Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Agnès Bos-Masseron

L’éducation devrait mener, non à entrer dans un moule mais à en sortir

Comprendre que l’éducation est inhérente à la vie même.

 

Il est erroné de croire que les enfants ont besoin d’être éduqués pour atteindre un standard, se fondre dans un moule, et puis que l’enfant devenu adulte, son éducation s’arrête et il applique cette éducation.

 

L’accompagnement des enfants devrait permettre à ceux-ci de déployer leur sagesse et non d’entrer dans un moule. Les adultes devraient comprendre que l’éducation est permanente, non comme cela est entendu dans vos sociétés, perfectionner quelques savoirs, mais s’autodépasser, s’exercer à de nouveaux talents, de nouvelles passions, de nouveaux arts, de nouvelles sciences.

 

L’éducation n’est pas affaire de savoirs mais de sagesse. La sagesse est le plein déploiement de la vie. Parfaire son éducation devrait être l’un des moteurs, l’une des passions de chaque journée. Apprendre, découvrir, réaliser, s’autodépasser. Chaque jour, l’être humain devrait s’ouvrir à de nouvelles sciences, de nouvelles connaissances, de nouveaux angles de sagesse, et les appliquer et les intégrer. Ainsi la vie est vécue dans l’éternel autodépassement.

 

L’éducation devrait mener, non à entrer dans un moule mais à en sortir. Retrouver son unicité. S’autodépasser. Oser explorer de nouveaux horizons, entraînant ainsi d’autres parties de son cerveau. S’ouvrir à l’inconnu. Ne pas se limiter à ce qui est trop connu et qui reste inconnu quand on n’en connaît que la surface. Aller au plus profond de chaque aspect de la vie. Ne pas se limiter à quelques connaissances. Comprendre que l’on ne sait jamais l’infini de la vie. S’émerveiller de par ce processus de découverte et d’autodépassement chaque jour. Chaque jour s’ouvrir à un aspect inconnu, et appliquer chaque jour quelque science, quelque art, quelque discipline corporelle, allant toujours vers l’inconnu, intégrant cet inconnu et ne s’arrêtant jamais à ce qui est connu. Cela doit être l’impulsion naturelle et fondamentale de chaque être humain.

 

Encourager cela, tant chez les enfants que chez les adultes, permettrait au cerveau de se développer sans cesse, permettrait à tous les aspects de l’individualisation de se déployer.

 

Inclure le silence comme la base de ce processus de découverte, d’autodépassement. Comprendre qu’il ne s’agit pas simplement d’acquisition de connaissances, mais d’intégration de cette sagesse innée à chaque être. S’émerveiller de la vastitude de l’inconnu. S’émerveiller d’apprendre et d’intégrer. S’émerveiller de s’ouvrir. S’émerveiller de cet autodépassement qu’est la danse de la vie.

 

Oser intégrer des directions diamétralement opposées. Cela devrait être la base de l’existence pour tout être. Ne pas se cantonner à quelque spécialité, ne pas se cantonner à ce qui semble être la tendance naturelle, aller vers les tendances qui semblent diamétralement opposées de la sienne pour les explorer, les intégrer, développant ainsi d’autres parties de soi. Retrouver cette valeur holistique de l’être et retrouver cet enthousiasme, cette beauté et cet émerveillement de l’autodépassement. Cela devrait être la base de l’existence pour tout être humain.

 

L’exploration n’est pas qu’intellectuelle. S’encourager aussi à l’exploration intuitive basée sur l’écoute, basée sur le silence, basée sur l’ouverture. S’encourager aussi à l’exploration basée sur le partage. Partager ses connaissances, ses voies de sagesse, ses ouvertures. Les partager dans le silence, les partager à travers l’expression, les partager à travers le rayonnement. Être l’exemple vivant de cet autodépassement.

 

Encourager cela, même chez ces êtres que l’on nomme âgés. Ne jamais se croire âgé. Se croire éternellement jeune, entreprenant, passionné, enthousiaste.

 

Et s’ouvrir à d’autres inconnus éternellement. Baser cette découverte sur le déploiement de l’intuition, de l’écoute fine. Ecouter le monde subtil avec respect pour le silence et émerveillement. Cela devrait être la base de la vie pour chaque être humain.

 

Ne pas limiter l’éducation à l’acquisition de connaissances ou de savoirs, ramener l’éducation à l’art de la sagesse. L’art de la sagesse est l’art du déploiement. Se déployer pleinement dans la joie.

 

Pour ceux qui sont ouverts, la création tout entière déploie les voies de sagesse.

 

Apprendre éternellement la nature des astres, de l’univers. Apprendre et rayonner. Le cœur reste le centre. L’on n’apprend pas avec la tête, on écoute et l’on découvre avec le cœur, et on laisse résonner la sagesse du cœur, l’appliquant et l’intégrant à tout son être. Ainsi, l’on entre en résonance avec les corps célestes.

 

Nous vous remercions.

 

Source de cet article : Message de l'Ami Jesus publié le 11/02/2016 sur  http://anandamath.org

 

Relayé par un blog de René Dumonceau

 

A lire également : Chacun a de l'énergie dans les mains et est capable de s'en servir. Formation d'éveil spirituel par webcam.

 

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et d'en citer la source. Utilisez toujours votre discernement par rapport à ces écrits. Vous avez un Libre-Arbitre, alors utilisez-le et surtout, écoutez ce que vous dicte votre coeur. Lui seul détient votre vérité, laissez-le vous guider.

L’éducation devrait mener, non à entrer dans un moule mais à en sortir

Commenter cet article