Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Ma Nanda Aweh

L’impulsion

Lorsque Vous êtes pleinement en conscience, Vous ne pouvez qu’être, mais il y a toujours une partie qui cherche désespérément si Vous êtes bien ce que Vous Êtes ! Lâchez cette partie…( Ma : Prenez une profonde et lente respiration ……..en lâchant cette partie……….)…elle Vous maintient dans l’expectative de vouloir comprendre ce qu’est « être ». Vous ne pouvez pas le comprendre, mais le vivre.

 

 

Maintenant, lorsque Vous êtes vraiment et que Vous ne cherchez plus, soyez toujours en conscience simplement. Et lorsque Vous Êtes, Vous pouvez alors ressentir que dans votre espace-temps, Vous impulsez ce que Vous voulez vivre, mais surtout ne le contrôlez pas, laissez l’Energie libre, laissez le flux s’écouler en Vous, et les Energies Vous servir par l’attraction de ce que Vous émettez.

 

 

Maintenant, cette impulsion, elle est la Puissance énergétique qui correspond à l’expansion de « la Création » à tous les niveaux, mais cela doit être émis en corrélation avec ce que Vous êtes venus faire sur cette Terre, et non des désirs humains de satisfaction dans le contentement de s’octroyer des choses sans même ressentir la Puissance qui sert « le Tout ».

 

 

Maintenant, il ne faut pas aussi tomber dans le piège que Vous ne pouvez pas vivre pleinement ce que Vous avez envie de vivre, parce qu’alors Vous jouez aussi un jeu de non-jouissance de ce que cette Terre peut Vous amener pour vivre au-delà de toutes contraintes, au-delà des manques, au-delà de la non-Joie « d’être » et de créer.

 

 

Et c’est ainsi.

 

Yosuel

 

 

Transmis par Ma Nanda Aweh le 3 Décembre 2015 sur Médidetente – Être soi même

 

Vous pouvez partager cet article à condition d’en respecter l’intégralité et d'en citer la source. Utilisez toujours votre discernement par rapport à ces écrits. Vous avez un Libre-Arbitre, alors utilisez-le et surtout, écoutez ce que vous dicte votre coeur. Lui seul détient votre vérité, laissez-le vous guider.

Commenter cet article