Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Anaïs Theyskens

Le libre arbitre: la clé qui mène à la liberté universelle

Si vous avez des difficultés à accepter les choix des autres et si vous passez votre temps à essayer de convaincre vos proches de vos convictions et de leur raconter tout ce qui est bien ou pas bien pour eux, il y a des grandes chances que vous venez de vivre un éveil spirituel.

 

C’est l’erreur que nous commettons quasi tous au début quand toute la splendeur et l’horreur de l’immense réalité nous tombe dessus. Tout d’un coup on reçoit une multitude d’informations à laquelle on n’avait pas accès auparavant et notre premier réflexe est de partager toutes ces nouvelles découvertes avec notre entourage. Et c’est tout à fait normal, mais sachez que vous n’aidez pas l’univers ni l’humanité en prêchant la vérité.

 

Le problème c’est qu’il n’y a pas de raccourcis à l’éveil et on ne peut pas forcer quelqu’un d’autre à prendre les « bonnes » décisions. Si vous insistez trop, vous risquez même de créer une aversion par rapport à tout ce que vous souhaitez partager chez les gens qui vous entourent.

 

Si quelqu’un se sent attaqué dans ses convictions, si on touche à sa zone de « sécurité », il va se mettre sur la  défensive et il va fermer son espace personnel.

 

C’est une réaction naturelle chez la plupart des gens. Sans le vouloir vous risquez donc de bloquer la personne et de retarder son éveil. Le chemin vers l’évolution de soi et l’éveil est très personnel et chaque personne le trace différemment.

 

Respecter le libre arbitre des autres, c’est lâcher prise par rapport au fait que les proches perdent leur chemin de temps en temps, qu’on voit les raccourcis qu’ils ne prennent pas et qu’on accepte leur choix, même si ce choix ne les mène pas forcément vers le bonheur.

 

Ceci n’est pas facile, nous sommes des êtres sensibles et percevoir les solutions qui peuvent libérer vos biens-aimés de leurs situations pénibles sans les partager peut vous paraître une trahison, mais ça ne l’est pas. Parfois quelqu’un doit se prendre un mur pour avoir des prises de conscience. Si vous voulez l'empêcher de prendre le mur, il pourra ne pas intégrer certaines leçons qui l’auraient aidées  dans sa mission de vie. En réalité vous lui rendez service en ne disant rien.

 

Retournons en arrière pour mieux comprendre : Quel était votre moment d’éveil ?

 

Vous avez certainement eu des déclencheurs : une lecture qui vous a ouvert l’esprit, une personne que vous avez rencontré, un séminaire… ?

 

Mais le choix d’ouvrir votre conscience, de vous éveiller et de continuer l’évolution de votre âme était le vôtre.

 

Voici la partie importante: c’était votre décision, votre choix, de manière autonome et indépendante. Vous avez fait le chemin, vous vous êtes retrouvé et personne d’autre n'aurait pu le faire pour vous.


Chaque âme sera confrontée avec ce choix tôt ou tard dans la vie et c’est une étape à franchir qui fait intimement partie de la mission de vie et du but de la vie. Chaque personne est ainsi entièrement responsable pour sa propre évolution et elle est entièrement consciente de cette responsabilité avant de s’incarner.

 

En plus de faire partie de la mission de vie personnelle de chacun, c’est une mission de vie que l’humanité entière partage aujourd’hui : la libération. Tous les êtres humains qui sont sur la terre aujourd’hui ont choisi d’être là et de participer à cette libération planétaire. On est là pour se libérer de nos idées fixes, de nos croyances, de nos dogmes, de nos attaches, de nos peurs, de nos illusions et pour se rappeler de qui on est réellement : des êtres interconnectés avec une grande puissance créative qui n’ont pas besoin des multiples contraintes et restrictions qu’ils se sont imposées. 

Si vous insistez auprès d’une personne pour qu’elle accepte vos opinions, alors vous devenez juste un élément perturbateur en plus dont elle aura à se libérer. 

Puis, si vous cessez de prêcher la vérité, vous vous libérez aussi : vous libérez toute l’énergie que vous mettez dans les autres et vous pouvez l'utiliser à réaliser quelque chose de constructif.


Alors il ne faut rien faire du tout ?

Si, vous pouvez montrer avec vos choix de vie, qu’il y a d’autres choix qui se présentent aux gens que le spectre limité qu’ils apprennent via l’enseignement, l’éducation, les médias…

Vous pouvez mener une vie qui est en cohérence avec vos valeurs, avec votre ressenti.

Sans rentrer dans des discussions, vous ferez réfléchir les gens et vous leur permettrez d’arriver eux-mêmes à certaines prises de conscience. Ils viendront vous trouver quand ils seront prêts à entendre ce que vous avez déjà intégré.

Tout en douceur vous pourrez ainsi devenir un vrai catalyseur de changement et d’éveil.

 

Auteure : Anaïs Theyskens. Publié le 22 mars 2015 sur http://www.pravaha.be/le-libre-arbitre-la-cle-qui-mene-a-la-liberte/

 

Commenter cet article