'une grande famille je ne vois personne, car ils sont restés au même niveau que tout les autres(parents, grands parents)Nous sommes une famille totalement désunie et c'est ainsi depuis plusieurs génération. Moi même je n' ai jamais vécu en couple . Et alors que j'ai eu une très belle relation avec mon fils, voila 5 ans que je ne le vois plus. Il a coupé les ponts avec moi et avec ses amis.Il reproduit le même schema. Ma conclusion, c'estr que je n'ai pas droit à la famille. J'ai des amis merveilleux mais la vie de famille m'est refusée. Et si j'ai pris le parti de faire avec de ne pas me gacher la vie, croyer bien que si j'avais eu le choix .. merci de m'avoir lu. Bien à vous, Francine

René Dumonceau 25/03/2016 12:18

Bonjour Francine,
Je vous remercie pour votre commentaire.
Vous savez, je n'ai pas écrit l'article mais je l'ai relayé sur mon blog comme je le fais pour de nombreux autres articles qui correspondent à mon courant de pensée.
Cela étant précisé, dans cet article, il est dit que c'est l'âme qui choisit son chemin de vie. Donc lorsqu'on est incarné, nous nous souvenons rarement du choix effectué par notre âme à l'origine et bien souvent nous subissons les épreuves qui jalonnent notre chemin de vie.
Mais sachez que le choix de l'âme peut être modifié de façon à améliorer les futurs potentiels de l'être incarné.
Il existe des thérapies alternatives qui permettent de couper les liens du passé afin qu'ils n'aient plus d'influence sur votre présent ni vos futurs potentiels.
Je vous conseille de lire "l'après article" et de cliquer sur les liens qui y figurent. Vous trouverez peut-être un outil qui vous conviendra.
Coeurdialement.