Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Guilaine Lipski

Résistance inconsciente à l’abondance positive ?

 

Portons-nous  parfois une résistance telle au changement que nous pouvons aller jusqu’à nous interdire inconsciemment l’abondance (*) ?

 

 

Quel conditionnement  silencieux   provenant de notre passé (obsolète aujourd’hui) organise notre vie et peut nous priver de ce qui pourrait nous amener à plus de plaisir, de légèreté intérieure dans nos vies ?

 

 

Est-il possible que nous soyons tellement formatés et attachés au connu, à la difficulté financière par exemple que nous repoussions inconsciemment toute aide qui serait pourtant la bienvenue parce que nous avons expérimenté que seul le labeur peut nous apporter de l’argent, que seule la rétribution du travail est honnête et possible ?

 

 

Se peut-il que notre conditionnement judéo-chrétien bien enfoui dans nos profondeurs et peut-être encore dans l’égrégore collectif nous vole une opportunité de changement, de facilité, de douceur, d’améliorer notre vie ? La souffrance plus méritante et vénérable que le plaisir ?

 

 

Il est vrai que nous avons été habitués à la non-conscience dans l’organisation de notre société où le plus fort abuse du plus faible en toute impunité, est-ce pour cette raison que le passé  doit se reproduire encore et encore de la même façon ?

 

 

Ne pouvons-nous diriger nos pensées vers un renouveau possible en acceptant que quelques personnes puissent créer un système financier sincère qui durera le temps nécessaire pour aider ceux qui en ont besoin à passer un cap ?

 

 

Si nos pensées, nos références  et nos actes demeurent dans l’ancien, comment le renouveau se met en place ?

 

 

Notre conception de l’argent peut-elle être renouvelée ou est-elle appelée à stagner, rancir  et se mortifier faute d’oxygène ?

 

 

Y a-t-il une raison qui fasse que l’argent soit intouchable et ne puisse faire partie du renouveau ?

 

 

Ne   pouvons-nous oser entrer dans la confiance et  lâcher la peur de perdre un instant parce que nous ne perdons jamais rien, nous récupérons toujours d’une façon ou d’une autre ce qui nous a été ‘’injustement’’ retiré, ensuite  parce que l’Univers pourvoit à nos besoins pourvu   que nous soyons sans animosité, sans colère,  sans haine et sans peur qui créent des barrières dans l’expérience ?

 

 

Nous espérons et attendons le renouveau et quand quelque chose arrive qu’il n’est pas  possible de ranger dans les cases du connu, donc  de l’ancien,  nous le rejetons soit parce que l’ancien fût une expérience difficile soit parce que c’est inconnu donc sans référence positive possible.   À quel niveau se trouve et se vit notre confiance ?  Comment le renouveau peut-il se mettre en place dans ces conditions ?

 

 

Devons-nous rester esclaves d’un système unique (l’état) parce que nous l’avons toujours été ?   Parce que nous croyons au nouveau de façon intellectuelle mais attendons d’en avoir la preuve ?

 

 

ET SI LE NOUVEAU SE MET EN PLACE A L’INTÉRIEUR DE NOUS EN PREMIER, nous risquons de le vivre dans longtemps si nous avons besoin de preuves avant que d’y croire !

 

 

En ce moment la Lumière est beaucoup plus discrète  que l’ombre !! Cela veut-il dire pour autant qu’elle est inactive ? Que le nouveau ne se met pas en place, qu’il ne peut être déjà disponible ?

 

 

Et si ce renouveau attend que nous lui ouvrions vraiment notre cœur pour se mettre en place dans notre vie ?  En croyant en lui !

 

 

Toutes ces réflexions me sont venues suite à mon entrée dans un système financier participatif actif et performant que  j’expérimente de façon très positive et souhaitais partager pour le bien du collectif. Je me suis trouvée (quelquefois fort heureusement)  devant des réactions vives de rejet où la peur occultait toute réflexion, toute remise en question posées et cohérentes ce qui a généré chez moi un grand questionnement intérieur que je vous livre.

 

 

Peut-être comme me le dit une tendre amie faut-il être au pied du mur pour oser, tenter  et croire que quelque chose de meilleur est possible, qu’un peu de facilité peut entrer dans notre vie.

 

 

Peut-être quand nous n’avons plus rien à perdre, nous nous disons qu’une aide matérielle est possible et disponible dans la matière puisque nous y sommes !

 

 

De cœur à cœur,

 

 

Guilaine

 

 

 

Publié le 22/11/2015 par Guilaine Lipski sur http://lapressegalactique.com sous le titre "Résistance inconsciente à l'abondance ?"

 

Relayé par un blog de René Dumonceau

 

(*) Note de René : J'ai modifié d'initiative le titre de cet article car, à mon avis, il y a une très grande différence entre l'abondance et l'abondance positive.

 

Si, à l'Univers, vous demandez à recevoir l'abondance dans votre vie, alors vous recevrez tout autant du négatif que du positif.

 

Si c'est du positif que vous désirez recevoir, alors je vous conseille de demander de l'abondance positive.

 

Je remercie chaleureusement Guilaine Lipski pour cet article qui expose très justement mon courant de pensée sur le sujet. Coeurdialement.

 

A lire également dans ce blog : Quand et comment rédiger un chèque d'abondance

 

 

Je relaie ici des textes, des articles qui sont, à mon sens, aidants et riches de signification. Mais vous êtes libre d'adhérer ou non. Vous avez un libre-arbitre, alors usez de votre discernement et écoutez ce que vous dicte votre coeur car lui seul connait votre vérité.

Commenter cet article